Login
Menu et informations
Base de données
Introduction
Liste des œuvres
Liste des recueils
Faire une recherche
Oeuvres Recueils
Informations
Citer le corpus
COLIN DE BLAMONT, François (1690-1760) : ATTENDE ANIMA AETERNA (petit motet)
Description générale
Titre uniforme : 
ATTENDE ANIMA AETERNA
Autorité(s) principale(s) : 
Compositeur : COLIN DE BLAMONT, François
Auteur du texte : non identifié
Genre : 
petit motet
Source(s) de l'oeuvre
Source musicale A

ATTENDE ANIMA OETERNA/ MOTET A VOIX SEULE/ avec Symphonie.
 dans
 François Colin de Blamont
 Motets à une et 2 voix et à grand choeur
 Paris, Boivin, Leclerc, 1732
 partition, 320 mm x 245 mm, p. 1-25
 F-Pc/ D 1127

Note(s) sur la source musicale A

Pour les autres exemplaires se reporter à Motets à une et 2 voix et à grand choeur par M.r de Blamont.

Dépouillement (sigle RISM/ cote)

F-Pc/ D 1127

Commentaire(s) contemporain(s)

Mercure de France, juillet 1732, p. 1649 : [Exécution possible pour la convalescence de Mademoiselle, 19 juillet 1732]
 « Le 19 de ce mois, M. le grand Prieur fit chanter sur le soir dans l'Eglise du Temple un Te Deum en musique à grand choeur, pour la
 convalescence de Mademoiselle, Son Altesse Royale y assista avec cette Princesse. L'Eglise était magnifiquement ornée et éclairée ; on
 avait élevé dans la Nef une Tribune pour y placer la Musique, le Te Deum de la composition de M. de Blamont, Sur-Intendant de la Musique
 du Roi y fut exécuté sous ses ordres et applaudi d'un grand nombre de personnes de considération qui s'y trouverent. [...] Le Te Deum fut
 admirablement exécuté par 80 Musiciens des plus célèbres, avec un Motet à Voix seule et simphonie, aussi de la composition de M. de Blamont,
 ainsi que plusieurs grandes Simphonies à Trompettes et Timbales. Les principaux qui récitèrent furent les Demoiselles le Maure, Petitpas,
 Courvassier, Ducroc et Bourbonnais l'aînée; les Sieurs le Prince, Ducroc, le Baigue, Hardoüin, Petitot, Cuvillier, Sautier, et les Abbez
 Benoît et Maline, qui tous à l'envie se surpasserent, ensorte qu'il n'y avait rien à désirer pour la beauté de l'exécution et l'effet de la
 Musique, dont l'Auteur reçût des compliments très gracieux. »

Lieu(x)

VERSAILLES, Église du Temple

Date(s)

1732
 1732.07.19

Note(s) date(s)

1732 : édition dans le Premier Livre de motets.
 19 juillet 1732 : exécution possible à l'église du Temple, pour la convalescence de Mademoiselle.

Nom(s) cité(s)

MADEMOISELLE

Notes sur l'oeuvre
Note(s) sur la musique

- Air : « Attende anima aeterna... »
 sol mineur, Rondement, 3
 - Récit : « Vide quali ardore... »
 sol mineur, C
 - Air : « Quando creavi te... »
 Si b Majeur, Modérément et détaché, 2
 - Récit : « Sparsi sunt coali... »
 sol mineur, C
 - Air : « Veni sponsa amata... »
 sol mineur, C, 2, Modérément et piqué
 - Air : « Alleluya... »
 Sol Majeur, C, Vivement sans presser

Effectif

ut1/d,d/bc
ut1/vl,vl,vla/bc
ut1/vl,vl/bc

Note(s) concernant l'effectif

Lors des symphonies et ritournelles, la viole se distingue de la basse continue enrichissant ainsi la texture sonore, à quatre parties réelles.

Annotation(s) instrumentale(s)

viole
basse continue
symphonie

Incipit(s) chiffré(s) [système Gustafson - Leshinskie]

1 555 111 17172 565434
1 555 11 7654 33
3355771 115334 44
331656 5551221 11
51715365 642545
53434514324 31234
111 5565 4454

Incipit(s) littéraire(s)

Attende anima aeterna
Vide quali ardore
Veni sponsa amata
Alleluia
Quando creavite tu delectasti
Sparsi sunt caeli

Informations sur la notice
Signature :

Nathalie Berton
 Benoît Dratwicki


<<<< retour <<<<