Login
Menu et informations
Base de données
Introduction
Liste des œuvres
Liste des recueils
Faire une recherche
Oeuvres Recueils
Informations
Citer le corpus
COLIN DE BLAMONT, François (1690-1760) : CIRCÉ 1725 (cantate française)
Description générale
Titre uniforme : 
CIRCÉ 1725
Autorité(s) principale(s) : 
Compositeur : COLIN DE BLAMONT, François
Auteur du texte : ROUSSEAU, Jean-Baptiste (1671-1741)
Genre : 
cantate française
Source(s) de l'oeuvre
Source musicale A

[version 1723]
 CIRCÉ/ Cantate/ à voix/ seule.
 dans
 CANTATES FRANCAISES, LIVRE PREMIER
 Paris, Boivin, 1723, p. 20-35
 F-Pn/ Vm7 246
 

Autre(s) source(s) musicale(s)

Source musicale B
 Circé Cantate
 dans
 CANTATES FRANCAISES, LIVRE TROISIEME
 Paris, Boivin, Leclerc, Hue, 1729, p. 18-49
 F-Pc/ L 3606 (3)
 
 Cinq pages manuscrites [autographes ?], ajoutées entre les pages 19 et 20 du recueil, proposent un prélude instrumental et une version avec accompagnement du premier récitatif. La partition porte en outre diverses indications d'instrumentation, sans doute en vue d'un nouveau tirage. Si les corrections sont de Colin de blamont, il s'agit de l'ultime révision de la cantate par le compositeur.

Comparaison des sources

La cantate « Circé » de 1729 est une révision de la cantate « Circé » parue dans le premier recueil de cantates de 1723, pour voix seule et basse continue. Colin de Blamont a considérablement remanié l'ouvrage : outre l'élargissement de l'effectif instrumental (ajout d'une flûte, d'un violon et d'une viole), il a complètement remanié la musique, développant certaines sections ou certaines idées musicales. La carrure de la mélodie initiale de l'air « Sa voix redoutable » est transposée de 6/8 à 2/4, le récitatif « Dans le sein de la mort » propose une section en imitations strictes aux trois parties beaucoup plus développée (sur les paroles « Tu peux faire trembler »). D'autre part, presque toutes les indications agogiques ont été modifiées par rapport à la première version. La prosodie, plus soignée, diffère en de nombreux endroits.

Commentaire(s) contemporain(s)

« Eloge historique de feu M. de Blamont », s.l. [Paris], s.d. [1760], p. 5 :

« A dix-neuf [ans], enthousiasmé de la sublime Poësie de la cantate de Circé du grand Rousseau, il entreprit de la mettre en musique ; il entra si bien dans l'esprit du Poëte, & rendit avec tant de graces & d'énergie, l'ensemble & les beautés de détail de ce Poëme, que les plus grands Maîtres en furent dans l'admiration & l'étonnement. Le célèbre DE LALANDE, à la première exécution qu'il entendît de cette cantate, en fut frappé comme d'un prodige, & conçut dès cet instant pour le jeune Auteur, l'amitié la plus vive, & cette sorte de respect qu'inspire aux hommes de génie, tout sujet dans lequel ils voyent de bonne heure éclater son feu. »
 
 LA BORDE (Jean-Benjamin de), « Essai sur la musique ancienne et moderne », Paris, Onfroy, 1780, III, p. 391 :

« Son début [Colin de Blamont] en composition fut la cantate de Circé, du grand Rousseau ; elle eut le plus brillant succès, & lui valut l'amitié du célèbre La Lande. »
 
 - Troisième Livre de cantates, Paris, Boivin-Leclerc, 1729 :

 Lettre dédicatoire adressée à la Reine en tête du Livre :
 
 « [...] J'ay pris la liberté de joindre a cette Cantate [La Nymphe de la Seine], celle de Circé que j'ay refaitte avec accompagnement pour les Concerts de Votre Majesté.[...]. »
 
Mercure de France, décembre 1736, I, p. 2783 : [Concerts de la Reine, 5 décembre 1736]

« Le 5, le second et le troisième Acte, avec la cantate de Circé de M. de Blamont, qui fut chantée par la Dlle Lenner, et accompagnée par les Sieurs Blavet et Guignon ».

Voir aussi

FCB.recueil.03
FCB. 510 [version de 1729]

Lieu(x)

SCEAUX

Note(s) lieu(x)

Cette cantate a sans doute été donnée chez la Duchesse du Maine à Sceaux.

Date(s)

1709 : date de composition.
1723 : édition dans le Premier Livre de cantates.
1729 : Seconde version de cette cantate.
5 décembre 1736 : exécution au concert de la Reine par Mlle Lenner.

Interprète(s)

LENNER, Mlle
BLAVET, Mr
GUIGNON, Mr

Notes sur l'oeuvre
Note(s) sur la musique

si mineur
 
 Récitatif « Sur un Rocher desert »
 si mineur, Lentement, C
 
 Air « Cruel auteur des troubles de mon ame »
 si mineur, Lent, 3/2
 
 Récitatif « C'est ainsi qu'en regrets »
 Sol Majeur, La Majeur, C, 3, C
 
 Air « Sa voix redoutable »
 Ré Majeur, Très marqué, 6/8
 
 Récitatif « Dans le sein de la mort »
 si mineur, Rondement, C barré
 
 Air « Ce n'est point par effort »
 Si Majeur, Légèrement, 6/8
 
 Air « Dans les champs »
 si mineur, 2

Effectif

ut1/bc

Note(s) concernant l'effectif

Effectif supposé :
 
 dessus (ut 1)
 basse continue

Incipit(s) chiffré(s) [système Gustafson - Leshinskie]

11231 467771 11
557 132432 321
55335 113117 77
5 1212 31642 531427
33 666 433 4444 433
12 32172 176564 5
12 3234321 27

Incipit(s) littéraire(s)

Sur un rocher désert
Cruel auteur des troubles de mon âme
C'est ainsi qu'en regrets
Sa voix redoutable trouble les enfers
Dans le sein de la mort
Ce n'est point par effort qu'on aime
Dans les champs que l'hiver désole

Référence(s) bibliographique(s)
Édition(s) moderne(s)

Circé. Cantate. Récitatif et air lent [« Cruel Auteur... »]. Réduction et réalisation par Mlle Jane Arger. Paroles de J.-B. Rousseau. Paris, Rouart, Lerolle & Cie [s.d. : début du XXe siècle ?]. In-fol. « La cantate au XVIIe et XVIIIe siècle ». R.L. 10 155 & Cie.
 F-Pc/ Acm 2013 (32)

Référence(s) bibliographique(s)

Médée, Ariane, Circé, Héro... les déesses outragées
 Barcarole ; A. Mellon, soprano
 Alpha 068 (2005)

Informations sur la notice

Auteur de la notice : Benoît Dratwicki

Première diffusion : décembre 2007 ; dernière modification : janvier 2011


<<<< retour <<<<