Login
Menu et informations
Base de données
Introduction
Liste des œuvres
Liste des recueils
Faire une recherche
Recueils Oeuvres
Informations
Citer le corpus
Légende de l'image de fond
LECLAIR, Jean-Marie (1697-1764) : SONATES POUR 2 VIOLONS SANS BASSE, II, op. 12

LECLAIR, Jean-Marie (1697-1764) : SONATES POUR 2 VIOLONS SANS BASSE, II, op. 12

Titre uniforme :
SONATES POUR 2 VIOLONS SANS BASSE, II, op. 12
Source(s) du recueil :

Source A

[1er état]
SECOND LIVRE/ DE/ SONATES/ A DEUX VIOLONS/ Sans Basse./ Composées/ PAR M. LECLAIR/ L'Ainé/ Gravées par M.me son Epouse./ Dédiées,/ A MONSIEUR BARON/ Conseiller du Roy,/ Notaire./ OEUVRE XII.e/ Le prix 7.lt 4.s/ On peut jouer ces Sonates à deux Violes./ A PARIS/ Chez L'Auteur, rue S.t Benoist près l'Abaïe S.t Germain des Préz/ La V.e Boivin, rue S.t Honoré à la Régle d'Or./ Le S.r Leclerc, rue du Roule à la Croix d'Or./ M.lle Castagnery, rue des Prouvaires à la Musique Royale./ La V.e Roussel, dans l'Abaïe S.t Germain des préz à la Bource/ Royale, rue Abatiale près la petite Boucherie./ Avec Privilége du Roy./ Imprimées par J. Tournelle. [ca 1748]
2 parties séparées
Violino Primo : [III]-22 p. ; Violino Secondo : 22 p.
F-Pc/ L 12252

Notes sur la source A :

Contient 6 sonates à deux violons sans basse :

Violino Primo :
- p. [I] [titre]
- p. [II] «A MONSIEUR BARON [...]», dédicace, signée Leclair L'ainé
- p. [III] «CATALOGUE/ des Oeuvres de M. Leclair. [...]», jusqu'au présent Opus 12
- p. 1-3 sonata I
- p. 4-6 sonata II
- p. 7-9 sonata III
- p. 10-13 sonata IV
- p. 14-18 sonata V
- p. 19-22 sonata VI

Violino Secondo :
- p. [1] [titre]
- p. 2-3 sonata I
- p. 4-6 sonata II
- p. 7-9 sonata III
- p. 10-13 sonata IV
- p. 14-18 sonata V
- p. 19-22 sonata VI

[dédicace :]
«A MONSIEUR BARON
Conseiller du Roy Notaire
Monsieur
En vous offrant ce Livre de Duo, je suis charmé de trouver l'occasion de vous temoigner l'Estime que j'ay pour vous ; c'est un s'entiment que vous devez attendre de tous ceux qui ont l'avantage de vous connoitre, on ne peut être plus sensible que je le suis a toutes les marques d'amitié que j'ay reçues de vous, je saisiray toujours avec empressement tout ce qui pourra vous donner des preuves du sincerc attachement avec lequel j'ay l'honneur d'être
Monsieur
Votre tres humble et tres
obeissant Serviteur
LECLAIR l'ainé»

2nd état (ap. 1753) :
volume inchangé (titre et musique), avec actualisation du catalogue, qui mentionne l'Opus 13, paru en 1753.
[exemplaire consulté : A-Wn/ SA 80 A 9]

Autres exemplaires :
A-Wn/ SA 80 A 9 [2nd état ; prov. : fonds des ducs de Lorraine]
F-Pa/ M 412 (a-b I) 2 [1er état]
F-Pc/ Ac e 3 217 [1er état]
F-Pc/ L 12252 [1er état]
F-Pc/ D 10312 (3) [vl II seul ; 1er état]
F-Pc/ K 4164 [vl II seul ; 1er état]
GB-HAdolmetsch [état indéterminé]
GB-Lbl/ G 220 e [état indéterminé]
NL-DHgm [état indéterminé]
US-CHH [vl II seul ; état indéterminé]
US-Wc [état indéterminé]

Références :
RISM A.I/ L 1333

Autre(s) source(s) :

B.
A 2.d Set of/ Six/ SONATAS/ for two/ VIOLINS/ Compos'd by/ M.r LECLAIR./ Opera Terza/ London. Printed for I. Walsh in Catherine street in [the] strand [...], [ca 1757]
GB-Lbl/ G 220 i
3e volume de la série de recueils de Leclair édités par John Walsh, ce qui justifie la mention «Opera Terza» ; source non consultée.
Autres exemplaires :
F-Ppincherle
US-I
Références :
RISM A.I/ L 1334
RISM A.I/ LL 1334
[source non consultée]

Comparaison des sources :

1er et 2nd états de la source A en tous points semblables, exceptée la page de catalogue

Commentaire(s) contemporain(s) :
Mercure de France, janvier 1737 (p. 109 ; cité d'après Anik Devriès-Lesure, L'Édition musicale dans la presse parisienne au XVIIIe siècle, Catalogue des annonces, Paris, CNRS-éditions, 2005, p. 306) :
«M. LE CLAIR, dont les ouvrages sont très connus du public, va donne run petit oeuvre en trio, d'une exécution facile, et en même temps deux de ses grands concertos qu'il continuera de donner deux à deux, jusqu'à un nombre suffisant, pour former un Oeuvre, ainsi que du petit oeuvre en trio. Il travaille actuellement à un Livre de douze Sonates à violon seul, et six Sonates à deux violons, qui seront données l'hyver prochain.»
Cette annonce donnait quelques informations sur l'état d'avancement de plusieurs Opus :
- Opus 6 ou Opus 8 (1re Récréation de musique pour deux violons et bc ; voir JML.068 et JML.069) ;
- Opus 9 (4e livre de sonates pour violon seul et bc ; voir JML.recueil.04) ;
- Opus 12 (2nd livre de sonates pour deux violons sans basse ; voir JML.recueil.06).
Le calendrier ne fut respecté que pour les Opus 6, 7 et 8 ; les deux autres recueils, l'Opus 9 et le présent Opus 12, ne parurent que plus tard (ca 1743 et ca 1748).[source B non consultée]

Lieu(x) concerné(s) :

PARIS
LONDRES

Notes sur les dates :

1737.01 : annonce dans le Mercure de France, selon laquelle Leclair «travaille actuellement à un Livre de douze Sonates à violon seul, et six Sonates à deux violons, qui seront données l'hyver prochain.» (voir commentaires contemporains pour l'annonce complète) ; le recueil, s'il s'agit bien du présent Opus 12, ne peut cependant avoir été publié avant l'Opus 11 (la tragédie Scylla et Glaucus) émis en 1746, soit au plus tôt à partir de 1747. Le recueil semble cependant avoir paru vers 1748 :
1748 ca : édition source A, 1er état ; Marie-Anne Castagneri, l'une des dépositaires de l'ouvrage, a en effet ouvert son magasin de musique «A la Musique royale» dès le mois de décembre 1747 (voir Mercure de France, décembre 1747, p. 119), mais fut officiellement reçue «marchande papetière» le 30 avril 1748 (voir Anik Devriès et François Lesure, Dictionnaire des éditeurs de musique français, vol. I : Des origines à 1820, Genève, Minkoff, 1979, p. 47) ; il est probable qu'elle ait attendu son brevet pour faire figurer son nom aux titres des ouvrages déposés chez elle.
1753 ap. : 2nd état de la source A ; le catalogue est actualisé et contient l'Opus 13, paru en 1753.
1757 ca : édition source B

Notes sur les autres noms cités :

Le dédicataire, M. Baron, était notaire et conseiller du roi. Il fut également l'ami et le créancier de J.-M. Leclair ; l'inventaire après-décès du compositeur, effectué le 13 novembre 1764, signale, parmi les papiers, une dette de 500 livres due par le musicien «aux enfants de feu Me Baron, pour restant d'un billet.» (inventaire cité par L. de La Laurencie, L'école française du violon, Paris, 1922, Tome I, p. 295).

Notes sur le recueil :

Ce recueil contient les oeuvres suivantes :

Référence(s) bibliographique(s) :

Autre(s) catalogue(s) :

RISM A.I/ L 1333
RISM A.I/ L 1334
Lesure/ p. 379
RISM A.I/ LL 1334

Auteur(s) de la notice :

<<<< retour <<<<