Login
Menu et informations
Base de données
Introduction
Liste des œuvres
Liste des recueils
Faire une recherche
Oeuvres Recueils
Informations
Citer le corpus
non identifié : LE JUS DE LA TREILLE (air à boire)
Description générale
Source(s) de l'oeuvre
Source musicale A

AIR A BOIRE.
 dans
 Recueil d'airs sérieux et à boire
 Paris, Christophe Ballard, 1698.04
 partition, p. 74-75
 F-Pn/ Vm7 531 [d]

Source(s) littéraire(s)

UN MUSICIEN.
 dans
 Recueil général des operas [L'Europe galante, Entrée II, 2]
 Paris, Christophe Ballard, 1703
 texte seul, tome 6, p. 145-146
 F-Tlc/ Fa D 2134

Comparaison des sources

Aucune différence significative entre les diverses sources musicales.

Commentaire(s) contemporain(s)

TITON DU TILLET, Evrard
 Second supplément du Parnasse François
 s.l.n.d. [1755], p. 54 :
 
 "Destouches, en 1696 quitta le service, sentant les grands talents qu'il avoit pour la Musique, et cherchant à contribuer au plaisir du Roi, qui avoit entendu parler de sa facilité à composer de jolis airs pour cet effet, il se livra tout entier à son art ; et pour en apprendre les règles et le fond de la composition, il eut recours au célèbre Campra, Maître de la Musique de la Métropole de Paris, qui travailloit pour lors furtivement au Ballet de l'Europe galante. La Motte qui étoit auteur des paroles de cet admirable Ballet, se trouvoit quelquefois chez Campra dans le même temps que Destouches ; ce qui lia amitié entre eux. Campra étoit si satisfait de l'excellent goût que son Élève avoit pour la Musique vocale, qu'il lui donna trois airs à composer dans son Ballet ; celui de "Paisibles lieux, agréable retraite", dans le premier Acte ; celui de "Nuit, soyez fidelle, l'Amour ne révelle ses secrets qu'à vous", Acte II et celui de "Mes Yeux, ne pourrez-vous jamais forcer mon vainqueur à se rendre ?" Acte IV. Ces trois airs furent applaudis comme cet admirable Ballet."
 
 [LABBET, Antoine, abbé de Morambert ; LERIS, Antoine de]
 Sentiment d'un harmoniphile sur différents ouvrages de musique
 Amsterdam, Paris, Jombert, 1756, p. 39-41
 
 "On m'a raconté une petite Anecdote touchant cet Opéra, que le Public ne sera peut-être pas fâché de sçavoir. Houdart de La Mothe ayant composé le Poëme de l'EUROPE GALANTE, le donna à mettre en Musique à Destouches, qui commençoit à se faire une certaine réputation par plusieurs jolis Airs qu'ils avoit composés, dont le Public étoit fort satisfait. Destouches apprenoit pour lors la composition sous Campra. Ce dernier qui étoit encore Maître de Musique de Nôtre-Dame, demanda à La Mothe pourquoi il avoit donné son Ballet à un écolier qui ne sçavoit pas pas assez de composition pour le mettre en Musique. A force d'être tourmenté, La Mothe le retira d'entre les mains de Destouches, sous prétexte d'y faire quelques changemens, & le donna à Campra qui le travailla furtivement. Destouches l'ayant sçu en porta ses plaintes à Campra & à La Mothe ; celui-ci pour l'appaiser lui donna le Poëme d'Issé à mettre en Musique, & Campra lui promit qu'il conserveroit les morceaux qu'il avoit composés, en effet il lui tint parole.
 Ce fait est raconté différemment par d'autres personnes. Voici comme M. Titon du Tillet le rapporte dans le second supplément de son Parnasse François, page 54, à l'article de Destouches. "La Mothe qui étoit Auteur des Paroles de cet admirable Ballet (de l'EUROPE GALANTE) se trouvoit quelquefois chez Campra dans le même temps que Destouches, ce qui lia amitié entr'eux. Campra étoit si satisfait de l'excellent goût que son élève avoit pour la Musique Vocale, qu'il lui donna trois Airs à composer dans son Ballet ; celui de Paisibles lieux, agréables retraites, dans le premier Acte ; celui de Nuit, soyez fidele, l'Amour ne revele ses secrets qu'à vous", Acte deuxieme, & celui de Mes Yeux, ne pourrez-vous jamais forcer mon vainqueur à se rendre ?" Acte quatrieme."
 
 CLEMENT, J.M.B., LAPORTE, J. de
 Anecdotes dramatiques
 Paris, veuve Duchesne, 1775, p. 333 (Consultable en ligne sur http://www.cesar.org.uk ) :
 
 "Campra, Auteur de la musique de cet Opéra, trouva tant de goût dans Destouches qui venoit de quitter les Mousquetaires pour se mettre à son école, qu'il le chargea de la composition de trois airs de ce Ballet. Ces airs sont : Paisibles lieux, agréable Retraite, Acte premier : Nuit, soyez fidelle ; l'Amour ne révele Se secrets qu'à vous, Acte second : Mes yeux, ne pourrez-vous jamais forcer mon vainqueur à se rendre ? Acte IV."

Attribution(s)

Parodie sur l'air de « Nuit soyez fidèle » de L'Europe galante de Campra.
 
 - C'est un des trois airs attribués à Destouches dans trois sources littéraires du XVIIIe siècle (commentaires toutefois tardifs, tous postérieurs à la mort de Campra, écrits entre 1755 et 1775, cf. infra).
 
 - L'air « Paisibles lieux », autre air attribué dans ces mêmes sources à Destouches est a contrario attribué à Campra dans Le recueil des Nouvelles poésies... de 1731.

Date(s)

1698.04
1697.10.24

Note(s) date(s)

1697.10.24 : première représentation de L'Europe galante sur la scène de l'Académie royale de musique de Paris.
 1698.04 : parution de la parodie bachique dans le RASB.

Nom(s) cité(s)

HOUDAR DE LA MOTTE, Antoine

Éditeur(s) / Graveur(s) / Libraire(s)

BALLARD, Christophe [1641-1715]

Notes sur l'oeuvre
Note(s) sur la musique

Si b Majeur
 3
 42 mes.
 ABACA

Effectif

ut3/ch.réd.2/bc

Incipit(s) chiffré(s) [système Gustafson - Leshinskie]

5 654 53

Incipit(s) littéraire(s)

Le jus de la treille
Nuit soyez fidèle

Informations sur la notice

Auteur de la notice : Jean-Philippe Goujon
Première diffusion : avril 2009


<<<< retour <<<<