Login
Menu et informations
Base de données
Introduction
Liste des œuvres
Liste des recueils
Liste des compositeurs
Faire une recherche
Liste des œuvres Recueils
Informations
Citer le corpus
DU MONT, Henry (1610-1684) : CANTICA SACRA

DU MONT, Henry (1610-1684) : CANTICA SACRA

Titre uniforme :
CANTICA SACRA
Autorité(s) principale(s) :
Source(s) du recueil :
Source musicale A

CANTICA/ SACRA/ II. III. IV. CUM VOCIBUS,/ TUM ET INSTRUMENTIS MODULATA./ Adjectae itidem Litaniae 2. vocib. ad libitum/ 3. & 4. voc./ CUM BASSO-CONTINUO./ Auctore HENRICO DU MONT, Leodiensi,/ insignis Ecclesiae S. Pauli Parisiis Organista./ LIBER PRIMUS./ [BASSUS-CONTINUUS.]
Paris, Robert Ballard, 1652
5 parties séparées, 220 x 170 mm
M-MDca/ Mus Pr 112

Note(s) sur la source musicale A

Seul exemplaire complet.

Pieds de page (au début de chaque cahier) : « LES MOTETS DE HENRY DU MONT ».

« BASSUS CONTINUUS »
[II]-25-[1] f.
Porte la signature de Du Mont.
- f. [I] [page de titre]
- f. [Iv] [blanc]
- f. [II]-[IIv] [épître dédicatoire]
- f. 1 « AU LECTEUR. »
- f. [1v]-25 [musique]
- f. 25v-[26] « INDEX. »
- f. [26] « Achevé d'Imprimer le dixiesme jour du mois de Juin/ de l'an mil six cens cinquante-deux. »

« SUPERIUS »
[II]-33-[1] f.
Mêmes pages liminaires que le Bassus continuus.
- f. [1v]-33 [musique]
- f. 33v-[34] « INDEX. »
- f. [34] « Achevé d'Imprimer... »

« ALTUS »
[II]-20-[1] f.
Mêmes pages liminaires que le Bassus continuus.
- f. [1v]-20v [musique]
- f. [21] « INDEX. »
- f. [21v] « Achevé d'Imprimer... »

« TENOR »
[II]-29-[1] f.
Mêmes pages liminaires que le Bassus continuus.
- f. [1v]-29 [musique]
- f. 29v-[30] « INDEX. »
- f. [30] « Achevé d'Imprimer... »

« BASSUS », [II]-23-[1] f.
Mêmes pages liminaires que le Bassus continuus.
- f. [1v]-29 [musique]
- f. 29v-[30] « INDEX. »
- f. [30] « Achevé d'Imprimer... »

Description :
5 volumes 4°, 230 x 175 mm. SVPERIVS : [2]-33-[1] f., 2A-H4I2. ALTVS : [2]-20-[1]-[1 bl.] f., 2A-E4F2. TENOR : [2]-29-[1] f., 2A-G4H2. BASSVS : [2]-23-[1] f., 2A-F4. BASSVS-CONTINVVS : [2]-25-[1] f.,2A-F4G2. Titre dans un encadrement de filets et de petits fers. Musique notée (type MMF2), portées de 133 mm. Lettrines, bandeaux, frises, titre courant. Ligne de pied : LES MOTETS DE HENRY DV MONT.

Contient :
BASSUS CONTINUUS
[Motets à 2 voix]
1 Quae est ista quae ascendit de deserto
2 Vulnerasti cor meum
3 Vide homo quae pro te patior
4 Non defrauderis a die bono
5 Tristitia vestra
6 Quam dilecta tabernacula tua
7 Congratulamini mihi... altissimum
8 Alleluia. Haec dies
9 Surrexit pastor bonus
10 O felix Roma
11 In lectulo meo... per vicos
12 Adjuro vos filiae Jerusalem
13 Magnificat anima mea
14 Ab initio et ante saecula
15 Cantantibus organis Caecilia
16 Est secretum Valeriane
17 Virgo gloriosa
[Motets à 3 voix]
18 Converte Domine oculos tuos
19 O salutaris hostia
20 Laudemus Dominum qui beatum Maclovium
21 Domine salvum fac regem
22 Credidi propter quod locutus sum
[pièces instrumentales]
23 Pavana
24 Symphonia
25 Allemanda
[Motets à 4 voix]
26 O gloriosa Domina
27 Ave gemma virginum
28 Cantate Domino canticum novum cantate
29 O Domine Deus meus
30 Laudibus cives resonent canoris
31 Bernardus doctor inclytus
32 Domine salvum fac regem
33 Laudate Dominum omnes gentes
34 Veni creator spiritus
35 O panis angelorum
36 Panis angelicus fit panis hominum
37 Symphonia
38 Christus natus est nobis
39 Litanies de la sainte Vierge
40 Allemanda gravis

« SUPERIUS »
n° 1, 11, 18, 22, 27-35, 38 (S)
n° 4-9, 13, 15-17, 20-21, 26, 39 (S ou A)
n° 2, 10, 12, 14 (A ou S)
n° 36 (S ou T)
n° 3 (T ou S)
n° 23, 24, 25, 37, 40 (dvl)

« ALTUS »
n° 18-20, 27-29, 32-33, 36, 38 (A)
n° 39 (S ou A)
n° 22, 34, 36 (A ou S)
n° 30-31, 35 (C)
n° 8-9, 15-17, 26 (dvle)
n° 23, 37, 40 (A instrumental)

« TENOR »
n° 11, 31 (2e S)
n° 1, 5-7, 13, 21, 26, 36, 39 (C ou T)
n° 19, 27-30, 32-35 (C)
n° 4 (A ou S)
n° 2-3, 10, 12, 14 (T ou C)
n° 38 (T)
n° 22, 37-38 (dvle)
n° 24-25 (2e dvle)
n° 40 (Tvle)

« BASSUS »
n° 4, 8-9, 15-22, 27-29, 32-36, 38 (B)
n° 39 (B notée en ut 3)
n° 30 (B ou A)
n° 31 (A)
n° 23-26, 37, 40 (Bvle)

« A TRES-HAUTE/ ET TRES-PUISSANTE DAME/ CHARLOTTE D'AILLY,/ VEFVE DE TRES-HAUT/ ET TRES-PUISSANT SEIGNEUR/ MESSIRE/ HONORE' D'ALBERT,/ DUC DE CHAULNES,/ PREMIER MARESCHAL DE FRANCE,/ CHEVALIER DES ORDRES DU ROY,/ Gouverneur, & Lieutenant general pour sa Majesté/ en la haute & basse Auvergne,/ VIDASME D'AMIENS,/ MARQUIS DE RAYNEVAL, BARON DE PESQUIGNY,/ Seigneur de Flixicour, Magny, &c.
MADAME,
La chose la plus generalement aymée dans le monde, c'est la Musique. aussi en est-elle la representation : Et cet admirable Concert des qualitez contraires des elemens, & la varieté de tant d'effects differens qui procedent des causes libres, fortuites, & necessaires, composent en ce grand Tout un ordre merveilleux qu'on appelle, Harmonie. Or comme l'homme est un petit Monde, il fait aussi paroistre en soy cette Harmonie par le reglement de ses passions, & mesnageant avec poids & mesures, tant de mouvemens contraires qui se treuvent dans ses facultez, il en tire une concinence & un accord qui acheve toute la perfection de sa vie.
C'est en vostre belle ame que l'on voit les passions dans ce reglement & dans ce bel ordre, MADAME, C'est en elle qu'on voit une generosité tenir le dessus, & donner le mouvement : à la patience dans l'adversité : à la retenuë dans la prosperité : à l'esprit de sousmission & pieté envers Dieu, & à la Charité envers le prochain : Et cette fermeté d'esprit qui vous rend toûjours esgale, & vous tient dans une mesme teneur de vie, fait en vous une liaison si belle, & un accord si parfait de toutes les vertus, que je ne m'estonne plus si vous cherissez si parfaitement la Musique, puisqu'en l'aymant vous aymez l'image & la representation de vous mesme. Mais ce qui accomplit en cela vostre perfection, c'est que vous avez toûjours tesmoigné l'aymer davantage dans les sujets sacrez que dans les prophanes.
C'est ce qui m'oblige, MADAME, à vous offrir les paroles sainctes & les Motets sacrez que j'ay mis en Musique, pour l'usage de ceux qui l'ayment dans la pieté, & qui l'employent dans le divin service. J'espere, MADAME, qu'ils recevront un accueil aussi favorable par vos mains, que vous avez fait cognoistre qu'ils estoient agreables à vos oreilles, les ayant souvent entendus, ce qui m'a obligé à prendre le dessein de vous les dédier, comme à la personne du monde qui en estes la plus digne. C'est par là que je veux que le public sçache combien je vous honore, & combien veritablement je suis,
MADAME,
Vostre tres-humble & tres-
obeïssant serviteur,
H. DU MONT. »

« AU LECTEUR
Amy Lecteur, Quoy que l'on compose & qu'on entende à Paris d'aussi excellente Musique qu'en aucun lieu du monde, neantmoins voyant que peu de personnes faisoient imprimer, & mesme qu'on n'avoit pas encore imprimé en France de cette sorte de Musique avec la Basse-Continuë, & que cette composition est la plus advantageuse pour faire paroistre ceux qui font profession de bien chanter ; j'ay pensé obliger le public, & particulierement les Dames Religieuses (qui ayment les Motets à peu de voix, aisez à chanter avec la partie pour l'Orgue ou pour une basse de Viole) en faisant mettre en lumiere quelques Motets de ma Composition : si vous trouvez qu'ils vous agréent, vous vous en servirez, s'il vous plaist, il est difficile de plaire à tout le monde, & principalement en la Musique où chacun a son opinion particuliere. Mon dessein estoit de joindre des Motets & une Messe à cinq voix avec la Basse-Continuë ; mais on m'a conseillé de les faire imprimer à part, comme vous verrez dans peu de jours, Adieu.
J'ay adjousté à plusieurs de ces Motets une partie pour le Dessus d'une Viole ou Violon, & ay mis au commencement Si placet, voulant dire que cette partie n'est pas necessaire si l'on ne veut. J'ay mis en quelques endroits ce mot Omnes, pour chanter tous, quand il y a deux personnes à une mesme partie ; et le mot de Solus, afin qu'un chante seul. La pluspart de ces Motets se peuvent transposer un ton plus haut ou plus bas, selon la voix ou les Instruments. Vous y trouverez aussi quelques pieces pour les Violes, & les Litanies de la Vierge que j'ay Composées pour deux voix seules : à sçavoir pour un Dessus & un Bas-Dessus, ou Taille & Haute-Taille, avec la Basse-Continuë. J'y ay adjousté une Basse pour chanter, escrite en Haute-Contre pour la commodité des voix des filles, & une quatriesme partie en Dessus pour chanter ou jouër sur le Dessus d'une Viole, ceux qui ont la voix de Haute-Contre, la chanteront à l'octave en bas au ton naturel de leur voix ; et ay mis les paroles à la Basse-Continuë, vis-à-vis des notes où il faudra chanter, pour la commodité de ceux qui voudront chanter la Basse à la clef ordinaire d'F ut fa. J'ay abregé les noms des parties principalement à la Basse-Continuë ; au lieu d'escrire Basse je mets un B seulement, un T pour Taille ou Tenor, à la Haute-Contre ou Haute-Taille un A, qui veut dire Altus, le Bas-Dessus par un C pour dire Cantus, et le Dessus par une S, qui signifie Superius. »

Autres exemplaires :
« SUPERIUS. »
F-Pn/ Rés Vm1 92
coll. Brossard n° 310
(deux exemplaires dont un incomplet ; seuls restent f. 6-33, le f. 6 très lacunaire ; provenance Sébastien de Brossard)

F-Pa/ M 862 a
(avec une « Table des motets de Henry Du Mont » imprimée à part et collée sur la dernière page de garde ; ce volume provient du couvent des Célestins de Paris)

« ALTUS. »
US-PH,zimmermann [RISM A.I/ DD 1699] (vendu Lubrano)
F-Pa/ M 862 b

« TENOR. »
F-Psg/ Rés Vm 17
GB-Lbl/ D 980 a
(même provenance que Pa/ M 862 a ; ce volume a appartenu aux collections de Charles Butler)

« BASSUS. »
F-Pn/ Rés Vm1 92
coll. Brossard


310

«
BASSUS CONTINUUS. »
GB-Lbl/ D 980 a
(même provenance que Pa/ M 862 a ; ce volume a appartenu aux collections de Charles Butler)

Notes :
Une seconde table des pièces a été imprimée en supplément et se trouve repliée à la fin de quelques exemplaires. Elle est en français et plus claire que l'index en latin qui figure dans l'édition. Son titre est : [frise] TABLE DES MOTETS DE HENRY DV MONT. Dimensions : 280x200 mm.
Dans l'épître, l'allégation de l'auteur comme quoi cette édition est la première en France à utiliser la basse-continue n'est correcte que si on la restreint aux motets à plusieurs parties : en 1647, la Pathodia sacra de Huygens avait utilisé la basse-continue mais il s'agissait là de monodies accompagnées. Par ailleurs, Du Mont annonce dans l'épître au lecteur : Mon dessein était de joindre des Motets & une Messe à cinq voix avec la Basse-Continüe ; mais on m'a conseillé de les faire imprimer à part, comme vous verrez dans peu de jours. Certains des motets à cinq voix se retrouvent peut-être dans les Meslanges de 1657, il semble en revanche que la messe n'ait jamais été publiée.
Édition entièrement réimprimée dix ans plus tard.

Autre(s) source(s) musicale(s)

B.
CANTICA/ SACRA/ II. III. IV. CUM VOCIBUS/ TUM ET INSTRUMENTIS MODULATA./ Adjectae itidem Litaniae 2. vocib. ad libitum/ 3. & 4. voc./ CUM BASSO-CONTINUO./ Authore HENRICO DU MONT, Leodiensi,/ insignis Ecclesiae S. Pauli Parisiis Organista./ LIBER PRIMUS./ [BASSUS-CONTINUUS.]
Paris, Robert Ballard, 1662
5 parties séparées, 225 x 170 mm
F-Pn/ Rés Vm1 93 (complet)

Dans le RISM, cet exemplaire est indiqué par erreur sous le n° D 3699, comme exemplaire de l'éd. de 1652.
Coll. Brossard n° 311
Même présentation que la source A.

« SUPERIUS »
f. 11 porte par erreur le n° « 12 »
f. 22 porte par erreur le n° « 12 »

« TENOR »
f. 23 ne porte pas de numéro

« BASSUS CONTINUUS »
f. 13 porte par erreur le n° « 15 »

Description :
5 volumes 4°, 225 x 170 mm. SVPERIVS : [2]-33-[1] f., 2A-H4I2. CONTRA : [2]-20-[1] f., 2A-E4F1. TENOR : [2]-29-[1] f., 2A-G4H2. BASSVS : [2]-23-[1] f., 2A-F4. BASSVS-CONTINVVS : [2]-25-[1] f., 2A-F4G2. Erreurs de foliotation. Titre dans un encadrement à double filet et petits fers. Musique notée (types MMF2 et MMO pour l'allemande en partition pour clavier), portées de 135 mm. Lettrines, bandeaux, frises, culs-de-lampe, titre courant. Ligne de pied : LES MOTETS DE HENRY DV MONT.

Autres exemplaires (RISM A.I/ D 3700) :
F-Psg/ Rés Vm 14 (S, T, BC)
Sur la page de titre : « 24. Ex Libris Stae Genovefae Paris./ 1753 » sauf S « 24. Ex Libris Stae Genovefae/ Parisiensiae/ 1753 »
Chacun des trois volumes est relié avec :
- Du Mont, Meslanges, 1657 (1re édition)
F-Psg/ Rés Vm 12
- Du Mont, Motets à deux voix, 1668
F-Psg/ Rés Vm 15
F-Psg/ Rés Vm 16 (T)
F-RE/ 38282 (2) (S)
F-STRASBOURG, usc/ Bib mus I, 9 (C)
S-Uu/ Vok mus i tr 323-327 (complet)

Notes :
Le bois gravé au titre est une des marques typographiques du libraire Guillaume Julien, actif à Paris dans le troisième quart du xvie siècle (RENOUARD Marques n° 491 = SILVESTRE 852). Nous ne savons pas pourquoi Robert III Ballard a inséré ici cette marque au lieu d'une de ses marques habituelles.

Comparaison des sources

La seconde édition est une recomposition typographique sur le modèle de la première. Il semble toutefois que Du Mont n'ait pas pu relire cette nouvelle version qui comporte des coquilles fréquentes (oubli d'ornements, erreurs de notes). La source B est donc dans l'ensemble beaucoup moins fiable et précise que la source A.

Voici ce qu'écrit Jean Lionnet à propos de l'édition de 1662 (dans Henry Du Mont, Cantica sacra, Versailles, Éditions du Centre de Musique Baroque de Versailles, 1996, p. VIII) :
« Il semble bien que Ballard ait décidé de la faire [la 2e édition] sans demander son avis au compositeur. Ce que l'on pourrait appeler le sans-gêne de Ballard apparaît en toute évidence lorsque l'on compare la deuxième édition des Cantica sacra avec la première. Le frontispice de l'édition de 1662 ne porte plus l'indication « et se vendent chez l'auteur... ». On pourrait d'abord penser que Du Mont n'ait pas voulu être dérangé chez lui par d'éventuels acquéreurs, ou bien que ses occupations ayant alors tellement augmenté il n'avait plus de temps à consacrer à la vente de son livre. Mais l'examen de cette deuxième édition montre qu'elle est beaucoup moins soignée que la première ; on y trouve un grand nombre de fautes d'impression - fautes d'orthographes grossières dans le latin, lettres à l'envers, abréviations mal indiquées, erreurs de paginations etc. -, la mise en page elle-même est parfois modifiée sans raison apparente et toujours pour un résultat moins satisfaisant que celui de la première édition, même l'alignement n'est pas exact dans les colonnes de l'index placé à la fin de chaque livre-partie. Les guidons en bout de portées ne sont plus choisis en fonction de la largeur de l'espace libre, la forme des liaisons est plus anguleuse, la disposition du chiffrage de la basse continue est souvent imprécise et parfois complètement erronée. Toutes ces raisons laissent donc penser que Ballard a fait cette deuxième édition sans collaborer avec le compositeur qui, d'ailleurs, n'a signé aucun des exemplaires que nous avons pu voir. »

Dépouillement (sigle RISM/ cote)

F-Pn/ Rés Vm1 92
F-Pn/ Rés Vm1 93
GB-Lbl/ D 980 a
F-Pa/ M 862 a
F-Pa/ M 862 b
F-Psg/ Rés Vm 17
F-Psg/ Rés Vm 14
F-Psg/ Rés Vm 16
F-Susc/ Bib mus I-9
F-RE/ 38282 [ 2]
S-Uu/ Vok mus i tr 323
S-Uu/ Vok mus i tr 324
S-Uu/ Vok mus i tr 325
S-Uu/ Vok mus i tr 326
S-Uu/ Vok mus i tr 327
US-PHzimmerman
M-MDca/ Mus Pr 112

Commentaire(s) contemporain(s)

Brossard, Catalogue, p. 128 :
« 5 parties ou livres separez.
Cet ouvrage est dedié à tres hautte et tres puissante Dame Charlotte d'Ailly, veufve de tres puissant S.gr M.re Honoré d'Albert Duc de Chaulnes &ca.
On peut voir dans son avertissement que jusques à cette année 1652, l'usage de la b. continüe etoit si peu usité en France que personne jusque la n'avoit fait imprimer de musique (surtout latine) avec une b. cont. Ainsi c'est à M.r du Mont, quoyque etranger, que la France est redevable d'un usage qui fait maintenant le plus bel ornement de la musique et des concerts.
L'exemplaire de cette oeuvre qui est dans mon cabinet est fort defectueux. Je le garde cependant, pour prouver 1° qu'en 1652 Henri du Mont commença à faire imprimer quelques uns de ses ouvrages, et 2° qu'en ce tems là il estoit simplement organiste de S.t Paul de Paris. Par bonheur, j'ay lieu de me consoler de la defectuosité de cet exemplaire, puisque 10 ans aprez (en 1662) ledit Robert Ballard fit une 2.e édition de ces cantiques, beaucoup mieux conditionnée, et qu'elle est dans mon cabinet. »

Voir aussi

Voir aussi PM.239-240, 242, 250-251, 253-254, 260, 269, 271, 281-282, 286-287, 290, 294, 296, 302, 308, 314-315, 327, 330, 334-336

Lieu(x)

PARIS, Abbaye Sainte-Geneviève
PARIS, Couvent des Célestins
PARIS, Église Saint-Paul

Date(s)

1652
1652.06.10
1662
1753

Nom(s) cité(s)

HUYGENS, Constantijn
CHAULNES, Honoré d'Albert [1580-1649], duc de
JULIEN, Guillaume

Dédicataire(s)

CHAULNES, Claire-Eugénie-Charlotte d'Ailly [?-1681], comtesse de

Éditeur(s) / Graveur(s) / Libraire(s)

BALLARD, Robert [1610 ca-1673]

Référence(s) bibliographique(s) :
Bibliographie :

Inv. 1698 (64 ex.)
Bibl. Ballard p. 42
MITJANA 67 (dépouillé)
Cat. Du Bois II, 399
Cat. Huygens n° L et B2 (éditions non précisées)
GUSTAFSON 58-DUMONT-1652

Cote CMBV

CMBV/ MFV DUM 15 [F-Pn/ Rés Vm1 93]
CMBV/ ARC DUM [F-Pn/ Rés Vm1 92, Superius & Bassus]
CMBV/ MI 237 [GB-Lbl/ D 980 a, Tenor & Bassus]
CMBV/ MI 196 [F-Pa/ M 862 a, Superius]
CMBV/ ARC DUM 42 [F-Pa/ M 862 a, Superius]
CMBV/ MI 198 [F-Psg/ Rés Vm 14, Tenor]
CMBV/ MI 197 [F-Psg/ Rés Vm 17, Tenor]
CMBV/ MI 194 [S-Uu/ Voc Mus i tr 323-327]
CMBV/ ARC DUM 41 [GB-Lbl/ D 980 a, Tenor & Bassus continuus]
CMBV/ ARC DUM 08 [F-Pn/ Rés Vm1 93, Superius & Bassus]
CMBV/ MFV DUM 05 [S-Uu/ Voc Mus i tr 323-327]

Édition(s) moderne(s)

[source A]
Restitution par Jean Lionnet (Éditions du Centre de Musique Baroque de Versailles, 1996).

[source B]
Édition critique par Jean Lionnet (Éditions du Centre de Musique Baroque de Versailles, 1996).

Informations sur la notice :

Notice créée par Nathalie Berton (décembre 2005).

Date de référence :

<<<< retour <<<<