Login
Menu et informations
AUX-COUSTEAUX, Artus (-) : QUATRAINS DE MONSIEUR MATHIEU À 3 PARTIES, II

AUX-COUSTEAUX, Artus (-) : QUATRAINS DE MONSIEUR MATHIEU À 3 PARTIES, II

Titre uniforme :
QUATRAINS DE MONSIEUR MATHIEU À 3 PARTIES, II
Autorité(s) principale(s) :
Source(s) du recueil :
Source musicale A

SVITE DE LA PREMIERE PARTIE DES QVATRAINS DE MR MATHIEV, Mis en Musique à trois Voix, selon l'ordre des douze Modes. Et dédiez A MESSIRE MESSIRE MATTHIEV MOLE', Premier President au Parlement de Paris, ET GARDE DES SCEAVX de France. Par ARTVS AVX-COVSTEAVX
Paris, Robert Ballard, 1652
parties séparées, 3 vol. (haute, moyenne, basse), in-4°, 230 x 180 mm ; haute, moyenne, basse : [2]-17-[1] f. (chaque vol.)
F-Pn/ Rés Vm7 274 [complet ; prov. S. de Brossard. Les pages de titres ne correspondent pas aux parties]

Note(s) sur la source musicale A

Pièces liminaires et tables
f. à2r A Messire Matthieu Molé, Premier President au Parlement de Paris, et Garde des Sceavx de France, épître signée A. Aux-Cousteaux.
f. A1v Avertissement de l'auteur au lecteur.
f. A3r A Monsieur Aux-Cousteaux. Sur les Quatrains de la Vie & de la Mort qu'il a mis en musique. Pièce de 6 vers signée Beys. ¶ A Monsieur Aux-Cousteaux, sur les Quatrains de la Vie & de la Mort. Pièce de 6 vers signée F. Gougeon.
f. E2r Table alphabétique des Pièces.
f. E2v Extrait du privilège général du 24 octobre 1639.

Dépouillement (toutes les pièces sont à 3 voix)
1. Il n'y a point de mort soudaine à l'homme sage ; De tous les accidens son Premier mode harmonique.
2. Puisque tu ne sçais pas où la mort te doit prendre, Si de nuict ou de jour
3. Si l'enfant sort du monde aussi-tost qu'il y entre, Les bons vivent peu,
4. Pourquoy le bon s'en va, & le meschant demeure, Ne t'en informe point Premier mode harmonique.
5. Si du cours de tes ans tu retranche le somme, Les soucis & ce feu qui 2. mode arithmetique.
6. Une rage de dents, une fiebvre, une goutte, une ulcere en ta jambe, une Second mode arithmetique.
7. Quand le terme est venu tu veux payer de suite, Tu crois faire un beau
8. Ne remets du depart à demain tes affaires, Chez le retardement loge le Second mode arithmetique.
9. Te plaignant de mourir en la fleur de ton aage Tu te plains de sortir trop Troisiesme mode harmonique.
10. Dresse de tes vertus non de tes jours le compte, Ne pense pas combien,
11. La vie par l'effet s'estime, & non par l'aage, L'oeuvre & non la durée en Troisiesme mode harmonique.
12. Les actes longs ne font bonne la comedie, Il la faut estimer selon qu'ils
13. Qui pour n'avoir vescu cent ans avant que naistre Se plaint, entre les sots Quatriesme mode arithmetique.
14. L'homme n'est pas heureux pour longtemps vivre au monde, La quantité Quatriesme mode arithmetique.
15. Et si la mort t'attend & ton sejour prolonge, Par forme d'interest elle te
16. Si celuy qui t'a mis du monde en la carriere Te paye ta journée à midy,
17. Il conduit bien son oeuvre & cognoist tes caprices, Il sçait bien qu'à regret Cinquiesme mode harmonique.
18. Comme il ordonne à l'oeuvre il veut qu'on la luy rende, Qui ne sert
19. Ou premiers ou derniers à tous la piste est faite, Ou tost ou tard il faut
20. Tant plus dure ton corps, tant plus ton ame endure, Et ne peut assez tost Cinquiesme mode harmonique.
21. L'esprit dedans ce corps est retenu par force, Il y vit en danger, en frayeur 6. mode arithmetique.
22. L'ame se plaint du corps, le corps se plaint de l'ame ; Mais la mort les Sixiesme mode arithmetique.
23. Elle affranchit l'esprit du corps qui sert aux vices, Des vices de l'esprit
24. L'ame n'est pas ce corps, son etoffe est plus belle ; Car des beautez du Sixiesme mode arithmetique.
25. Si cette ame en ce corps tant de fois morfonduë, Ne sort allaigrement elle Septiesme mode harmonique.
26. Tu crains pour la douleur que cette mort ameine ; Mais ce n'est qu'un
27. Quitte ces tremblements dont ta poictrine est pleine : Car un mal violent
28. Le coeur te rompt quittant tes enfants tes entrailles, Qui te feront renaistre Septiesme mode harmonique.
29. Tu regrettes ta femme, & ton regret t'excuse ; C'est un mal necessaire, & Huictiesme mode arithmetique.
30. Tu te plains de quitter la Cour & ses delices Où l'on ne vit long-temps sans Huictiesme mode arithmetique.
31. Le marinier qui va de naufrage en naufrage, Qui comme le plaingeon vit en
32. La Cour te trompe ainsi que l'ange des tenebres, Quand il donne aux Huictiesme mode arithmetique.
33. Tu voudrois en mourant exercer ta vengeance, Faire voir ton amour & ton Neufiesme mode harmonique.
34. Tu voudrois voir meurir les fruicts de ta science ; Mais à la fin cela n'est
35. Tu marches à tous pas par la pluye & la fange, Pour ce corps à tous coups Neufiesme mode harmonique.
36. Tu fais autant de pas en la mort qu'en la vie, Tiens pour morts tous les Dixiesme mode arithmetique.
37. Quand l'homme est embarqué de ce monde au navire, Il ne peut retarder 10. mode arithmetique.
38. On regrette celuy qui est content qu'il meure ; Socrate s'éjoüyt de ce qu'il
39. Courir à cette mort, c'est desespoir & rage. La seule patience à pied de Dixiesme mode arithmetique.
40. Quand la derniere areine acheve l'horologe, Il faut sans reculer franchir le
41. Il tarde au pelerin d'achever son voyage ; Le Marinier voudroit n'estre plus Dixiesme mode arithmetique.
42. Pour un temps la clarté du soleil est ravie, Mais tu la recevras bien plus 11. mode harmonique.
43. Quel tort te fait la mort, dy mondain, je te prie, Quand perdant sous Unziesme mode harmonique.
44. Coüard, tu crains passer sur cette estroitte planche Où Dieu mesme a
45. Au delà tu verras ces plaisantes campagnes Dont l'immense beauté
46. Que verras-tu de plus pour vivre davantage ? Ce ciel & ce soleil ce sont Unziesme mode harmonique.
47. La mort finit les maux, elle est le seul refuge De celuy qui ne peut esviter Douziesme mode arithmetique.
48. A ce dernier depart l'ame rit, le corps pleure ; Le banny s'esjoüyt au temps
49. Comme l'aube, la mort est du jour la fouriere, Où toujours le soleil sans se Douziesme mode arithmetique.
50. D'un eternel repos ta fatigue est suivie, Ta servitude aura une ample liberté

Description
3 volumes 4°, 230 x 180 mm. HAVTE, MOYENNE, BASSE : [2]-17-[1] f., à2A-D4E2. Titre dans un encadrement à double filet et petits fers. Musique notée (type MMF2), portées de 132 mm. Lettrines, bandeaux, frises, fleurons, cul-de-lampe, titre courant. Ligne de pied : [NOM DE LA PARTIE].

Autres exemplaires
F-G/ Rés F 18656 [haute]
GB-Lbl/ K.3.i.19 [complet]
F-Pm/ A 11101 (8) [basse]

Références
Cat. 1683 ; Cat. 1704S ; Inv. 1698 (60 ex.) ; Inv. 1750 (6 ex.) ; Bibl. Ballard p. 29 (2 ex.) et p. 37 ; Cat. Brossard 488 ; RISM A 2891.

Dépouillement (sigle RISM/ cote)

F-G/ Rés F 18656
GB-Lbl/ K 3 i 19
F-Pm/ A 11101 [ 8]
F-Pn/ Rés Vm7 274

Lieu(x)

PARIS

Note(s) lieu(x)

PARIS : ville d'édition de la source musicale A

Date(s)

1652
1639.10.24

Note(s) date(s)

1639.10.24 : privilège imprimé à la fin de la source musicale A
1652 : édition source musicale A

Nom(s) cité(s)

BEYS, Charles de
GOUGEON, F.

Dédicataire(s)

MOLÉ, Mathieu [1584-1656]

Éditeur(s) / Graveur(s) / Libraire(s)

BALLARD, Robert [1610 ca-1673]

Informations sur la notice :

Notice créée par Laurent Guillo (mars 2007).

Date de référence :

<<<< retour <<<<