Login
Menu et informations
CLÉREAU, Pierre (- ca) : LES ODES DE PIERRE DE RONSARD À 3 PARTIES

CLÉREAU, Pierre (- ca) : LES ODES DE PIERRE DE RONSARD À 3 PARTIES

Titre uniforme :
LES ODES DE PIERRE DE RONSARD À 3 PARTIES
Source(s) du recueil :
Source musicale A

[INCOMPLET]
LES ODES DE PIERRE DE RONSARD, Mises en Musique à trois parties, PAR PIERRE CLEREAV
Paris, Pierre Ballard, 1619
parties séparées, 1 vol. localisé sur 3 (concordant ; premier et second dessus non localisés), in-8° oblong, 90 x 135 mm ; concordant : 40 f.
F-Pn/ Rés Vmf 3 [concordant]

Note(s) sur la source musicale A

Pièces liminaires et tables
f. A1v Extrait du privilège général du 16 octobre 1611, citant nommément Clereau.
f. E8v Table alphabétique des odes.

Dépouillement (toutes les pièces sont à 3 voix)
1. Comm'un qui prend une coupe Seul honneur de son tresor, Et de rang verse
2. Ores qu'on voit en toutes pars Le sang humain par terr'espars, Ores que
3. Par Ph?bus dépriser Veit ses enfans briser Niope violente, Vous par trop
4. Olus voit tout & rien, Olus voit que son bien Assez croit d'heur'en heure
5. Par ma douceur le monde, Et la machine ronde Je tiens en ma cordelle :
6. Ma petite colombelle, Ma petite toute belle, Mon petit ?il baisez moy
7. Quand le soleil se reveille Dorant le ciel du beau jour, Ou quant au soir
8. Ha ! tu t'en ris mauvaise Si je change couleur, Quand un autre te baise
9. La lune est coustumiere De naistre tous les mois : Mais quand nostre
10. La lune entre les dieux A fait des envieux, Trop luy prestant l'oreille : La
11. O que douce fut la presence ! Las ! qu'ores m'est dure l'absence ! De la
12. Comme la corne argentine De la lune en son croissant, Bell'& dispose
13. Nous avons quelque fois grand'faute, Soit de biens, soit de faveur haute,
14. Le cruel amour vainqueur De ma vie sa sujette, M'a si bien escrit au coeur
15. D'où vient cela mon prelat que les hommes De leur nature ayment le
16. Amoureux suis de la plus belle Qui fut oncques dessous les cieux, Elle a
17. O dieux que j'ay de plaisir ! Quand je sens mon col saisir De ses bras en
18. Mais que me vaut d'entretenir Si cherement un souvenir, Qui hoste de mon
19. Mon ?il au traits de ta beauté Esbouy par affection, Feit raport à sa
20. Venus ayant Vulcain Mary salle & vilain Se tuoit de plorer Lors que
21. Mignonne à qui beauté A tant de biens presté, Qu'estes sur toutes belle :
22. Ton nom que mon vers dira, Tout le monde remplira De ta loüange notoire
23. Le comble de ton sçavoir Et de tes vertus ensemble, Dit que l'on ne sçauroit
24. Ardeur ne se peut voir S'elle n'est feinte, En amour sans avoir Soupçon &
25. Comme l'aigle fond d'enhaut, Ouvrant l'espés de la nüe, Sur l'aspic qui
26. Comment Amour me veux tu tourmenter ? Me deffendant le parler & le
27. Est-il permis aux humains d'entreprendre ? Le dieu d'Amour corriger &
28. J'ay bien mal choisi A ce que je voy, D'avoir fait amy Si jeune pour moy :
29. D'un gosier mache-laurier, J'oy crier, Dans licofron ma Cassandre, Qui
30. De peu de bien on vit honnestement : L'homme qui peut trouver
31. Mignonne alons voir si la roze Qui ce matin avoit d'esclose Sa robe de
32. Ces grands races orguilleuses, Ces gros diamans luisans: Ces robes
33. Je suis contraint d'estimer, Et d'aymer Ce qu'en vous j'ay peu comprendre
34. O pucelle plus tendre Qu'un beau bouton vermeil, Que le rosier engendre
35. O grand'beauté ! mais trop outrecuidée Des presens de Venus : Quand tu
36. Helas mon Dieu combien Tu me feras de bien, Si ta bonté divine Veut à
2e partie : Mon Dieu j'ay en toy ma fiance, Garde donc que par
3e partie : Le but de toute ma pensée Est de me réjoüir en Dieu :
4e partie : Heureux se peut bien dire Celuy qui par la foy, Au seul
5e partie : O la grande merveille De la bonté de Dieu ! Dont la main
6e partie : En luy seul je veux esperer, A luy j'adresseray ma
37. Vivre en espoir me convient desormais, Puis que vers moy ne se montre
38. A jamais croy qu'il en soit la pareille, A vous madame de beauté
39. Helas ! ma mere helas ! maman ! Helas ma mere les dens ! Les caquines de
40. Content ou non il faut que je l'endure, Puis que fortune si tres-perverse &
41. Pis ne me peut venir Que j'ay jusques icy, Pour vostre souvenir Je languis
42. Sans lever le pied j'abatray la rousée : En un jardin seulette suis entrée
43. Promesso gli ho non gia per ossernargli, Che fatto per timor, nullo e il
44. Non bisongn' allegar per farmy fede Che vostre sien che teugan
45. Pensier dicia ch'el cor m'agghiac' & ardi Et caus'il duol che sempr' il rode
46. Deh dove senza me dolce mia vita Rimasa fei si gioven' e si bella Comme
47. Ruggier, qual sempre fui tal esser voglio Fin' a la morte é pui se pui se puore

Description
3 volumes 8° oblong, 90 x 135 mm. CONCORDANT : 40 f., A-E8, erreurs de signature. Premier Dessus et Second Dessus : non localisés. Titre dans l'encadrement EPA. Musique notée (type PMF), portées de 111 mm. Lettrines, fleurons, titre courant. Ligne de pied : TRI. DE CLEREAV. [NOM DE LA PARTIE].

Références
Cat. 1683 ; PERCEAU 143 ; RISM C 3194.

Notes
D'après CAUCHIE Cléreau, un exemplaire de la partie de Contra se trouvait vers 1927 dans la collection Rouart à Paris.
Réimpression de l'édition "regroupée" de 1575 (LRB 185), avec la réintégration des cinq pièces italiennes supprimées depuis l'édition de 1566 (LRB 116).
Pour une chronologie des édition des Odes de Ronsard mises en musique par Cléreau, voir les notes de la notice ND-24. Sur l'oeuvre, voir CAUCHIE Cléreau.

Dépouillement (sigle RISM/ cote)

F-Pn/ Rés Vmf 3

Lieu(x)

PARIS

Note(s) lieu(x)

PARIS : ville d'édition de la source musicale A

Date(s)

1619
1611.10.16
1575
1566

Note(s) date(s)

1566, 1575 : d'après la note de L Guillo [voir notes source A], ce recueil est une " réimpression de l'édition regroupée de 1575 [...], avec la réintégration des cinq pièces italiennes supprimées depuis l'édition de 1566 [...]
1611.10.16 : privilège imprimé à la fin de la source musicale A citant nommément P. Cléreau
1619 : édition source musicale A

Éditeur(s) / Graveur(s) / Libraire(s)

BALLARD, Pierre [1581 ca-1639]

Référence(s) bibliographique(s) :
Édition(s) moderne(s)

Restitution par Jane Bernstein dans : Pierre CLÉREAU. Les Odes de Pierre de Ronsard mis en musique à troys parties (Paris, 1575). - New York, Garland, 1995.

Informations sur la notice :

Notice créée par Laurent Guillo (mars 2007).

Date de référence :

<<<< retour <<<<