Login
Menu et informations
DU CAURROY, Eustache (1549-1609) : TROIS MESSES À 4 VOIX PUBLIÉES SÉPARÉMENT

DU CAURROY, Eustache (1549-1609) : TROIS MESSES À 4 VOIX PUBLIÉES SÉPARÉMENT

Titre uniforme :
TROIS MESSES À 4 VOIX PUBLIÉES SÉPARÉMENT
Autorité(s) principale(s) :
Source(s) du recueil :
Source musicale A

[PERDU]
[Trois messes à 4 voix publiées séparément]
Paris, Pierre Ballard, [1609-1611]
1 vol., in-2°

Note(s) sur la source musicale A

[Éditions perdues, dont l'existence est attestée par les documents cités en commentaires contemporains].

Notes
Trois messes à 4 voix de cet auteur, toutes perdues, ont été publiées séparément chez Pierre Ballard entre 1609 (l'auteur ne commençant à publier que juste avant sa mort) et 1611 (date de la première mention connue). L'une d'entre elles serait la Missa Quam bonus Israël Deus citée par Antoine de Cousu en 1658. Elles n'apparaissent pas dans les catalogues de la maison Ballard, étant toutes épuisées lors de la parution de ces catalogues.

Commentaire(s) contemporain(s)

Inventaire des livres de musique de la maîtrise de la cathédrale d'Amiens, 14 mars 1612 : cf. DURAND Amiens p. 70.
"Plus, ung aultre livre de messes imprimées de Ducaurroy et Bournonville, couvert de veau noir, achepté le dixiesme septembre dernier [1611]".

"Messe par du Corroye". Liste d'ouvrages relevés chez les libraires de Nancy par l'écolâtre de l'église collégiale Saint-Georges de Nancy. F-NAad/ G 351, registre 6, 2 février 1612.

Registre capitulaire de Saint-Agricol d'Avignon, 22 décembre 1618. Cf. DURAND Avignon p. 80n ou ROBERT Avignon p. 622.
"Livres de musique. Plus Monsr le Doyen a donné au chapitre ung livre de musique tout neuf dans lequel sont les messes d'Orlande et du Caurroye Impression de Paris in folio... couvert de bazane verde".

Marin Mersenne, Harmonie universelle, 1636, Livre septiesme des Instruments de percussion, p. 61.
"Mais entre tous les François qui se sont employez à cet Art, il semble que du Caurroy emporte le prix pour la grande harmonie de sa composition & de son riche contrepoint, comme l'on peut voir dans [...] & dans ses trois Messes à quatre & celle [de Requiem] qui est à cinq."

Antoine de Cousu, La Musique universelle, 1658, p. 73.
"L'on en voit un exemple dans une messe de Du Caurroy ; intitulée, Quam bonus Israël Deus ; dans ces paroles de Credo, Et iterum, où la mesure se doit tenir esgalement par deux, mettant en mesme temps une semibresve & demy noircie, contre une seule semibresve qui ne l'est pas, qui sont trois minimes contre deux ; ou bien trois semibresves noires, contre deux qui ne le sont pas ; & cependant il est constant qu'il y en a beaucoup qui jusques à present, ont eu de la peine à faire chanter comme il faut le Credo de cette messe, particulierement le lieu cy-dessus cotté, pour ne sçavoir ce que c'est des proportions, & particulierement de l'Hemiolia; estimant qu'il falloit tenir en cet endroit la mesure ternaire au lieu qu'elle s'y doit tenir binaire, ainsi qu'en toutes les autres proportions."

Lieu(x)

PARIS

Note(s) lieu(x)

PARIS : ville d'édition de la source musicale A

Date(s)

1609-1611

Note(s) date(s)

1609-1611 : édition source musicale A

Éditeur(s) / Graveur(s) / Libraire(s)

BALLARD, Pierre [1581 ca-1639]

Informations sur la notice :

Notice créée par Laurent Guillo (mars 2007).

Date de référence :

<<<< retour <<<<