Login
Menu et informations
LASSUS, Roland de (1532-1594) : MÉLANGES À 4, 5, 6, 8 ET 10 PARTIES

LASSUS, Roland de (1532-1594) : MÉLANGES À 4, 5, 6, 8 ET 10 PARTIES

Titre uniforme :
MÉLANGES À 4, 5, 6, 8 ET 10 PARTIES
Autorité(s) principale(s) :
Source(s) du recueil :
Source musicale A

MESLANGES DE LA MVSIQVE D'ORLANDE DE LASSVS, A IIII. V. VI. VIII. ET DIX PARTIES
Paris, Pierre Ballard, 1619
parties séparées, 5 vol. (dessus, haute-contre, taille, basse-contre, cinquième), in-4° oblong, 165 x 215 mm ; dessus, haute-contre, taille, basse-contre : 87-[1] f. (chaque vol.) ; cinquième : 50-[1]-[1 bl.] f.
F-Pn/ Rés Vm7 238 [complet ; prov. P.-D. Huet, Jésuites de Paris]

Note(s) sur la source musicale A

Pièces liminaires et tables
f. A2r Ad Orlandum Lassum. Pièce de douze vers latins. ¶ De eodem. Pièce de cinq vers latins. Les deux sont signées Paulus Melissus Francus, Comes Pal. & Eques, civis Romanus.
f. A2v Sonnet. Signé I. Mégnier.
f. A3r Contre l'envie. Quatre quatrains signés I. Mégnier.
f. Y3v Table alphabétique des Pièces, classées par genre et effectif croissant.
f. Y4v Extrait du privilège général du 16 octobre 1611, citant nommément Lassus.

Dépouillement
CHANSONS A QUATRE
1. Las ! voulés vous qu'une personne chante A qui le coeur ne fait que 4 v
2. L'heureux amour qui esleve & honore Les coeurs qu'il tient unis egalement 4 v
3. Un advocat dit à sa femme Sus mamie que jourons nous, Si je gaigne se dit 4 v
4. Sauter, danser, faire des tours, Et boire vin, blanc & vermeil, Et ne faire 4 v
5. En espoir vis & crainte me tourmente, Un jour je ris, & l'autre je lamente, 4 v
6. Je suis quasi prest d'enrager De me voir ainsi sans pecune, Il m'est bien 4 v
7. Du cors absent le coeur je te presente, Qui loyaument Qui sans fin te 4 v
8. J'ay cherché la sçience, De prendre patience, Mais cette experience, N'a 4 v
9. La morre est jeu pire qu'aux quilles Ni qu'aux eschés, ni qu'au quillart, 4 v
10. Si vous n'estes en bon point bien a-point Quelque jour engresserés, Et alors 4 v
11. Le vray amy ne s'estonne de rien, Et d'autant plus que danger le tourmente 4 v
12. Or sus filles que l'on donne Dedans ce cristal qui rayonne A longs traits 4 v
13. Qui bien se mire bien se void, Qui bien se void bien se cognoit, Qui bien 4 v
14. Sçais-tu dire l'Avé disoit il, Oui disoit il, Di-le moy disoit-il, Quand bien 4 v
15. O temps divers qui me deffend de voir Celle où je vis par sa seule presence 4 v
16. De vous servir ne me puis contenir Ores que la fortune varie : Car je 4 v
17. Si par souhait je vous tenoye Avecque moy belle brunette, Joyeusement 4 v
18. En un chasteau ma dame par grand cure Vid Hercules en blanc marbre 4 v
19. Monsieur l'abé & monsieur son valét, Sont fais egaux tous deux comme de 4 v
20. Soyons joyeux sur la plaisant' verdure, A ce beau may, tant doux tant 4 v
21. Qui dort icy ? Le faut il demander ? Venus y dort qui vous peut commander 4 v
22. Quand mon mary viens de dehors Ma rente est d'estre batue, Il prend la 4 v
23. Ardant amour souvent me fait instance De declarer mon coeur ouvertement 4 v
24. A ce matin ce seroit bonne estreine De déjuner le bon jambon salé, Et de 4 v
25. Si je suis brun, & ma couleur trop noire, Ce n'est pas merveille s'on me veut 4 v
2e partie : Ne vous soit estrange si je suis noir, Car brulé je suis de
26. La nuit froide & sombre Couvert d'obscure ombre, La terre & les cieux, 4 v
27. O vin en vigne, gentil joly vin en vigne, Vignon vigna vigne sur vigne, Et 4 v
28. Avecques vous mon amour finira, Puis que mon coeur est en vous 4 v
29. Je l'ayme bien & l'aymeray, En ce propos suis & seray, Et demouray toute 4 v
30. Un jour vis un foulon qui fouloit, Et en foulant il se regardoit. Je luy dy 4 v
31. Fleur de quinze ans si Dieu vous sauve & gard, J'ay en amour trouvé cinq 4 v
32. Un doux n'enny, avec un doux sourire, Est tant honneste il le vous faut 4 v
33. Deus, qui bonum vinum creavit, Et vino abutentes capitis dolore mulctavit 4 v
34. Helas ! quel jour seray-je à mon vouloir, Ayant amy du tout à mon souhait 4 v
35. Le temps passé je soupire, Et l'advenir je desire, Le present me fasche fort, 4 v
36. Si du malheur vous avés cognoissance, Dont ma vie est à rude mort 4 v
37. Trop endurer sans avoir allegeance, Cause à l'esprit si tres-grande grevance, 4 v
38. Vray Dieu disoit une fillette, Donnés confort à mon souci, Je ne puis plus 4 v
39. Il estoit une religieuse De l'ordre de l'Avé Maria, Qui d'un Pater estoit 4 v
40. Petite folle estes vous pas contente, De me baiser cinq cent fois tout de 4 v
41. Le temps peut bien un beau teint effacer, Aussi peut-il les jeunes ans 4 v
42. Fuyons d'amour le jeu Comme le feu, Ayme qui voudra les femmes, Serve 4 v
43. Hastés-vous de me faire grace, Sans point user de cruauté : Car si mon 4 v
44. En un lieu où l'on ne void goutte, Je n'iray jamais sans lumiere : Car tant 4 v
45. Si pour moy avés du souci, Pour vous n'en ay pas moins aussi, Amour le 4 v
46. Un jeune moine est sorti du couvent, A rencontré une nonnette au corps 4 v
47. Mes pas semés & loings alés Par divers solitaires lieux, Sont de pensers 4 v
48. Beau le cristal, beau l'albastre & l'ivoyre, Beau le pourphire & le jaspe 4 v
49. Fertur in conviviis vinus vina vinum Masculinum displicet placet 4 v
2a pars : Volo inter omnia vinum pertransire, vinum facit vetulas
3a pars : Potatores incliti Semper sunt benigni, Tam senes quam
4a pars : Meum est propositum In taberna mori, Et vinum
5a pars : Et plusquam ecclesiam Diligo tabernam Illam nullo
50. Pronuba Juno tibi det longæ tempora vitæ det tibi, det sponsa gaudia 4 v
51. Je ne veux rien qu'un baiser de sa bouche, Et de ses yeux deux languissant 4 v
52. Bon jour mon coeur Bon jour ma douce vie, Bon jour mon ?il, Bon jour 4 v
53. Si froid & chaud mis ensemble ne dure, Et qu'assemblés le plus fort est 4 v
54. Margot labouréz les vignes vigne vigne vignolet Margot labourés les 4 v
55. Ce faux amour d'arc & de fléches s'arme, Et prend son feu pour me livrer 4 v
56. En m'oyant chanter quelque fois Tu te plains qu'estre je ne daigne 4 v
57. Quand un cordier cordant Veut corder une corde, A une corde accorde : 4 v
58. Ton feu s'esteint de ce que le mien ard, Te regardant le mien toujours 4 v

CHANSONS A CINQ
59. Noblesse gist au coeur du vertueux, Illustrement conduisant sa fortune 5 v
60. La terre les eaux va buvant, L'arbre les boit par sa racine : La mer éparse 5 v
61. Rends moy mon coeur pillarde Que tu retiens dans ton sein arresté, Rends 5 v
62. Vive sera & toujours perdurable Nostre amitié qui point ne varira : Car 5 v
63. Mon coeur se recommande à vous Tout plain d'ennuy & de martire, 5 v
64. Mon coeur ravy d'amour fort variable En un jardin joly remply d'odeurs 5 v
65. Sur tous regrets le mien plus piteux pleure Jettant soupirs transpersant 5 v
66. Susane un jour d'amour solicitée Par deux vieillards convoitant sa beauté 5 v
67. De tout mon coeur j'ayme la Marguerite, Et dy pour vray combien qu'elle 5 v
68. J'endure un tourment des tourmens le pire, Duquel à par moy souvent je 5 v
69. Mais à quel propos dire n'y escrire, N'y escouter, n'y moins à redire, Responce. 5 v
70. Vous qui aymés les dames Blande loquimini, Ne leur faites nuls blames 5 v
71. J'atens le temps ayant ferme esperance, En ce vouloir mes jours je finiray 5 v
72. Chanter je veux la gente damoiselle A qui le ciel tous ses tresors decelle, 5 v
73. S'il y a compagnon Qui sa bourse mescroye Estre de son voysin le butin 5 v
74. Dix ennemis tous desarmés, & nuds Pour ne donner aucune defiance, 5 v
75. Et me prenant au collét doucement Sans dire mot par signes clairement Suitte. 5 v
76. Veux tu ton mal & le mien secourir ? Trouve moyen qu'un jour entre deux 5 v
77. Le voulés vous, j'en suis tres bien contente, Venés à moy faites vostre Responce. 5 v
78. Las ! me faut-il tant de mal supporter, Sans que personne en ayt la 5 v
79. Un triste coeur remply de fantasie, Comblé de dueil & de melancolie, 5 v
80. Ardant amour souvent me fait instance De déclarer mon coeur ouvertement 5 v
81. Quand me souvient de ma triste fortune Que j'ay perdu de mes yeux le 5 v
82. Au feu au feu venés moy secourir, Tous vrays amans voyés la grand'offence 5 v
83. A l'eau à l'eau jette toy vistement, Et tu auras de ton mal allegeance, Trop Responce. 5 v
84. Au temps jadis Amour s'entretenoit, Quand loyauté se tenoit maintenue, 5 v
85. Elle s'en va de moi la mieux aymée, Elle s'en va certes & si demeure Dedans 5 v
86. Le rossignol plaisant & gratieux, Habiter veut toujours au verd boccage, 5 v
87. Est-il possible à moy pouvoir trouver Aucun moyen pour avoir vostre 5 v
88. Un mesnager vieilard recru d'ahan Fendoit du boys, sa femme estoit devant 5 v
89. Une puce j'ay dedans l'oreille helas ! Qui de nuit & de jour me fretille 5 v
90. Comme la tourterelle languit jusque à la mort, Ayant perdu sa belle 5 v
91. Où t'atend ta maistresse Amy ne dis doux port : Mais un lieu de tristesse Responce. 5 v
92. Le departir est sans departement A un bon coeur aymant parfaitement : 5 v
93. Puis que fortune a sur moy entrepris, Las ! me doit on de tout plaisir banir 5 v
94. Et d'ou venés vous madame Lucette, Je reviens des chams joüer sur 5 v
95. Je ne veux plus que chanter de tristesse : Car autrement chanter je ne 5 v
96. Toutes les nuits que sans vous je me couche Pensant à vous ne fais que 5 v
97. Qui veut d'amour sçavoir tous les esbats S'en vienne à moy car j'en suis 5 v

MADRIGAUX A CINQ
98. I vo piagendo i miei passati tempi I quai pos' in amar cosa mortale, Senza 5 v
2a parte : Si che s'io viss' in guerra & in tempesta Mor' in pace & in
99. Soleassi nel mio cor star bell' e viva Com' alta donn' in loc humil e basso, 5 v
2a parte : Che piangon dentro ou' ogn' orchi' è sorda, Se non la mia
100. Madonna sall' amor s'el ver dic' io Io non vorei morire piu per il vostro 5 v
101. Che piu d'un giorno è la vita mortale, Nubilo breve fredd' e pien di noia 5 v
102. Que le luci giro un tenebros' horrore M'appar d'inanzi & stran' horribile forme 5 v
103. Con lei fuss' io da che si part' il sole, Et non ci vedess' altri che le stelle, 5 v

VERS LATINS A CINQ
104. Bestia curvafia Pulices proch posoniensis progenies pungunt. Bestia 5 v
105. Quid prodest stulto habere divitias, cum sapientiam emere non possit ? 5 v
106. Quis mihi, quis te te rapuit dulcissima Philli ? meæ Philli meæ quondam 4-6 v
2a pars : Me miserum, qua te tandem regione requiram ? Quave
3a pars : Nunc ivuat immensi fines lustrare profundi : Pérque
107. Alma venus vultu languentem despice læto respice languentem dulciter 5 v
2a pars : Nunc elegos divæ querulos dimittere versus, undique
108. Ave color vini clari, ave sapor sine pari : tua nos inebriari digneris potentia. 5 v
2a pars : O quàm flagrans in odore, ô quàm pulchrum in colore,
109. Ut radios ædit rutilo carbunculus auro : Sic inter Cereris munera Musa 5 v
2a pars : Non tenuit Musæ filo celebranda vetustas Congressus coluit
110. Quis valet eloquio munus celebrare Lyei ? Forsan ubi vacuus criminis usus 5 v
111. Beatus ille qui procul negociis ut prisca mortalium paterna rura bobus 5 v
2a pars : Ergo aut adulta vitium propagine altas maritat populos,
3a pars : Libet jacere modo sub antiqua ilice modo in tenaci gramine
112. Stet quicunque volet potens aulæ culmine lubrico : Me dulcis saturet quies 5 v
2a pars : Sic cum transierint mei, nullo cum strepitu dies,
113. Cernere virtutes qui vult compagine in una Laudandum immensus quicquid 5 v
114. Dulces exuviæ dum fata deusque sinebant accipite hanc animam meque his 5 v
2a pars : Urbem præclaram statui mea mænia vidi mea ulta virum
115. Delitiæ Phæbi Musarum pulcher alumne perpetuum nectar cujus ab ore 5 v
116. Super flumina babylonis. [Texte syllabique] 5 v
2a pars : Illic sedimus & flevimus. [Texte syllabique]
117. Te spectant Reginalde Poli : Tibi sydera rident, exultant montes, personat 5 v
118. Agimus tibi gratias, rex omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, 5 v

VERS LATINS A SIX
119. Nunc gaudere licet dolor hinc & cura bibendum est, ut lex Posthumiæ jubet 6 v
120. Heroum soboles amor orbis Carole nostri solus es, afflicto Musarum 6 v
121. Pacis amans cultorque deûm fideique lucerna fide. Rex grande austriadum 6 v
2a pars : Te nunc lætetur sortita Bohemia regem qui vere partes &
122. Tytire, tu patulæ recubans sub tegmine fagi, Sylvestrem tenui Musam 6 v
2a pars : O melib?e, Deus nobis hæc otia fecit Namque erit ille
123. Si qua tibi obtulerint culti nova carmine vates ingenii voveant & monimenta 6 v

DIALOGUES A HUICT, tant en Latin, Françoys, qu'Italien.
124. Un jour l'amant & l'amye Sous un buisson j'ay trouvé, Qui joüyent à 8 v
125. Que dis-tu que fais-tu pensive tourterelle dessus cet arbre sec ? He 8 v
126. Dis moy mon coeur quelle sera ma vie, Lors qu'esloigné seray de ses beaux 8 v
127. Edite Cæsaro Boiorum sanguine princeps, Bavariæ gentis spes, 8 v
2a pars : Obscura sub nocte micans ut Cynthiæ vultus splendore
128. Dic mihi quem portas volucrum reginæ Nunquid erat Jovis ales ? Te haut 8 v
129. Vinum bonum & suave Vinum cor lætificat. Morbos pellit reddens sanum 8 v
130. S'una fede amorosa un cor non finto, un desiar cortese, S'un long'error in 8 v

DIALOGUE A DIX
131. Quo properas faconde nepos Atlantis Cur modò fers citharam cur serta 10 v

Description
5 volumes 4° oblong, 165 x 215 mm. DESSVS, HAVTE-CONTRE, TAILLE, BASSE-CONTRE : 87-[1] f., A-Y4. CINQVIESME : 50-[1]-[1 bl.] f., A-N4. Titre dans l'encadrement EPJ. Musique notée (type MMF2), portées de 172 mm. Lettrines, bandeaux, titre courant. Ligne de pied : MESLANGES D'ORLANDE. [NOM DE LA PARTIE].

Autre exemplaire
F-Coll. André Meyer [taille ; reliure au chiffre de Louis XIII]

Références
Cat. 1683 ; Inv. 1698 (36 ex.) ; Cat. Rebé ; Cat. Huet n° 133 à 137 ; Bibl. Ballard p. 30 ; Cat. Meyer p. 43 et pl. 35 ; DOM CAFFIAUX II, f. 135v et 136v ; BOETTICHER 1619 b ; ROLLIN 251 quater ; PERCEAU 143 bis ; RISM L 1032.

Notes
Dans la table, les trois chansons latines à 4 voix (Fertur in conviviis, Pronuba Juno, et Deus qui bonum vinum) sont regroupées sous l'entête Epitaphium Clementis non Papæ. Réimpression des éditions de 1570, 1576 et 1586 (LRB 141, 199 et 279).

Dépouillement (sigle RISM/ cote)

F-Pn/ Rés Vm7 238
F-Pmeyer

Lieu(x)

PARIS

Note(s) lieu(x)

PARIS : ville d'édition de la source musicale A

Date(s)

1619
1611.10.16
1570
1576
1586

Note(s) date(s)

1570, 1576, 1586 : d'après la note de L. Guillo [voir notes source A], ce recueil est une "réimpression des éditions de 1570, 1576 et 1586 [...]"
1611.10.16 : privilège imprimé à la fin de la source musicale A citant nommément Lassus
1619 : édition source musicale A

Nom(s) cité(s)

MÉGNIER, I.

Éditeur(s) / Graveur(s) / Libraire(s)

BALLARD, Pierre [1581 ca-1639]

Référence(s) bibliographique(s) :
Édition(s) moderne(s)

Restitution partielle par Henry Expert dans les Maîtres musiciens de la Renaissance française (Paris, 1895).

Informations sur la notice :

Notice créée par Laurent Guillo (mars 2007).

Date de référence :

<<<< retour <<<<