Login
Menu et informations
MAUDUIT, Louis : CHANSONS

MAUDUIT, Louis : CHANSONS

Titre uniforme :
CHANSONS
Source(s) du recueil :
Source musicale A

RECVEIL DES CHANSONS DE L. M. P.
Paris, Pierre Ballard, 1629
voix seule, 1 vol., in-8°, 145 x 100 mm, 59-[1] f.
F-Pn (impr.) / Rés Ye 2643

Note(s) sur la source musicale A

Pièces liminaires et tables
f. [1]v A la bergere Izabelle, épître signée Ton berger, Melinte.
f. 59v Table alphabétique des chansons, les chansons à boire étant à part.
f. H4v Extrait du privilège général du 28 juillet 1623.

Dépouillement (toutes les chansons sont à 1 voix)

CHANSONS POUR DANCER
1. Vive cét ?il qui toujours rit De nostre bergere Janette, Et sur tout sa mine
2. Tous nos bergers vont tour à tour Mourant pour Izabelle, Bien qu'ils ne
3. S'il est vray qu'à mon malheur La pitié de toy s'esloigne: Que tu m'ayes en
4. Puis qu'elle est si belle Celle qui m'a pris, Mon amour fidelle N'aura point
5. Pasteurs qui sur ce rivage Paissés vos simples troupeaux, N'ignorés plus
6. Quel démon contraire à ma foy, Adorable Izabelle, M'a fait jurer avecques
7. Chacun dedans ce hameau Mon bonheur admire, Quand on m'oit d'un air
8. Izabelle je te jure Par tes plus vives beautez, Que toutes les cruautez
9. Il est trop vray qu'en bien aymant Je ne sçaurois tant seulement Gaigner
10. Que ne me fistes vous, ô Cieux ! Avec une humeur plus legere ? Que ne me
11. Ha ! ma divine maistresse ! Où faut-il que je m'adresse Pour me plaindre
12. Mon coeur n'a plus rien à craindre Dans l'excez de son amour, L'absence
13. La belle apres tant d'outrage Que tu m'as fait chaque jour, En fin j'obtiens
14. Une fille que la crainte Faizoit languir nuit & jour, Le mal de cacher son
15. C'est un malheur en vostre age Qui ne peut estre evité, Pour le moindre
16. L'autre jour je rencontray Sur le bord d'une fontayne, Cette bergere
17. Je fis rencontre un matin de la Bergere Paquette, Qui cueilloit dedans un
18. Il fait mauvais se piquer De ces beautés rigoureuses, Qui ne font que se
19. Un jour que je me pourmenois Pour chasser la paresse, Je rencontray
20. Di-moy ma volage Bergere, Doy-je mourir pour ces beaux yeux ? Qui ne
21. Un jour qu'il faisoit beau, A l'ombre me suis mise Pres d'un coulant ruisseau
22. J'ay gardé la liberté De ma premiere jeunesse, Mesprisant toute beauté,
23. L'autre jour dans un boccage, Mon amoureux me trouvant, Mit un oyseau
24. A Paris est une fille, Qui va montrant son devant, Du lin du lé du la du lon
25. Ce fut sur nostre montée; Ha! que je suis bien fortunée! Qu'un galant m'a
26. J'ayme deux brunettes Depuis quelques jours, Leurs ames sont nettes,
27. Un jour je trouvay Louisot Aupres de sa maistresse, Il luy disoit ce petit
28. Belle qui pechés contre Amour Au peché d'inconstance, Crains-tu point de
29. L'autre jour vostre chambriere, Vous l'a-t-'on dit dame Didiere ? Dans un
30. En revenant d'Avignon, Branlon dessus le jon, Trouvay un bon
31. Par un matin je me levay, Je racou je racou je racourciray, Dedans nostre
32. Amour, que ta tirannie Me fait souffrir de douleur, La joye est de moy F.
33. Les plaisirs quittent mon ame, Je ne vis que de douleurs; Faut-il esteindre S.
34. Amis ne parlons plus de pleurs, Celle qui causoit mes douleurs M'en donne F.
35. La reyne de mon desir A si bien charmé mon ame, Que je mouray de S.
36. Ne vous contraignés point la belle, Faites gloire d'estre infidelle, Si vous F.
37. Lorsqu'une dame est insensible, Sa beauté ne me peut ravir, Et le dessein de M.
38. Bien qu'avec une extresme audace L'hiver ravage l'univers, Que des-ja de C.
39. Que vos beaux yeux ont de puissance Sur les plus libres volontez, Contre V.
40. En un certain lieu de France Où l'on dansoit un ballet, J'acostay par

CHANSONS POUR BOIRE
41. Sortez infidelle soucy, ce lieu n'est point de vostre empire, L'Amour ne M.
42. Que l'on deffonce les tonneaux, Il faut que Bachus nous commande Que F.
43. Lors que nos mains s'arment d'un verre, A tous les plus grands de la terre M.
44. Amis buvons de ce bon vin, Et de Ruel, Et de Nanterre, Faisons tous de V.
45. Beau berger des rives de Seine, Corille en fin tu dois bannir Les pleurs, les F.
46. Bien-loin de nous tous ces resveurs, Ennemis du jus de la vigne, Cette secte V.
47. Qu'il ne demeure rien au verre, Il faut que je boive à lons trais, Puis qu'en F.
48. Cette bouteille est ma maitresse, Et je la caresse La nuit & le jour: Elle Eccho. V.
49. Pour apaiser les immortels, Desormais en nos sacrifices N'offrons plus G.
50. Oste cette boisson cruelle Qui jadis perdit les humains, Depuis qu'aux H.
51. Cloris je quitte ton service, Bachus m'est plus cher que l'Amour: Que c'est F.
52. Petit Bachus je te salue, Et te veux suivre tout le jour, Mes amis te feront F.
53. Rien ne contante si fort ma vie, Que le bon-heur de voir Silvie. - Rien ne Dialogue. C.
54. Ami laisse là ta Cloris, Ne resve plus à ses caresses: Lors que nous serons M.
55. Il faut malgré les envieux Chasser melancolie, A l'ombre de cet orme vieux,
56. Qu'il est bon ce vin qui de la bouteille M'a fait sucçer le tampon, O qu'il
57. Ce jus du dieu Bachus Est toute la gloire: Ha ! qu'il est bon qu'il est prest

Description
1 volume 8°, 145 x 100 mm, 59-[1] f., A-G8H4. Titre dans l'encadrement EODMP. Musique notée (type PMF), portées de 77 mm. Lettrines, bandeaux, frises, fleurons, culs-de-lampe. Ligne de pied : CHANSONS POVR DANCER.

Autres exemplaires
I-Bc/ E 23 [incomplet]
B-Br/ CL 4511/2 (RP)
US-Cn/ Case VM 1621.2.R311

Références
Cat. Galloys ; Cat. Barré p. 874 ; Cat. Farrenc n° 1268 ; Cat. Écorcheville n° 449 ; HUYS I, 368 ; RISM IN 156.

Notes
Les intiales L. M. P., au titre, ont été restituées par le RISM comme celles d'un certain Louis Martin ; il s'agit en fait de Louis Mauduit (Parisien), fils aîné de Jacques Mauduit. Cette attribution se fonde sur les raisons suivantes :
? Mauduit publiera deux autres recueils poétiques sous les initiales L. M. P. : Izabelle, amours de L. M. P. (Paris, Robert Sara, 1631) et Les dévotions de L. M. P. reveues et augmentées pour la seconde édition (Paris, 1633) : cf. CIORANESCU 46567 et 46568.
? L'épître dédicatoire de ces Chansons est adressés à Izabelle, sujet du livre de 1631, et Mélinte est le surnom de Mauduit dans le groupe littéraire des Illustres bergers.
? Les pièces 2 à 12 se retrouvent dans l'Izabelle de 1631.
? Les pièces de la fin du volume dont l'auteur est donné avec une initiale reviennent aux poètes qui formaient ce groupe littéraire avec Mauduit : C pour Guillaume Colletet, F pour Nicolas Frénicle, G pour Antoine Godeau, H pour Germain Habert, M pour Claude Malleville, S pour Saint-Amant (probablement), et V pour Jean César de Villeneuve.

Dépouillement (sigle RISM/ cote)

I-Bc/ E 23
B-Br/ CL 4511/2 RP
US-Cn/ Case VM 1621 2 R 311
F-Pn/ Rés Ye 2643

Lieu(x)

PARIS

Note(s) lieu(x)

PARIS : ville d'édition de la source musicale A

Date(s)

1629
1623.07.28

Note(s) date(s)

1623.07.28 : privilège imprimé à la fin de la source musicale A
1629 : édition source musicale A

Éditeur(s) / Graveur(s) / Libraire(s)

BALLARD, Pierre [1581 ca-1639]

Informations sur la notice :

Notice créée par Laurent Guillo (mars 2007).

Date de référence :

<<<< retour <<<<