Login
Menu et informations
DESSOMMES, Étienne Claude (ca 1716-1788)
État civil
NOM : DESSOMMES     Prénom(s) : Étienne Claude     Sexe : M
Date(s) : 1716 ca  / 1788-12-22
Notes biographiques

Pendant 40 années, Étienne Claude DESSOMMES a chanté la basse-taille à la collégiale Saint-Martin de Tours après avoir débuté sa carrière comme musicien à Poitiers, ville où il se marie en 1739 avec la fille d'un procureur. En dépit de ses frasques et de sa violence, il est conservé par les chanoines tourangeaux jusqu'à son décès en 1788, ce qui semblerait indiquer que sa voix devait être très appréciée. Il parvient à marier deux de ses filles à de petits officiers du bureau des finances et du siège présidial de Tours.

• [1716], Lieu inconnu : Étienne Claude DESSOMMES vient au monde. Il est le fils de Jacques, marchand bonnetier et de Jeanne Josset.  Nous n'avons pas trouvé d'acte de baptême paroisse Saint-Aubin des Ponts-de-Cé [Maine-et-Loire], là où résident ses parents en 1739.

• Le jeune garçon a-t-il été formé dans une des psallettes d'Angers vers les années 1723-1735?

• 17 novembre 1739, Poitiers : Il épouse Marie Petit, veuve de Jean-Baptiste Chartry. Le mariage est célébré par le chanoine hebdomadier de la collégiale Saint-Hilaire en présence de Pierre LAGNEAU. Étienne Claude est peut-être en poste dans cette église.

• 9 août 1740, Poitiers : Il est seulement mentionné comme musicien dans l'acte de baptême de leur fille Radegonde, paroisse Saint-Hilaire. Tous les enfants qui naîtront à Poitiers seront baptisés dans cette paroisse et jamais il ne sera mentionné que DESSOMMES est à Saint-Hilaire.

• 22 décembre 1742, Poitiers : Leur fille Anne Geneviève est baptisée. Son parrain est le marquis Louis Marie Bonaventure Frotier de La Messelière.

• 31 mars 1745, Poitiers : Baptême de leur fils Étienne Guillaume René. Son parrain est Guillaume René BOURCIER, directeur des affaires du Roi.

• 17 février 1747, Poitiers: Leur fils Étienne Félix est baptisé. Il deviendra clerc tonsuré et chapelain de Saint-Martin de Tours. Son parrain est Pierre Morillon du Bellay, marchand de draps et soies, juge consul des marchands de Poitiers. Le choix des parrainages pourrait être un indice qui montre que DESSOMMES donne des leçons de musique aux élites de la ville.

• 1er août 1748, Tours : Leur fils Étienne Jean, est baptisé paroisse Saint-Clément. Claude Étienne DESSOMMES est mentionné comme "ordinaire de la musique de St Martin". Le parrain est Jean-Baptiste Ovanse, marchand.

• 28 janvier 1750, Tours : Leur fils Claude François est baptisé, paroisse Saint-Venant.Son parrain est François Jean GRATIEUX, gagiste de Saint-Martin.

• 4 septembre 1755, Tours : d'après une délibération (en latin), le chapitre veut lui faire payer les dégâts qu'il a causés en jetant quelque chose [pas de terme bien identifié] par uns des fenêtres/ouvertures [fenestras] de l'église puis il lui fait remise de cette dépense.

• 19 août 1756, Tours : Suite au rapport du grand bâtonnier Boucault qui accuse sa fille d'avoir un comportement très insolent, le procureur est chargé de mener l'enquête et d'en rapporter.

• 2 janvier 1759, Tours : Il est mis à l'amende de 17 sols 6 deniers sur la table de la pointe des semi-prébendés et musiciens pour le mois de décembre dernier. On relève huit autres noms dont cinq chanoines semi-prébendés.

• 11 août 1759, Tours : Le chantre en dignité est chargé de le rappeler à l'ordre afin qu'il chante plus exactement au chœur et qu'il s'y tienne avec plus de décence, révérence et piété.

• 23 décembre 1765, Tours : Leur fille Radegonde épouse, paroisse Saint-Venant, Michel Martin Belain, huissier au bureau des Finances de Tours, fils d'un marchand fripier tourangeau.Par contrat passé devant le notaire Petit, elle apporte 2 000 livres et son époux 4 600 livres.

• 13 novembre 1766, Tours : Leur fille Anne Geneviève se marie à son tour, également paroisse Saint-Venant, avec François Jahan, premier huissier-audiencier au bailliage et siège présidial de Tours et fils d'un notaire d'Azay-Le-Rideau.

• 23 mai 1767, Tours : DESSOMMES est averti par le procureur général avec trois autres musiciens qu'il sera puni s'il continue à ne pas bien remplir ses obligations liées au service divin.

• 12 décembre 1769, Tours : Il est admonesté, avec THUILLIER et PINSON, par l'un des Messieurs au nom du chapitre pour causes connues de ces derniers [et non précisées dans la délibération].

• 15 mai 1770, Tours : Leur fils, Félix, clerc du diocèse de Poitiers, prend possession de la chapelle de la Rabière desservie dans la collégiale Saint-Martin.

• 12 juillet 1772, Tours : Leur fille Radegonde meurt.

• 6 avril 1773, Tours : Un chanoine est chargé d'ordonner au maître de musique de faire chanter en musique le prochain jeudi 8 un Stabat Mater qui conviendra à la voix  [...de parte pro tenoris voci magistri Dessomes accomodata provideat...] du sieur DESSOMMES.

• 1er août 1775, Tours : Cité à la barre capitulaire par le grand chantre, il comparaît pour y être admonesté au sujet de son manque d'obéissance au chœur et de tenue à l'intérieur du lieu saint; il est menacé des plus graves sanctions s'il ne se corrige pas rapidement.

• 18 mai 1776, Tours : Il est muleté de 6 livres, ainsi que le chanoine semi-prébendé PAPIN, pour avoir chanté avec négligence et s'être appuyé ou assis sur sa stalle lors de la fête de la Subvention de saint Martin.

• 10 septembre 1778, Tours : Il obtient un congé jusqu'à la Toussaint avec maintien de ses gages mais il est précisé qu'il pourra être appelé à remplacer tout musicien absent du chœur pendant cette période.

• 30 mai 1780, Tours : Suite au rapport établi contre lui par le chantre, cette basse-taille ["recti tenoris"] est admonesté par le chapitre pour sa mauvaise résidence et son manque d'assiduité dans le chant de l'office divin; il est décidé de réduire ses gages de 100 livres par an.

• 20 novembre 1780, Tours : Il est rétabli dans ses anciens gages à partir du 25 du mois précédent car son comportement s'est amélioré.

• 10 avril 1781, Tours : Le chapitre lui verse une gratification de 41 livres 3 sols 4 deniers.

• 23 août, Tours : Il reçoit une nouvelle gratification de 30 livres pour raison "extraordinaire".

• 23 mai 1782, Tours : On baisse ses gages de 100 livres par an en raison de son état fréquent d'ébriété et de la négligence avec laquelle il effectue son service dans le chœur.

• 23 mai 1782, Tours : On lui verse 25 livres.

• 16 novembre 1782, Tours : On lui verse 30 livres pour résidence pendant les congés.

• 19 décembre 1782, Tours : Suite à une grave maladie, la fabrique lui verse 48 livres.

• 28 février 1784, Tours : Le fabricier lui avancera 100 livres qu'il remboursera par échéance de douze livres.

• 23 octobre 1784, Tours : Il reçoit une gratification de 16 livres.

• 27 novembre 1784, Tours : Il reçoit une autre gratification de 18 livres.

• 18 août 1785, Tours : Le chapitre demande au fabricier de payer les dépenses liées aux soins apportés à la femme de ce musicien, c'est-à-dire 40 livres 16 sols.

• 29 octobre 1785, Tours : Le chapitre fait acquitter le trimestre de pension de sa femme à l'hôpital général des pauvres soit 50 livres. Seul un prélèvement mensuel de 8 livres 6 sols 8 deniers sera effectué sur les gages du musicien, le reste étant à la charge de la compagnie par grâce spéciale.

• 17 décembre 1785, Tours : On verse encore 11 livres 4 sols aux sœurs de la Charité au sujet des soins apportés à sa femme.

• 18 juillet 1786, Tours : Mort de son épouse Marie Petit du Bardeau à l'hospice de la charité. Elle était âgé de 79 ans, native de la paroisse Notre-Dame de la Chandelière à Poitiers.
 
• 22 septembre 1788, Tours : Claude Étienne DESSOMMES, musicien de Saint-Martin, s'éteint dans sa maison de la place d'Aumont, inhumé le lendemain à l'issue de vêpres dans le côté oriental du préau.

• 20 novembre 1788, Tours : Son inventaire après décès est effectué devant maître Boisquet. Ses deux gendres sont présents, Martin Belain est parti au Mans, mais on ne relève aucune mention d'un fils. DESSOMMES occupait une portion de maison "proche la salle de spectacle". Il vivait surtout dans une chambre sans doute meublée car hors la couchette et sa garde-robe, on ne trouve pas grand chose. Parmi, ses vêtements, on relève ceux qu'il devait porter lors des services religieux dans le chœur: "une soutane, une chape, un camail, 2 vestes et 2 culottes, le tout noir de différentes étoffes, un bonnet carré et une perruque". Le reste est constitué d'un "habit, une veste de velours brun, 2 gilets de serge blanche, un chapeau, une perruque, une paire de bas de laine, quatre bonnets, 6 cols de mousseline, un habit, une veste de drap noir, 4 gilets". Il avait installé treize pots de fleur dans la petite cour précédant l'entrée de sa maison. Il y a deux créanciers présents.

• 11 décembre, Tours : La fabrique s'acquitte des frais de ses funérailles qui s'élèvent à 40 livres 12 sols.

• 19 février 1789, Tours : Le fabricier de la collégiale est commis à solder son compte avec ses héritiers

Mise à jour : 10 janvier 2018

Sources
F-Adio Tours/ registre capitulaire St-Martin n°20 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°17 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°18 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°19 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°21 ; F-Ad37/ 3E6/ 590 ; F-Ad37/ 6NUM6/ 261/ 173 ; F-Ad37/ 6NUM6/ 261/ 668 ; F-Ad37/ 6NUM6/ 261/ 683 ; F-Ad37/ 6NUM6/ 261/ 684 ; F-Ad37/ 6NUM6/ 261/ 817 ; F-Ad37/ G 590 ; F-Ad86/ 5MI1086 ; F-Adio Tours/ registre capitulaire St-Martin n°31 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°12 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°15 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°16 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°2 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°25 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°27 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°29 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°3 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°32 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°36 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°37 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°5 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°6 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°7 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°8 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°9 ; F-AdioTours/ registre capitulaire St-Martin n°23 ; F-AdioTours/ registre capitulaire St-Martin n°24

<<<< retour <<<<