Login
Menu et informations
ALLOU, Marie Catherine (1689-1773)
État civil
NOM : ALLOU     Prénom(s) : Marie Catherine     Sexe : F
Date(s) : 1689-3-13   / 1773-1-13
Notes biographiques

Marie Catherine ALLOU (1689-1773) est issue d'une famille d'organistes. Elle est titulaire de l'orgue de Saint-Maclou de Pontoise (Val-d'Oise) de 1717 à 1763.

• 13 mars 1689, Pontoise [Val-d'Oise] : Marie Catherine ALLOU naît du mariage de Guy ALLOU, organiste de la paroisse Saint-Maclou, et de Marie Catherine Bullot. Elle est baptisée le même jour à Saint-Maclou, avec pour parrain "vénérable et discrète personne" messire Mellon Bullot (un oncle ?), régent du collège, et pour marraine Catherine Dumesnil, fille de noble homme Jean Dumesnil, premier conseiller en la grande chambre du parlement de Rouen, l'une des pensionnaires de l'hôtel-Dieu de Pontoise. Elle est la sœur aînée de Madeleine, Guy François et Charlotte Nicole ALLOU, qui seront organistes comme elle.

• [vers 1708], Pontoise : Elle commence à toucher l'orgue de Saint-Maclou comme suppléante de son père.

• [vers février 1717], Pontoise : Elle succède à son père décédé.

• 13 juillet 1740, Pontoise : La demoiselle ALLOU, organiste, a d'abord touché 300 livres de gages par an, somme que la fabrique a dû réduire à 250 livres, mais "cette demoiselle étant actuellement très-infirme, et ayant toujours été très-exacte à remplir ses devoirs", les marguilliers proposent de rétablir ses gages à 300 livres, ce qui est ccepté ; elle touchera cette somme à compter du premier octobre 1739. Même si le prénom de l'organiste n'est pas donné, on peut penser qu'il s'agit de Marie Catherine et non de Madeleine (comme l'a suggéré Jean-Marc Baffert), car elle est l'aînée donc naturellement désignée pour remplacer son père et parce qu'à son décès, elle est bien présentée comme organiste de Saint-Maclou, ce qui n'est pas le cas de Madeleine.

• 7 janvier 1748, Pontoise : Le conseil de fabrique de Saint-Maclou consent à la réception à vie de la demoiselle ALLOU, organiste, qui sert depuis 40 ans, à la suite de son père qui a lui-même servi pendant 30 années (en fait un peu plus de 33 ans). 

• 4 décembre 1763, Pontoise : Le conseil de fabrique réaffirme le maintien à vie de la demoiselle ALLOU, organiste. Sa sœur Charlotte ALLOU est nommée pour la seconder et la remplacer à son décès, avec 200 livres par an jusqu'au décès de la première, les mêmes appointements qu'elle ensuite. 

• 10 avril 1768, Pontoise : La demoiselle ALLOU, organiste, propose pour lui succéder la demoiselle DUBACQ, l'une de ses élèves. Elle est acceptée en tant qu'organiste en survivance. Cette proposition pourrait émaner de Charlotte, devenue seule réelle titulaire, non de Marie Catherine.

• 13 janvier 1773, Pontoise : Marie Catherine ALLOU, organiste de la paroisse Saint-Maclou, fille majeure, décède après avoir reçu le sacrement d'extrême-onction, à l'âge de 84 ans. Elle est inhumée le lendemain au cimetière de la paroisse.

Mise à jour : 11 août 2017

Sources
F-Ad95/ G 848 ; F-Ad95/ G 849 ; F-AmPontoise/ GG29 ; F-AmPontoise/ GG40 ; J-M. Baffert, Les orgues de Pontoise..., 2005

<<<< retour <<<<