Login
Menu et informations
BALESTRIER, Nicolas (1721-1777 fl.)
État civil
NOM : BALESTRIER     Prénom(s) : Nicolas     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : BALLESTRIER
BALESTRIÉ
BALLESTRIÉ
Date(s) : 1721-11-1  / 1777-11-28
Notes biographiques

Fils d'un musicien d'église qui meurt avant sa naissance, Nicolas BALESTRIER bénéficie d'abord des bons soins de son parrain Nicolas BERGÉ, maître de musique à la cathédrale de Rodez, avant de le suivre à Angoulême aux côtés de qui il continue probablement à se former à la musique. Devenu adulte, il reste dans cette cette ville mais n’intègre pas le corps de musique de la cathédrale Saint-Pierre, auquel il se joint cependant occasionnellement comme joueur de basse.

• 1er novembre 1721, Rodez : François Espie, veuve de Charles BALESTRIER donne naissance à un petit garçon, huit mois après la mort de son mari. Le nouveau-né porte le prénom de son parrain Nicolas BERGÉ, qui était un collègue de son père à la cathédrale Notre-Dame. Parmi les témoins présents à son baptême plusieurs membres du corps de musique assistent, sans doute en signe de solidarité, à la cérémonie : Joseph LOMBARD, Jean-Baptiste DALBANPierre Nicolas CHUPIN et Pierre FABRY.

• 28 juillet 1728, Rodez : Nicolas BALESTRIER est reçu enfant de chœur à la maitrise de la cathédrale que dirige son parrain Nicolas BERGÉ.

• Vers 1733 : Il s'installe à Angoulême. Son arrivée dans cette ville est concomitante à celle de Nicolas BERGÉ qui devient maître de musique à la cathédrale Saint-Pierre. Le parrain et son filleul y sont sans doute venu ensemble et Nicolas BALESTRIER fréquente probablement la psallette qu'il dirige.

• 29 mai 1747, Angoulême : Nicolas BALESTRIER épouse en l'église Saint-André une fille du maître de danse Jean-Louis LEFORT DE LATOUR et soeur de Marc-René LEFORT DE LATOUR. L'acte de mariage précise qu'il réside depuis quatorze ans dans la paroisse Saint-Jean.

• 13 août 1748, Angoulême : Il fait baptiser un premier fils et choisit Nicolas BERGÉ, désormais maître de musique de la cathédrale pour en être le parrain. Nicolas BALESTRIER est qualifié de musicien mais on ignore s'il est lui aussi au service du chapitre Saint-Pierre.

• 1750 - 1757, Angoulême : Il devient père de trois autres filles et d'un garçon qui reçoivent tous leur baptême en l'église Saint-André.

• 1er avril 1758, Angoulême : Nicolas BALESTRIER, "maitre musicien" perd sa femme. 

• 8 février 1768, Angoulême : Il signe comme témoin au mariage de Thadée Félix JOLLY avec Rose Arnaud, célébré en l'église Saint-Antonin.

• 18 avril 1764, Angoulême : Il est reçu par les chanoines de la cathédrale pour jouer de la basse à la musique à raison de 40 livres par an.

• 27 novembre 1772, Angoulême : Son nom apparaît à nouveau dans les délibérations capitulaires comme joueur de basse. Il reçoit ses gages d'avril à juillet et semble être parti dès l'été.

• 28 novembre 1777, Angoulême : Une de ses filles, âgée de vingt-six ans, meurt. L'acte de sépulture indique que Nicolas BALESTRIER est maître de musique.

L'enquête sur la fin de sa vie reste à poursuivre.

Mise à jour : 13 octobre 2018

Sources
F-Ad12/ 3 G 261 ; F-Ad12/ BMS Rodez ; F-Ad16/ BMS St-Antonin d'Angoulême ; F-Ad16/ G 337/ 19 ; F-Ad16/ G 337/ 20 ; F-Am Angoulême/ BMS St-André ; Émile Biais, Les artistes angoumoisins

<<<< retour <<<<