Login
Menu et informations
BARDY, Henri (1745-1811)
État civil
NOM : BARDY     Prénom(s) : Henri     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : BARDI
Date(s) : 1745-11-23   / 1811-7-14
Notes biographiques

Henri BARDY est un musicien haute-contre qui effectue l'essentiel de sa carrière au service de la cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême. Il y est toujours en poste lorsque le chapitre est supprimé et bien que marié il devient ensuite prêtre sous la Révolution.

• 23 novembre 1745, Limoges : Henry BARDY est baptisé dans l'église paroissiale Saint-Maurice-de-la-Cité. Il est le fils de Pierre Bardy, maître menuisier, et de Catherine Joubert.

• Il est probablement formé pendant son enfance dans l'une des psallettes de la cité limougeaude.

• 22 juin 1770, Angoulême : Les délibérations capitulaires de l'église Saint-Pierre évoquent un sieur BARDY qui reçoit une avance de 60 livres. Il est dit "musicien de la cathedralle".
• 26 juin 1770, Angoulême : Henry BARDY se marie et le consentement de sa mère est porté par Martial GARAUD. Il épouse en l'église Saint-Jacques Catherine Lalande, la fille d'un maître chirurgien. L'acte de mariage précise les métiers des nouveaux mariés. Il est qualifié de musicien alors qu'elle est "tailleuse".

• 14 mai 1771, Angoulême : Il devient père d'un garçon et choisit Martial GARAUD pour en être le parrain.

• 23 août 1772, Angoulême : Il fait baptiser une fille en l'église Saint-Jean. La marraine de cette enfant est la femme d'Antoine CAUVILLET, Rose Guitard.

• 18 novembre 1774, Angoulême : Henry BARDY est appelé par le chapitre de Saintes qui lui propose une augmentation de ses appointements. Il désire néanmoins rester à Angoulême et le chapitre lui accorde une augmentation égale de 100 livres

• 11 mai 1776, Tours : Le chapitre de la collégiale Saint-Martin ordonne au maître de musique BUÉE de voir si la voix de la haute-contre d'Angoulême qui offre ses services convient et s'il n'est pas âgé de plus de 30 ans.
• 29 mai 1776, Tours : Les chanoines réunis en galerie après la grand-messe canoniale reçoivent cette haute-contre arrivée le 21 aux gages de 850 livres par an ; on lui paie 60 livres de frais de voyage mais on refuse de lui donner un titre. La question sera abordée au prochain chapitre général du mois de juillet.
• 11 juillet 1776, Tours : Ses gages restent fixés à 850 livres sans titre.
• 7 août 1776, Tours : Henry BARDY quitte la collégiale, on lui verse 150 livres et on lui accorde un certificat de bonne vie et mœurs.

•28 novembre 1777, Angoulême : Son nom réapparait dans les délibérations capitulaires de la cathédrale Saint-Pierre. Il obtient une avance de 37 livres et 14 sols. Jusqu'en 1787, il sollicite à plusieurs reprises des avances sur son salaire du même montant qui lui sont à chaque fois accordées. La dernière en 1787 s'élève quant à elle à 72 livres.

• 21 janvier 1777, Angoulême : Henry BARDY figure parmi les témoins du mariage de Jean-François GOSSE.

• 15 mai 1787, Angoulême : Son épouse meurt.
• 26 novembre  1787, Angoulême : Il convole en secondes noces avec Marie Lagrange. La cérémonie a lieu en l'église Saint-Cybard et il réside alors dans la paroisse Saint-Jean.

• 10 octobre 1788, Angoulême : Il obtient trois jours de congé.

• 3 mars 1789, Angoulême : À la suite d'une altercation avec son collègue Pierre FLANCHÉE, Henri BARDY et ce dernier sont sanctionnés par le chapitre. Ils se voient privés tous les deux pendant six mois d'un jour par semaine aux offices et on leur impose de verser à l’hôpital de la ville la somme de 3 (ou 13) livres. Le motif de la dispute n'est pas précisé dans la délibération capitulaire mais les deux hommes en sont sans doute venus aux mains car Henri BARDY doit également faire raccommoder à ses frais le surplis de Pierre FLANCHÉE.

• [Jusqu'en 1790], Angoulême : Henri BARDY est toujours haute-contre à la cathédrale Saint-Pierre et reçoit 800 livres de gages annuels.
• 16 mai 1790, Angoulême : Les musiciens de la cathédrale adressent une supplique collective à l'Assemblée Nationale. Elle est signée par Pierre RENARD maître de musique, Pierre LEGRAND organiste, René-Gabriel LHUILLIER basson et serpent, François DOUVILLÉE basse-contre, Louis BOUQUET, basse-contre, Pierre FLANCHÉE basse-taille, et Henry BARDY haute-contre. Antoine CAUVILLET et Pierre REZÉ se joignent à leurs anciens collègues et apposent leur signature au bas du document sans mentionner la fonction qu'ils occupaient, sans doute parce qu'ils sont désormais des vétérans de ce corps de musique.

• juillet 1792 - avril 1793, Mainzac [Charente] : Ordonné prêtre, bien que marié, il devient curé de cette localité située à une trentaine de kilomètres à l'est d'Angoulême.

• 29 mai an II, Angoulême : Le directoire du département arrête qu'une pension de retraite de 400 livres lui sera accordée au vu des trente années de service qu'il compte à son actif. Parmi les pièces justificatives qu'il a réunies pour constituer son dossier, Henry BARDI a fourni un mémoire des citoyens de la ville de Saint-Jean d'Angély [Charente-Maritime], sans qu'on sache à quoi ce document corresponde et s'il a exercé comme musicien dans cette ville.

• 14 juillet 1811, Angoulême : Un cordonnier et un journalier déclarent le décès d'Henry BARDY, survenu la veille à son domicile. L'acte de décès le présente comme veuf de Catherine Lalande et ne mentionne pas sa deuxième épouse. Il est dit "ex vicaire".

Mise à jour : 6 octobre 2018

Sources
F-Ad16/ BMS Angoulême ; F-Ad16/ G 337/ 21 ; F-Ad16/ G 337/22 ; F-Ad16/ GG 337 - 21 et 22 ; F-Ad16/ L 778 ; F-Ad16/ L 785 - F-Ad86/ G 570 ; F-Ad37/ G 590 ; F-Ad86/ L 247 ; F-Ad87/ BMS Limoges ; F-AdioTours/ registre capitulaire St-Martin n°24 ; F-Am Angoulême/ BMS Petit Saint-Cybard ; F-Am Angoulême/ BMS St-Jean ; F-AmAngoulême/ 1 E 44 ; F-An/ DXIX/055/177 bis/06 ; F-An/ DXIX/091/771/07-08,12 ; R. Bouet, Le Clergé du Périgord..., 1994. ; Émile Biais, Les artistes angoumoisins...., 1890

<<<< retour <<<<