Login
Menu et informations
BILLARD, Claude (1748-1792 ap.)
État civil
NOM : BILLARD     Prénom(s) : Claude     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : PILLARD ?
Date(s) : 1748-1-6   / 1792 ap.
Notes biographiques

Après diverses tribulations, et une migration de la Bourgogne à la Beauce, Claude BILLARD est en 1790 musicien et maître des enfants de chœur de la collégiale Saint-Jean à Nogent-le-Rotrou.

• 6 janvier 1748, où ? : Telle est la date de naissance de Claude BILLARD indiquée dans divers tableaux administratifs. Le lieu demeure à découvrir. Peut-être en Bourgogne où se situe son premier poste ?

• 1774-1775, Vézelay [Yonne] : Claude BILLARD est alors au service du chapitre de chanoines réguliers de Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay en Bourgogne, dans le diocèse d'Autun.

• 12 octobre 1774, Autun : Un chanoine expose à ses confrères que "le Sr PILLARD, cy devant serpent à Vézelay, faisoit en leur église les fonctions de serpent depuis environ douze jours sans savoir touttefois s’il seroit reçu et admis au nombre de leurs musiciens gagistes". Le chapitre délibère et décide finalement de ne pas engager le candidat comme serpent, et de lui verser 24 livres pour ses douze jours de service. Le nom du musicien est clairement écrit "PILLARD" dans le registre capitulaire autunois. Mais ne pourrait-il pas s'agir cependant de Claude BILLARD ? Cela paraît très vraisemblable. Peu après le chapitre d'Autun engage comme serpent le sieur MILLOT.

• 1776-fin 1779, Thiron [auj. Thiron-Gardais en Eure-et-Loir] : Au service des bénédictins de Thiron, Claude BILLARD intervient également au collège royal militaire de Thiron (rattaché à l'abbaye de la Sainte-Trinité).

• 1780-août 1784, Nogent-le-Rotrou [Eure-et-Loir] : Il est musicien du prieuré cluniste de Saint-Denis.

• 1784-1790, Nogent-le-Rotrou : Claude BILLARD est chantre, musicien, maître des enfants de chœur et sacristain de la collégiale Saint-Jean.

• 1791, Nogent-le-Rotrou : Il demande un traitement. Le directoire du district de Nogent-le-Rotrou estime d'abord qu'il peut prétendre à une pension de 500 livres ; puis que n'ayant pas 50 ans d'âge et ayant moins de vingt ans de service, il n'a droit qu'à une gratification de 200 livres. Le directoire du département d'Eure-et-Loir exige de lui qu'il justifie qu'il n'a pas d'autre emploi. Après certificat de la municipalité de Nogent-le-Rotrou à ce sujet, le 9 juin 1792 le directoire du département d'Eure-et-Loir accorde à Claude BILLARD 200 livres de gratification.

• Que devient-il ensuite ?

Mise à jour : 29 mai 2021

Sources
F-Ad28/ L 427 ; F-Ad28/ L 430 ; F-Ad28/ L 438 / A2 ; F-Ad28/ L 438/A2 ; F-Sté Éduenne Autun/ RC 1771-1778

<<<< retour <<<<