Login
Menu et informations
CHAMPY, François (ca 1711-1784)
État civil
NOM : CHAMPY     Prénom(s) : François     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : CHAMPI
CHAMPIE
Date(s) : 1711 ca  / 1784-10-7
Notes biographiques

Durant quarante ans, François CHAMPY fut organiste de la paroisse Notre-Dame d'Auxonne, petite ville du diocèse de Besançon, aujourd'hui située en Côte-d'Or.

• [vers 1711] : Si l'on en croit l'âge indiqué lors de son décès (73 ans), François CHAMPY serait né aux alentours de 1711.

• 1744, Auxonne [Côte-d'Or] : Succédant à Guillaume MOUREZ, mort le 24 novembre 1743, François CHAMPY est nommé organiste de la paroisse Notre-Dame. Il sera rémunéré 200 livres par an, sur les deniers municipaux et non sur ceux de la fabrique. Nommé dès le 15 février 1744, il n'entre en fonction que six mois plus tard, délai pendant lequel Claude MOUREZ, fils de l'ancien organiste, assure l'intérim (Jean-Marc Baffert et Pierre-Marie Gueritey, Auxonne, église Notre Dame, l'orgue "François Callinet 1789", 1999, , p.19).

• À une date et en un lieu qui restent à rechercher, François CHAMPY épouse Marie Leminet.

• 28 mai 1763 : Une ordonnance de M. de Villeneuve, l'Intendant, réduit ses gages de moitié (100 livres).

• Septembre 1772, Auxonne : L'organiste rédige une requête demandant que les officiers municipaux "luy payent annuellement 200# ainsy que par le passé". Les échevins répondent qu'ils y consentent, mais l'Intendant transige à 150 livres.

• Janvier 1780 : Le sieur CHAMPY organiste de l’église paroissiale de Notre-Dame d’Auxonne "se plaint de la modicité de ses gages fixés à 150# par an et demande qu’ils soient portés à l’avenir à la somme de 300 # par an". "Eu égard à l’insuffisance de la rétribution du sieur Champy", les officiers municipaux consentent qu’elle soit fixée à 200 livres par an. Le 5 février, l'Intendant donne son accord, mais pour une année seulement.
• Dès le début de novembre de la même année, François CHAMPY réclame à nouveau des gages de 300 livres. La Ville accepte de les passer à 250 livres, mais l'Intendant ironise ("Il paraît que les Officiers Mpaux aiment la Musique"), il refuse cette dépense "de luxe" et bloque la rémunération de l'organiste à 200 livres.

• 8 octobre 1784, Auxonne : Décédé de la veille, François CHAMPY est inhumé en présence de "demoiselle Marie Leminet son épouse" (qui signe déjà "veuve Champy") et de trois autres femmes, dont deux sont des cousines par alliance. Le vicaire écrit que "le sieur François CHAMPIE, organiste de la paroisse d'Auxonne, est décédé dans la communion des fidèles"...

Après sa mort, François CHAMPY est remplacé à l'orgue de Notre-Dame d'Auxonne par Pierre TERRIER, qui touchera lui aussi 200 livres par an.

Le 28 mars 1786, les Affiches de Dijon annoncent la mise en vente "à très bon compte" d'un clavecin "moderne, à grand clavier, en très bon état". Il faut s’adresser "à Melle Veuve Champy, à Auxonne".

Mise à jour : 23 décembre 2018

Sources
F-Ad21/ BMS Auxonne 1774-1786 ; F-Ad21/ C 711 ; F-BmDijon/ Res 1104, Affiches de Bourgogne ; J.-M. Baffert et P.-M. Guéritey, L'Orgue "François Callinet 1789" à Auxonne..., 1999

<<<< retour <<<<