Login
Menu et informations
DAMAS, Louis Antoine (1741-1808)
État civil
NOM : DAMAS     Prénom(s) : Louis Antoine     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : DAMASE
Date(s) : 1741-9-26  / 1808-12-12 
Notes biographiques

D'origine orléanaise, Louis-Antoine DAMAS est déjà revêtu de la prêtrise lorsqu'il est admis, en 1769, comme serpent parmi les machicots (musiciens) de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Dès 1773, il entame une carrière bénéficiale au sein de l’Église de Paris ; au moment de la suppression du chapitre, il est déjà titulaire d'un canonicat de chanoine-diacre de Saint-Jean-le-Rond.

• 26 septembre 1741, Orléans : Né et baptisé paroisse Saint-Pierre-Lentin, Louis-Antoine DAMAS est fils de Louis Denis, maître menuisier, et d’Élisabeth Bulté.

• Quelle formation a-t-il reçue ? On peut supposer que le jeune DAMAS a appris la musique dans l'une des psallettes de sa ville natale entre 1748 et 1758 environ. Les archives capitulaires – tant de la cathédrale Sainte-Croix que des collégiales comme Saint-Aignan – ont pour la plupart péri dans l'incendie des archives départementales consécutif au bombardement de juin 1940. Le nom de DAMAS n'a pas été retrouvé dans les vestiges subsistants (notamment le registre des conclusions capitulaires de Sainte-Croix 1751-1755), ce qui ne préjuge de rien.

• 5 juillet 1769, Paris : Louis-Antoine DAMAS, "prêtre du diocèse de Meaux", est reçu comme joueur de serpent parmi les machicots [musiciens] de la cathédrale Notre-Dame. Il a déjà 28 ans : ce n'est à l'évidence pas son premier poste. Sans doute a-t-il exercé antérieurement à Meaux.

• 12 février 1773, Paris : Il succède à Pierre FÉRAY dans la chapelle sous-diaconale Sainte-Catherine.
• 23 juin 1773, Paris : Il succède à Pierre BAZIRE dans son canonicat sous-diaconal de Saint-Jean-le-Rond.

• 1776-1778, Paris : Louis-Antoine DAMAS, "chanoine de Saint-Jean en l'Église de Paris", est répertorié parmi les membres des loges maçonniques La Vérité (1776-1777) et La Réunion des Arts (1777-1778).

• 26 février 1785, Paris : Il reçoit 96 livres après une maladie qu'il vient de subir. 

• 19 mai 1786, Paris : Louis-Antoine DAMAS succède à Jean-Baptiste LUNET comme chanoine-diacre de Saint-Jean-le-Rond.

• 4 novembre 1790, Paris : Louis-Antoine DAMAS effectue sa déclaration de revenus alors qu'il est toujours en poste comme musicien serpent et bénéficier de la cathédrale Notre-Dame. Cette déclaration s'élève à 2 138 livres 18 sols 9 deniers (net).
• 13 décembre 1790, Paris : Il fait partie des musiciens bénéficiers qui déclarent approuver la Constitution civile du clergé et rejeter les protestations du chapitre de la métropole.

• 1er octobre 1791, Paris : Son traitement est définitivement fixé à 1 511 livres 9 sols 8 deniers.

• 12 décembre 1808, Criqueboeuf-sur-Seine [Eure] : Devenu prêtre desservant de la succursale de cette commune normande située à une vingtaine de kilomètres au sud de Rouen, il meurt à 4 heures de l'après-midi. L'acte de décès signé le lendemain ne précise ni son lieu de naissance ni le nom de ses parents mais l'âge et le statut sacerdotal plaident en faveur de l'identification à l'ancien musicien de Notre-Dame.

Mise à jour : 30 mai 2020

Sources
Almanach musical de 1775 ; Almanach musical de 1779 ; Almanach musical, 1776 ; An/ LL 232/33/3 ; F-Ad27/ 8MI 1298 ; F-Ad45/ 3NUM 234/ 1741 ; F-An/ LL 232/ 39/ 2 ; F-An/ LL 232/ 40 ; F-An/ LL 232/32/2  ; F-An/ LL 446 ; F-An/ LL 776 ; F-An/ S 7051 ; F-BnF/ Fichier Bossu 78 ; Procès-verbal de l’Assemblée nationale

<<<< retour <<<<