Login
Menu et informations
DELAFOY, Louis (1757-1839)
État civil
NOM : DELAFOY     Prénom(s) : Louis     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : DE LA FOY
DELAFOI
Date(s) : 1757-12-10   / 1839-10-9 
Notes biographiques

• 10 décembre 1757, Jouy (Eure-et-Loir) : naissance de Louis DELAFOY, fils d'un tailleur d'habits homonyme.

• [1779 ca], où ? : Début de carrière (?) : en 1791 il revendique 12 ans de service (alors que dans ce document certains de ses collègues intègrent leurs années de maîtrise). Noter que le recensement de 1818 indique qu'il est installé "rue au lait" depuis 1778.

• 9 mars 1784, Chartres : Louis DELAFOY, clerc tonsuré du diocèse de Chartres, heurier matinier de la cathédrale, est reçu chanoine de Saint-Piat, en remplacement de feu Joseph François LATIGNY. En juillet 1790, Me DELAFOY, musicien basse contre à la cathédrale demande et obtient 3 jours de congé. Ses revenus s'établissent alors à un peu plus de 1375 livres : 925 livres pour son canonicat, 416 livres d'appointements, 34 livres pour les obits et fondations.
• 19 octobre 1785, Chartres : Louis DELAFOY est témoin d'Alexandre Antoine HARDY, un ancien collègue de la cathédrale, revenu à Chartres se marier. Signent également l'acte de mariage, Pierre André COURTOIS, Lucien GAILLARD et Jean CAILLOT.

• 1791, Chartres : Dans un tableau récapitulatif des chantres de la cathédrale, Louis DELAFOY est indiqué comme basse contre chanoine de Saint-Piat.

• 5 juin 1792, Chartres : Louis DELAFOY signe l'acte de mariage de Pierre Marie BOUCHER, musicien, en compagnie de Henri Joseph TURBEN, Edme DUPONT, Louis PICHOT, Lucien GAILLARD, Pierre-Alexandre GOBLIN, Thomas MACÉ chantres et/ou instrumentistes ; Pierre DESVIGNES maître de musique ; Denis PROTA organiste ; et peut être Antoine MAHEUX enfant de chœur, tous attachés à la cathédrale.

• 5 juillet 1792, Chartres : Louis DELAFOY fait partie des douze chantres et musiciens de la cathédrale qui demandent leur traitement au district du département et sont renvoyés à la fabrique. Le tableau récapitulatif des pensions établi en l'an VIII indique qu'il touche 800 F de pension.

*    *    *

• 11 mars 1793, Chartres : Louis DELAFOY, musicien de la paroisse cathédrale, est témoin du mariage de Thomas MACÉ musicien de la cathédrale, en compagnie de Lucien GAILLARD lui aussi toujours musicien de la cathédrale.

• 22 juin 1793, Chartres : Louis DELAFOY, musicien de la paroisse cathédrale, épouse Marie Anne Brigite Hemery, ouvrière en draps, de seize ans sa cadette. L'acte de mariage indique qu'elle demeure chez son père, faubourg de la porte Guillaume. Née à Coltainville (Eure-et-Loir), elle serait arrivée à Chartres en 1790. Parmi les signatures des témoins du mariage, on retrouve celle de Jean CAILLOT. Le couple aura par la suite trois enfants : Rosalie (en 1795), Julie (en 1797) et Jean-Baptiste (en 1800). Dans chacun des actes de naissance, Louis DELAFOY est donné comme tailleur d'habits. Il est donc revenu à la profession de son père.

• 9 novembre 1798 [15 brumaire an 7], Chartres : Louis DELAFOY participe avec 21 autres musiciens à la fête donnée pour l'ouverture des écoles centrales.

• 1800- ap. 1823, Chartres : Louis DELAFOY est chantre de la cathédrale rendue au culte catholique. Ses gages sont d'abord assez irréguliers : 100 livres en 1800, puis 250 et enfin 150 livres en 1802 somme à laquelle ils semblent se stabiliser.

• 1818, Chartres : Louis DELAFOY, "maître tailleur et chantre de la cathédrale", demeure avec son épouse Marie Anne Brigitte Emery, au rez de chaussée de la maison sise au 8 de la rue au lait. Il en est le propriétaire. Sous son toit demeure également les trois enfants du couple (33, 21 et 18 ans) ainsi qu'un petit-fils (4 ans).

• 9 octobre 1839, Chartres : Le décès de Louis DELAFOY, 82 ans, "propriétaire" résidant toujours rue au lait, est déclaré par son fils et son gendre.

*    *    *

• 1889, Chartres : L'Abbé Sainsot (La cathédrale de Chartres pendant la Terreur, 1889), écrit à son propos : "Ce chantre est mort longtemps après la Révolution et, jusqu'à la fin, il est resté attaché au chœur de chant de la Cathédrale. Son souvenir est légendaire à Chartres et les vieillards qui ont entendu M. Delafoy se plaisent encore aujourd'hui à vanter la sonorité et l'ampleur de sa voix, comme aussi la dignité de son maintien."

Mise à jour : 15 mai 2017

Sources
F-Ad28/ 3 E 085/065  ; F-Ad28/ 3 E 085/067 ; F-Ad28/ 3 E 085/149  ; F-Ad28/ 3 E 085/XXX ; F-Ad28/ 3 E 201/003  ; F-Ad28/ 6Mi23 ; F-Ad28/ E6/ 45 ; F-Ad28/ G 337 ; F-Ad28/ G 389 ; F-Ad28/ G 553 ; F-Ad28/ G 564 ; F-Ad28/ L 377/ g ; F-Ad28/ L 427 ; F-Ad28/ L 554 ; F-Ad28/ V 139 ; F-Ad28/ V 140 ; F-Ad28/ V 141 ; J.-A. Clerval, L’Œuvre des Clercs de Notre-Dame de Chartres..., 1910

<<<< retour <<<<