Login
Menu et informations
DESPREZ, André (1732-1809)
État civil
NOM : DESPREZ     Prénom(s) : André      Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : DESPRÉS
DÉPRÉS
DESPRÉ
DÉPREZ
Date(s) : 1732-8-8  / 1809-2-23
Notes biographiques

Un exemple de maître d'école chantre de village. L'une de ses particularités est d'avoir eu parmi ses ouailles 4 futurs musiciens de 1790... dont il a sans doute été le premier maître.
André DESPREZ a exercé à Houilles, village de la vallée de la Seine situé à 15 km à l'ouest du coeur de Paris, dont l'activité dominante est la viticulture, ainsi que l'accueil de nourrissons parisiens (qui y meurent en nombre…). Une compagnie de gardes suisses y réside en garnison et semble avoir joué un certain rôle, apportant sans doute des éléments de culture extérieurs. Les patronymes "germaniques" dans les BMS attestent que des mariages ont uni les soldats suisses aux filles de Houilles.

• [vers 1729, selon l'âge indiqué au décès] [8 août 1732 (selon Geneanet, acte resté introuvable)], Sartrouville [Yvelines] : naissance d'André DESPREZ. Il est le fils de Nicolas Després vigneron, et d’Élisabeth Langlois.
En 1752 [et années environnantes sans doute], le maître d’école de Sartrouville s’appelle Jean LANGLOIS. Pourrait-il être un parent de la mère d’André Desprez ?

• 28 novembre 1752, Houilles [Yvelines] : André Desprez signe dans le registre BMS de Houilles. Il n’est pas encore maître d’école à Houilles, mais y est venu pour le mariage de son frère Jean-Louis, vigneron, de Sartrouville.
• 9 mai 1754, Houilles : André Desprez y revient pour l’inhumation de son frère Louis, vigneron, 37 ans. Est aussi présent son beau-frère Joachim JOOSSE, un soldat suisse en garnison à Houilles, que sa soeur Marie Marthe Desprez a épousé plusieurs années auparavant.

• 28 janvier 1755, Houilles : inhumation de Jean Baptiste Nicolas PLESSARD maître d’école de la paroisse, 29 ans. Sa dernière signature dans le registre de Houilles date du 7 janvier 1755. Il était né à Houilles le 18 février 1725, et s'y était marié le 8 janvier 1750 à Jeanne Marguerite Bourlier. Ils avaient trois enfants, dont un fils sera plus tard parrain d'un enfant Desprez.
• 2 février 1755, Houilles : André DESPREZ signe pour la première fois le registre BMS en tant que maître d’école. Une autre signature ès qualité s'observe dès le 10 février et ensuite il signe très régulièrement les actes de décès. À Houilles, le maître d'école est le chantre (ou l'un des chantres) de la paroisse. Il chante et signe à presque toutes les sépultures.
• 7 avril 1755, Houilles : André DESPREZ est le parrain d'André Laurent GAILLOURDET, fils d'un vigneron de la paroisse (et futur chantre basse contre 1790).

• 26 août 1755, Houilles : André DESPREZ "maître d’école de cette paroisse" épouse Marie Jeanne Collas, fille d'un vigneron de la paroisse.
• Du 17 mai 1756 au 1er février 1778, Houilles : le couple DESPREZ / Collas donne naissance à (au moins) 12 enfants. Les baptêmes montrent un réseau relationnel ouvert, dans lequel la famille se mêle aux étrangers (soldat suisse). La famille GAILLOURDET y tient un rôle non négligeable, fournissant 5 des 24 parrains et marraines nécessaires.

• 9 janv 1756, Houilles : naissance de Jean François ROBERT, futur chantre basse contre 1790.

• 28 oct 1766, Houilles : naissance de Martin Antoine ARNOULT, futur chantre basse contre 1790.

On relève deux interruptions dans la carrière de maître d'école d'André DESPREZ.
   1°) Durant les deux années scolaires 1763 à 1765, c'est un certain Simon DAUDIN qui est attesté comme maître d'école et qui signe aux sépultures (1ère signature de Simon DAUDIN comme maître d’école : le 18 novembre 1763 / dernière signature : le 9 mai 1765). L'enfant Desprez né durant cette période (le 16 déc 1764, enfant n°6) est dit "fils d’André DESPREZ vigneron en cette paroisse".
Le 11 août 1765, on voit réapparaître une signature d’André Desprez,  sans qualificatif professionnel. Dès le 20 août 1765 il est à nouveau qualifié de maître d’école…
   2°) De mars 1774 à mars 1782, c'est d'abord Jean Remond DELION qui est maître d’école (1ère signature le 6 mars 1774, dernière signature le 17 déc 1777), puis à partir du 9 mars 1778 c'est Jean François PILLOT, jusqu'à sa dernière signature  le 7 mars 1782. Durant ces 8 années, André DESPREZ, qualifié de vigneron, est de loin en loin présent dans les BMS à l'occasion d'événements familiaux : il semble donc bien toujours habiter sur la paroisse. Peut-être chante-t-il toujours le dimanche au lutrin ?

• 12 mars 1782, Houilles : André DESPREZ redevient maître d'école et recommence à assister à presque toutes les sépultures.

• Jusqu’en juin 1785, Houilles : André DESPREZ continue à signer très souvent les actes de sépulture, en binôme avec Jean-Baptiste Louet, le bedeau. Desprez est dit assez régulièrement "maître d'école", mais de loin en loin la qualification de vigneron ressurgit. Exemple :  les 17 et 19 octobre 1782, il est dit maître d'école, mais le 22 octobre il est dit vigneron. Sa pluriactivité semble alors avérée.

• 7 juillet 1785, Houilles : 1ère signature d’André Louis CLAUSE, en duo avec Jean-Baptiste Louet. C'est lui le nouveau maître d'école. Son dossier de 1790 dira qu'il a été chantre pendant 6 ans à l'église paroissiale de Houilles, confirmant par là le rôle cantoral des maîtres d'école antérieurs

• 23 février 1809, Houilles : décès de André DESPREZ, cultivateur, né en la commune de Sartrouville, âgé de 80 ans, veuf de défunte Marie Jeanne Colas.

Sources
F-Ad78/ BMS Houilles ; F-Ad78/ BMS en ligne ; F-Ad78/ état civil en ligne

<<<< retour <<<<