Login
Menu et informations
DHOMME, Jean (ca 1742-1793 ap.)
État civil
NOM : DHOMME     Prénom(s) : Jean     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : D'HOMME
DOMME
DOME
Date(s) : 1742 ca  / 1793 ap.
Notes biographiques

Né dans le petit village puydomois de Saint-Saturnin, à une vingtaine de kilomètres de Clermont-Ferrand, Jean DHOMME a effectué l'ensemble de sa carrière à la cathédrale où il a d'abord été enfant de chœur puis habitué avant d'accéder à une semi-prébende. L'obtention de ce bénéfice ne l'a toutefois pas détourné de son rôle de musicien puisqu'en 1790 il est l'organiste titulaire du chapitre depuis quatre ans.

• vers 1742, Chadrat (paroisse de Saint-Saturnin [Puy-de-Dôme]) : Naissance de Jean d'Homme fils de Jean vigneron et d'Élisabeth Daumas.

• [1750-1759], Clermont-Ferrand : Il est enfant de chœur au service de la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption. Il a sans doute reçu l'enseignement de Pierre PELISSON.

• 2 février 1772, Clermont-Ferrand : Son frère Michel se marie paroisse Saint-Genès, il est témoin de l'union et dit habitué de la cathédrale.

• 16 février 1781, Clermont-Ferrand : Sa soeur Marie-Catherine se marie à la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption. Il célèbre le mariage en tant que prêtre et habitué de la cathédrale.

• 29 janvier 1783 : Il est toujours musicien et prêtre et reçoit la semi-prébende de Pierre NICOLAS.

• [1786], Clermont-Ferrand : Il prend la place d'organiste suite au départ (décès ?) de Jacques CHAMPOLÉON qui lui a certainement appris l'instrument, étant titulaire à la cathédrale depuis 1757. Selon la comptabilité du chapitre il reçoit cette année-là 13 livres 14 sols pour « le fils Giraud qui a soufflé l’orgue ».

• 10 mars 1789 : Il assiste comme témoin à l'inhumation d'Antoine GUIBERT, musicien de la cathédrale.

[1790], Clermont-Ferrand : Il est toujours prêtre habitué et organiste au service de la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption à 400 livres de gages annuellement. Il est difficile de savoir qu'il s'agit uniquement de son salaire d'orgaiste où si cela inclue sa semi-prébende. Son frère Claude DHOMME est clerc tonsuré et habitué dans le même chapitre.

• 29 mai 1790 : Lui les musiciens de la cathédrale de Clermont adressent une pétition au Comité ecclésiastique pour toucher une pension. Le maître de musique Louis-Marcel BAYART signe pour tous. Le directoire du département du Puy-de-Dôme adresse une question au Comité ecclésiastique en mentionnant qu'il a accordé un secours provisoire de 120 livres à chacun des demandeurs.

Mise à jour : 3 juin 2020

Sources
F-Ad63/ 3 E 500 451 ; F-Ad63/ 6 E 113 1 ; F-Ad63/ 6 E 113/1 ; F-An/ DXIX/091/782/01-04

<<<< retour <<<<