Login
Menu et informations
DORIZE, Joseph (1746-1807)
État civil
NOM : DORIZE     Prénom(s) : Joseph     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : DORISE
Date(s) : 1746-7-31  / 1807-1-7 
Notes biographiques

Avec un bagage de facteur d'orgue et d'organiste, Joseph DORIZE s'était implanté dans un village situé à environ 25 km au sud du Mans, dans la petite région du Belinois. La Révolution le contraint à une reconversion professionnelle en apparence radicale, même si l'on peut soupçonner qu'il menait déjà antérieurement une certaine activité de production agricole pour compléter ses maigres gages d'organiste.

• 31 juillet 1746, Mansigné [Sarthe] : Joseph DORIZE, fils et filleul de laboureurs, naît et est baptisé le même jour dans ce bourg situé à une trentaine de km en droite ligne au sud du Mans.

• Sa formation musicale a-t-elle eu lieu dans le cadre d'une psallette ? Si tel était le cas, cette formation se serait placée vers les années 1753-1763 environ. Mais aucune information n'a actuellement été retrouvée permettant de confirmer une telle hypothèse (les registres capitulaires de la cathédrale du Mans sont perdus, et son nom n'a pas été relevé dans ceux de la collégiale Saint-Pierre-la-Cour).

Il semble en revanche avéré que le jeune homme a fait un apprentissage de facteur d'orgue chez Nicolas PARIZOT, au Mans, à des dates antérieures au printemps 1782.

• 15 avril 1782, Le Mans : Joseph DORIZE "élève du sieur PARIZOT le Jeune, facteur d’orgues" est logé chez une tapissière de la rue St-Flaceau. Il offre par voie de presse de "raccommoder" clavecins, épinettes et serinettes, y compris en dehors de la ville : "Il va en campagne et travaille à juste prix”.

• À partir de 1783, Château l'Hermitage [Sarthe] : Les registres paroissiaux attestent la présence de Joseph DORIZE comme organiste du prieuré conventuel génovéfain (d'hommes) qui domine le village. Datant du XIIe siècle, l'église abbatiale fortifiée est située sur une butte. La chapelle et quatre travées subsistantes du cloître sont aujourd'hui classés MH.

• 6 mai 1788, Château l'Hermitage : L'organiste du prieuré épouse Françoise Degoullet, une fille du village, fille d'un laboureur décédé. Le marié est dit "de présent organiste demeurant en cette paroisse de Château l’Hermitage". Son père est toujours laboureur mais il demeure maintenant "paroisse de Dissay sous le Lude diocèse d’Angers". On devine une habitude familiale de la mobilité à l'échelle du sud du Maine et du nord de l'Anjou.
On ne trouve pas dans le registre du village d'enfant né de leur union dans les années qui suivent.

1790, Château l'Hermitage : Joseph DORIZE est toujours organiste du prieuré. Ses appointements sont de 200 livres / an.

• 25 janvier 1791, Le Mans : Le directoire du département de la Sarthe examine la demande de Joseph DORIZE en même temps que celles de sept autres musiciens, Nicolas BESNARD, Nicolas BOUTELOU, Pierre GOUPIL, Anne-Flore MALLET, François MARC, François PRÉVOST et Françoise Adélaïde VEIMRINGER. Il accorde à DORIZE un mandat de 25 livres à titre de provision alimentaire, ce qui est très faible.

• 19 août 1791, Château l'Hermitage : Joseph DORIZE est encore dit "organiste, demeurant en cette paroisse". Le 18 novembre 1791, en revanche, on trouve la mention "Joseph Dorize, ancien organiste, demeurant en cette paroisse".
Et au cours de l'année 1792, il est plusieurs fois qualifié de journalier.

• 5 floréal an VII (24 avril 1799), Roëzé-sur-Sarthe [Sarthe] : À l'occasion de la naissance d'une fille du couple Dorize/Degoullet, on constate que, ayant perdu son orgue, Joseph DORIZE est venu s'installer à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Château-L'Hermitage. Il y a renoué avec ce qui était déjà le métier de son père : le travail de la terre... Il est dit cultivateur.
Le nom de son épouse, de même que sa signature, attestent qu'il ne s'agit pas d'un homonyme.

• 7 janvier 1807, Saint-Ouen-en-Belin [Sarthe] : "à une heure du soir", Joseph DORIZE, âgé d'environ 60 ans, qualifié de marchand, meurt en son domicile au bourg de cette commune, située à une vingtaine de km au sud du Mans, et à seulement 5 km au nord-est de l'ancien orgue du défunt.

Mise à jour : 17 février 2017

Sources
F-Ad72/ BMS en ligne ; F-Ad72/ L 31/2 ; F-Ad72/ NMD St-Ouen-en-Belin ; F-Ad72/ état civil en ligne ; F-BM Le Mans/ Affiches du Maine

<<<< retour <<<<