Login
Menu et informations
DUBOIS, Guillaume (ca 1779-1793 ap.)
État civil
NOM : DUBOIS     Prénom(s) : Guillaume     Sexe : M
Date(s) : 1779 ca  / 1793 ap.
Notes biographiques

La vie de Guillaume DUBOIS, enfant de chœur de la cathédrale de Clermont en 1790, reste très mystérieuse. Tout ce que l'on sait c'est qu'il est natif du Béarn, que ses parents vivent à Clermont et qu'il est resté environ quatre ans à la maîtrise.

• [1779] : On ne sait pas précisément quand et où est né Guillaume DUBOIS. Lorsqu'il détaille la situation de chacun des dix enfants de chœur de la cathédrale, le maître de musique Louis-Marcel BAYART précise qu'il est natif du Béarn et que ses parents sont à Clermont. La précision de la province d'origine n'est pas suffisante et le nom est trop courant pour pouvoir espérer retrouver l'acte de baptême.

[1786-1790], Clermont-Ferrand : Il est enfant de chœur au service de la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption. Dans un mémoire au sujet des enfants de chœur de la cathédrale, le maître de musique Louis Marcel BAYART précise qu'il est le "6e enfant de chœur âgé de 12 ans natif du Béarn ayant ses parents à Clermont peu fortunés". A la maîtrise de la cathédrale il fréquente notamment Jacques-Philippe BOUTAL, Henry CHASSAGNAT, Gaspart DESSAT, Jean-Baptiste DESSAT, André NONY, François TOURETTE, François MONNET, Augustin DERRIEGE, Pierre VICHY et Antoine Jean-Baptiste HUOTE.

• 26 octobre 1791, Clermont-Ferrand : Son père, dont on ne connaît le prénom, est signataire d'une supplique adressée par les parents des enfants de chœur de la cathédrale au directoire du district de Clermont. Ces derniers demandent à pouvoir récupérer les lits de la maîtrise en affirmant que le maître a lui-même emporter du mobilier et notamment son lit. Le directoire répond que cette affirmation est fausse et que par conséquent il n'y a aucune raison que les lits de la maîtrise soient récupérés.

• 5 février 1793, Clermont-Ferrand : Il signe une supplique collective avec les autres enfants de la cathédrale afin de réclamer le paiement d'une gratification proportionnelle à ce que le chapitre accordait aux enfants ayant terminé leur service.

• [septembre 1793], Clermont-Ferrand : Un état des enfants de chœur employés dans les églises du district de Clermont-Ferrand précise qu'une gratification de 200 livres a été accordé aux enfants de choeur de la cathédrale, conformément à la loi du 1er juillet 1793. On ne sait rien malheureusement de la suite de sa vie.

Mise à jour : 6 juin 2020

Sources
F-Ad63/ L 2607 ; F-Ad63/ L 2608

<<<< retour <<<<