Login
Menu et informations
GEBAUER, Michel Joseph (1765-ca 1812)
État civil
NOM : GEBAUER     Prénom(s) : Michel Joseph     Sexe : M
Date(s) : 1765-5-3  / 1812-11 ca
Notes biographiques

Fils d'un musicien militaire originaire de Saxe, Michel Joseph GEBAUER est reçu à la Musique du roi en 1788, en qualité d'alto. Dès 1789, comme nombre de ses collègues, GEBAUER est dans la garde nationale de Versailles, début d'une carrière de musicien militaire qui le mène jusqu'à la direction de la Musique des Grenadiers à pied de la Garde impériale. Également hautbois au sein de la Chapelle impériale, il en est souvent absent, puisqu'il participe à toutes les campagnes. Celle de Russie lui est fatale, puisqu'il disparaît à Vilnius en 1812.

• 3 mai 1765, La Fère [Aisne] : Naissance et baptême de Michel Joseph GEBAUER, fils de Christian, musicien du Corps royal de l'artillerie, en garnison dans la ville.

• av. juillet 1767, Versailles : Christian Gebauer est nommé musicien des Gardes suisses (il joue du cor) et la famille s'installe dans la ville royale (baptême d'une fille le 29 juillet 1767).

• av. 1778-1788, Versailles : Michel Joseph GEBAUER rejoint son père parmi les musiciens des Gardes suisses. Il y joue du hautbois. Bien qu'il soit fort jeune, la présence d'un GEBAUER fils sur une liste de juillet 1778 et la déclaration selon laquelle il « a servi douze années dans le régiment de la garde suisse » laissent penser qu'il s'agit bien de lui.

• 1788-1792, Versailles, puis Paris : Michel Joseph GEBAUER est alto de la Musique du roi. En 1788, il est payé par gratification et n'est titularisé que l'année suivante. En 1790, il touche 2000 livres d'appointements.

• 30 novembre 1789, Versailles : Michel GEBAUER [écrit Gebord] est inscrit sur la liste de la compagnie Thorillon (1re division, 3e bataillon) de la Garde nationale de Versailles. Il est précisé qu'il est absent, sans doute de service aux Tuileries.

• 1792-1812 : La carrière de GEBAUER est désormais militaire et musicale, comme chef de musique des grenadiers à pied de la Garde impériale. Il est également hautbois à la Chapelle impériale, mais ses fonctions à la Garde entraînent des absences fréquentes. Évoquant ses services antérieurs, son dossier le dit « né au régiment de Royal-Artillerie ; a servi douze années dans le régiment de la garde suisse [sans doute les années durant lesquelles son père y est musicien], ensuite trois ans dans la garde soldée parisienne ; a fait la campagne de vendémiaire an XIV ».
GEBAUER est admis dans la Garde le 13 janvier 1796 en qualité de maître de musique. Passé dans la cavalerie de la Garde le 23 septembre 1800, il est aux grenadiers à pied un an plus tard en qualité de chef de musique. Il « fait les campagnes d’Austerlitz et d’Ulm, celles de Prusse et Pologne pendant les années 1806, 1807, celle d’Espagne en l’an 1808, celle de l’Allemagne en 1809 et celle de Russie en l’an 1812 ».
Son dossier militaire donne sa description physique : cheveux et sourcils châtains, front découvert, yeux bleus, nez « bienfait », bouche moyenne, menton rond, visage ovale, taille 1,759 mètre.

• 1er mai 1808, Paris : Michel Joseph GEBAUER, chef de musique des grenadiers à pied de la Garde impériale, est fait chevalier de la Légion d'honneur.

• novembre 1812, Vilnius (Lituanie) : Michel Joseph GEBAUER disparaît pendant la campagne de Russie. Il serait mort d'épuisement. Une source précise qu'il serait mort à Wilna (Vilnius) en novembre 1812.

Mise à jour : 12 août 2021

Sources
Almanach de Versailles, 1789 ; F-Ac Versailles/ EE 7 ; F-Ad02/ 5Mi0274 ; F-An/ AJ/13/45 ; F-An/ LH/1104/45 ; F-An/ O/1/3055, n°42 ; F-An/ O/1/842 n°104-105 ; F-An/ O/1/842 n°94 ; F-An/ O/2/62 ; F-An/ O/3/282 ; F-An/ O/3/375 ; F-An/ O/3/375  ; F-BMOP/ Arch. Div 14[7 ; F-SHD/ GR 20 YC 5

<<<< retour <<<<