Login
Menu et informations
LIEDÉ, Louis François, "fils" (1743 av.-ca 1788)

LIEDÉ, Louis François, "fils" (1743 av.-ca 1788)

État civil
NOM : LIEDÉ     Prénom(s) : Louis François     Sexe : M
Complément de nom : "fils"
Autre(s) forme(s) du nom : LIÉDÉ
LIEDDE
Date(s) : 1743 av.  / 1788-8 ca
Notes biographiques

Depuis avant 1743 et jusqu'à son décès en 1788, Louis-François LIEDÉ est organiste de l'église royale et collégiale Notre-Dame de Poissy. Il appartient à une famille d'organistes dont toutes les ramifications n'ont pas encore été mises au jour.

Poissy [Yvelines], aujourd'hui marqué par l'activité industrielle, était sous l'Ancien Régime une petite cité active avec de forts établissements religieux (outre la collégiale Notre-Dame, y existaient un important prieuré dominicain, où s'était tenu le Colloque de Poissy en 1561, des couvents d'Ursulines, de Capucins...). Rappelons que la ville, implantée dans un méandre de la Seine, sur la rive gauche du fleuve, se trouve à trente kilomètres environ à l'ouest de Paris, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Versailles et non loin de Saint-Germain-en-Laye. Elle est .

En 1741 un certain Étienne Liedé (qui est-ce ?) avait été élu par les curé et marguilliers de Poissy pour remplacer M. Turiet en la place d'organiste.
La première trace certaine de Louis-François à l'orgue de la collégiale actuellement retrouvée date de son mariage.

• 12 février 1743, Poissy : Louis-François LIEDÉ, organiste de l'église Royale et collégiale Notre-Dame de Poissy, fils mineur de Louis LIEDÉ organiste de l'église St-Pierre de Dreux, épouse Marie-Joseph-Marguerite Gillet, fille mineure de feu Messire Jean-Baptiste de Gillet du Mairy [?] escuyer seigneur du Mairy, chevalier de l'ordre militaire de Saint Louis.

• 3 février 1760, Dreux [Eure-et-Loire] : Le sieur Louis LIEDDE n'est plus en état de toucher l'orgue de l'église Saint-Pierre : il propose son fils pour le remplacer. La Fabrique accorde d'abord trois mois au père pour se remettre puis dès la mi-avril embauche un autre organisteLouis Jacques MALLET pour le remplacer. La famille se compose probablement aussi d'une sœur qui touche l'orgue l'hiver 1760-1761.

Louis-François LIEDÉ reste organiste de la collégiale Notre-Dame de Poissy. En 1755 comme en 1769, il touche 320 livres par an. En 1786, ses gages sont passés à 400 livres par an.

• 1er septembre 1788, Poissy : L'orgue est déclaré vacant par la mort du sieur LIEDÉ. Il est remplacé par le sieur DAMBRIN, qui a été auditionné ; la veuve de Liedé aura les appointements de son mari jusqu'au 1er janvier suivant, sauf des honoraires manuels des baptêmes et confréries qui iront à Dambrin. Un fils Liedé est mentionné en février 1790 comme huissier au Châtelet.

Mise à jour : 28 juillet 2017

Sources
D. Decrette, Histoire du grand-orgue de l'église Saint-Pierre de Dreux, 1977 ; E. Veuclin, "Les principaux musiciens de la ville de Dreux…, 1912 ; F-A dio Versailles/ document non coté ; F-Ad28/ 3 E 134/008 ; F-Ad78/ 3 Q 61 ; F-Ad78/ G 418 ; F-Versailles A dioc/ document non coté

<<<< retour <<<<