Login
Menu et informations
MARCHAISSE, Michel Benjamin (1780-1844 av.)

MARCHAISSE, Michel Benjamin (1780-1844 av.)

État civil
NOM : MARCHAISSE     Prénom(s) : Michel Benjamin     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : MARCHAISE
MARCHESSE
MARCHESE
MARDAISSE
Date(s) : 1780-12-17  / 1844-8-22 av.
Notes biographiques

Michel Benjamin MARCHAISSE est l'un des derniers enfants de chœur reçus à la cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême. Il s'installe dans les environs de Rochefort [Charente-Maritime], une fois devenu adulte, et y exerce comme huissier, avant peut-être de finir sa vie à Paris.

• 17 décembre 1780, Gourville [Charente] : Michel Benjamin MARCHAISSE voit le jour dans cette paroisse située à 30 kilomètres au nord-ouest d'Angoulême. Il est le fils de Jean Marchaisse Sr Debois Mignon et de Marie Catherine Mesnard. Son baptême est célébré le lendemain. Il reçoit à cette occasion le prénom de Michel mais le prénom de Benjamin sera juxtaposé à ce premier prénom, ou le précèdera, ensuite dans la plupart des actes le concernant.

• 18 mai 1787, Angoulême : Il entre comme enfant de chœur de la cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême aux côtés de François VILLARS. Les deux garçonnets remplacent ainsi François DANCOSE et Jean-Baptiste DUMAS qui ont quitté la psallette.

1790, Angoulême : Les registres capitulaires ne mentionnant pas son départ, il est permis de supposer qu'il fréquente toujours la psallette au moment de la suppression des chapitres. Ses condisciples sont alors Antoine BALOTHE, Jean-Pierre GAILLARD, Pierre MICHAU dit VILLARD, Pierre GAUTIER et Simon CHARLES. Les six enfants de chœur sont encadrés par le maître de musique Pierre RENARD.

• 16 ventôse an XI (7 mars 1803), Soubise [Charente-Maritime] : Michel Benjamin MARCHAISSE épouse Élisabeth Rosalie Richard, en cette commune qui fait face à Rochefort, sur la rive gauche de la Charente. Il est dit praticien.
• 26 germinal an XI (16 avril 1803), Soubise : Il devient père d'une fille qu'il perd quelques mois plus tard.

• 28 brumaire an XIII (19 novembre 1804), Rochefort : Une nouvelle fille, Anne-Sophie, vient au monde. Michel Benjamin MARCHAISSE travaille alors comme commis au génie maritime.

• 30 janvier 1806, Rochefort : La famille s'agrandit d'un fils, Louis Maur. Le père est qualifié dans l'acte de naissance de "propriétaire".

• 2 avril 1810, Soubise : Michel Benjamin MARCHAISSE accueille un nouveau fils. Cet enfant ne vivra que 4 ans.

• 3 septembre 1813, Soubise : Un autre fils, Jean-Pierre Achille, voit le jour

• 5 mars 1821, Saint-Nazaire-sur-Charente [Charente-Maritime] : Michel Benjamin MARCHAISSE déclare à la mairie de cette commune voisine de Soubise la naissance d'un enfant naturel que sa fille Anne-Sophie, tout juste âgée de 16 ans, vient de mettre au monde. La jeune fille, qui était lingère, se remet difficilement de son accouchement : elle meurt quelques jours après. L'acte de naissance de ce petit-fils souligne cette fois-ci que Michel Benjamin MARCHAISSE est un "ex-huissier".

• 7 janvier 1829, Rochefort : Louis Maur, devenu cuisinier, se marie avec la fille d'un journalier et d'une tailleuse. Son père et sa mère résident à cette époque à nouveau à Rochefort.

• 28 décembre 1835, Paris : Jean-Pierre Achille se marie à son tour, sans qu'on sache si Michel Benjamin MARCHAISSE est toujours en vie et s'il habite lui aussi dans la capitale.

• 22 août 1844, Rochefort : Au moment du décès de Louis Maur, Michel Benjamin MARCHAISSE est déjà mort.

• 22 mai 1865, Paris : Elisabeth Rosalie Richard, veuve de Michel Benjamin MARCHAISSE, s'éteint.

Mise à jour : 19 février 2018

Sources
F-Ad16/ BMS Gourville  ; F-Ad16/ G 337/22 ; F-Ad17/ NMD Rochefort ; F-Ad17/ NMD Soubise ; F-Ad17/ NMD St-Nazaire-sur-Charente ; F-Am Paris/ NMD 13ème arrondissement ; F-Am Paris/ état civil reconstitué en ligne

<<<< retour <<<<