Login
Menu et informations
MONESTIER, René (1756-1831)
État civil
NOM : MONESTIER     Prénom(s) : René     Sexe : M
Date(s) : 1756-1-12  / 1831-9-22
Notes biographiques

René Monestier, dont le parcours est bien renseigné par la documentation, est un bon exemple d'une carrière de sous-chantre exclusivement locale. Né paroisse du Port à Clermont-Ferrand, il y effectue un cursus complet d'enfant de chœur avant d'y devenir sacristain puis de se fixer comme sous-chantre à Montferrand. Convoité pour sa voix par les autres chapitres de la ville, la collégiale de Montferrand se l'attache à vie en 1782. Il ne quittera plus cette église jusqu'à son décès en 1831.

• 12 janvier 1756, Clermont-Ferrand [Puy-de-Dôme] : René MONESTIER, né la veille, fils d'Antoine vigneron et de Jeanne Armand, est baptisé paroisse du Port.

• [1763-1773], Clermont-Ferrand : Il est enfant de chœur au service de la collégiale Notre-Dame du Port.

• [1773-1778], Clermont-Ferrand : Son temps de service comme enfant de chœur terminé, il occupe la fonction de sacristain dans la même église pendant près de 5 ans.

• 5 juillet 1773, Clermont-Ferrand : Il épouse Marie Villeraux paroisse du Port.

15 septembre 1778-1790, Clermont-Ferrand : Il est reçu premier sous-chantre à la collégiale de Montferrand à 400 livres de gages par an distribution comprises. ll a la charge d'enseigner le plain chant à quatre enfants de chœur et a pour second sous-chantre Annet BOYER.

• 15 septembre 1780, Clermont-Ferrand : Son premier enfant Antoine nait et est baptisé paroisse Notre-Dame du Port de Clermont-Ferrand. Il sera par la suite enfant de chœur à la collégiale de Montferrand jusqu'en 1790. Il aura en tout six enfants.

• 3 août 1782, Clermont-Ferrand : Face aux sollicitations de plusieurs chapitres de la ville, dont le chapitre cathédrale, qui souhaitent s'attacher ses services, René Monestier négocie un contrat à vie avec le chapitre de Montferrand. Le contrat est signé devant notaire.

• [1790-1791], Clermont-Ferrand : Il fait plusieurs demandes de pension. L'une d'elle parvient au comité ecclésiastique, il y réclame le paiement d'une pension à vie à hauteur de ses gages, c'est-à-dire 400 livres annuellement, car il a avoit été reçu à vie par le chapitre de Montferrand et que sa position méritoit beaucoup plus de considération que celle des autres messieurs employés dans lesdites églises. Il joint à ses diverses demandes certificats de service et contrat à vie.
En qualité de 1er sous-chantre de la collégiale de Montferrand, c'est lui qui a la charge des quatre enfants de choeur qui sont, en 1790 ses deux fils Gabriel et Antoine accompagnés de Gabriel BOYER et François PINCHON.

• [1791-1792], Clermont-Ferrand : Il continue son service de sous-chantre pour la paroisse Saint-Robert de Montferrand. Sa pension a finalement été fixée à 200 livres mais il ne pourra en jouir que lorsqu'il ne servira plus la paroisse.

• 22 septembre 1831, Clermont-Ferrand : Il décède âgé de 75 ans dans sa maison de la rue de sonnerie (actuelle rue Kleber) à Montferrand. Son acte de décès le mentionne comme sous-chantre de l'église de Montferrand.

                                                                                                                                                                                             Mise à jour : 24 mai 2020

Sources
F-Ad63/ 3 E 500/1324 ; F-Ad63/ 6 E 113 124 ; F-Ad63/ 6 E 113/3 ; F-Ad63/ BMS Clermont-Ferrand, Notre-Dame du Port ; F-Ad63/ Décès Clermont-Ferrand ; F-Ad63/ L 2607 ; F-Ad63/ L 2609 ; F-An/ DXIX/061/296/02

<<<< retour <<<<