Login
Menu et informations
ROCHE, Jacques (1729-1802)
État civil
NOM : ROCHE     Prénom(s) : Jacques     Sexe : M
Date(s) : 1729-1-31   / 1802-10-8 
Notes biographiques

Jacques Roche est un acteur important de la maîtrise — bassoniste, copiste, ancien maître de musique qui laisse quelques pièces de musique sacrée conservées dans le fonds musical de la cathédrale — dont la carrière se déroule entièrement au Puy-en-Velay.

• 31 janvier 1729, Le Puy-en-Velay : Jacques ROCHE, fils de Vidal maître tanneur et cordonnier et Marie Valy ( ? - 1733) naît sur la paroisse Saint-Georges.

• [1735-37], Le Puy-en-Velay : Jacques ROCHE entre à la maîtrise de la cathédrale Notre-Dame où il est reçu enfant de chœur. Il est quitte probablement la maîtrise vers 1746, une fois sa période de 10 ans écoulée et devient sous-chorier.

•1750, Le Puy-en-Velay : Jacques ROCHE forme des élèves à jouer du basson et reçoit pour cela un traitement de 24 livres.

• 1757, Le Puy-en-Velay : Jacques ROCHE est ordonné prêtre. Sa carrière professionnelle se déroule au sein du bas-chœur de la cathédrale, où il exerce différentes fonctions : musicien, copiste, compositeur.

• 28 mars 1757, Le Puy-en-Velay : Jacques ROCHE fait parvenir ses lettres de prêtrise et demande à dire la messe dans l'église.
• 8 nov 1757, Le Puy-en-Velay : Jacques ROCHE sous-chorier "qui jouoit du basson" demande un honoraire annuel. Le chapitre répond qu'il n'a "pas encore rendu assés de services à l'église pour demander un honoraire, que les enfans de chœur etoient elevés dans la maitrise et y aprenoient à jouer des instrumens aux depens du chapitre pour servir à l'église, et que lorsqu'on accordoient ces honnoraires à certains c'etoit gratuitement ou à cause de leur talens suppérieur à ceux de leur confrères".

• 18 décembre 1760, Le Puy-en-Velay : Le chapitre procède à la nomination de quatre choriers de l'église cathédrale : Jacques ROCHE, Antoine MONDOT, Jean TALLAGROS et André CORTIAL, tous prêtres habitués. Ils seront reçu et installés chanoines de paupérie à la messe de minuit de Noël prochain.

• 20 mai 1763, Le Puy-en-Velay : Jacques ROCHE chorier est nommé maître de musique en remplacement du sieur Louis GRÉNON, appelé à diriger la maîtrise de Clermont-Ferrand. Jacques ROCHE est "en état de remplir le poste soit par ses talens pour la musique, soit par sa bonne conduite et par son exactitude au service de l'église, et qu'il convenoit mieux lorsqu'il se trouvoit des sujets capable de cet employ de les prendre dans le corps des choriers ou sous chorier que de prendre des étrangers sur la stabilité desquels on ne peut guère compter". Il restera à la direction de la maîtrise jusqu’à la prise de poste de Jean Antoine REYNAUD (vers 1777).

1790, Le Puy-en-Velay : Au moment de la suppression du chapitre Jacques ROCHE, il joue du basson et l’enseigne à deux élèves. Dans une lettre adressée aux administrateurs du directoire, le 4 avril 1791, il déclare être le plus ancien des chanoines de pauperie et aussi être en possession d’une vigne. Il est âgé de 61 ans.

• 21 mai 1793, Le Puy-en-Velay : Prêtre insermenté, Jacques ROCHE (dit "ex-chanoine pauvre") est accusé d’exercer clandestinement le culte et de « corrompre l’esprit public » ; il est alors emprisonné à Saint-Maurice en compagnie d'autres anciens musiciens de la chapelle de la cathédrale : Étienne EYRAUD, Jean André Barthélémy GIRAUD, Louis Joseph SOUCHON et Jean Antoine VIGOUROUX.
• 2 novembre 1795 : Jacques ROCHE est toujours emprisonné à Saint-Maurice par décision de l’administration municipale du Puy.
• 24 novembre 1797 [4 frimaire an 6] Le Puy-en-Velay : Jacques ROCHE prêtre insermenté, échappe à la détention du fait de son âge (68 ans). Il est cependant mis «  sous la surveillance de l'administration municipale de la commune du puy »
• 31 décembre 1798 [11e nivose an 7] Le Puy-en-Velay : Jacques ROCHE « cy devant chanoine pauvre de l'église cathédrale » expose sa situation dans une pétition. Il dit s’être présenté volontairement à la maison de réclusion de Saint-Maurice où il a depuis appris qu’il n’y avait « aucun ordre » contre lui. Il expose « que d'ailleurs agé de  soixante et dix ans et habituellement tourmenté des douleurs dans les reins qui exigent des soulagements et des secours etrangers que je ne puis me procurer sans la maison de réclusion, étant dans un état de détresse absolue, ma position actuelle etant infiniment douloureuse et pénible et privé des secours d'une sœur avec qui j'habitois qui contribuait à adoucir la situation malheureuse ou je suis réduit depuis plusieurs années ». Il déclare également s’être «  présenté exactement tous les vingt jours devant la municipalité en vertu de l'arreté du département qui me metoit sous sa surveillance ». En vertu de quoi il demande à être libéré.
• 18 janvier 1799 [29 nivose an VII] Le Puy-en-Velay : L’administration prononce sa libération qui sera effective le 26 janvier 1799 [3 pluviose an VII].

• 8 octobre 1802, Le Puy-en-Velay : Jacques ROCHE s'éteint à l'âge de 73 ans à son domicile rue Chambaliot.

Mise à jour le 20 septembre 2017

Sources
F-Ad43 ; F-Ad43 / G ; F-Ad43. 2 L 252 ; F-Ad43/ 1 V 25 ; F-Ad43/ 1 V 30 ; F-Ad43/ 2 L 227 ; F-Ad43/ 2 L 25 ; F-Ad43/ 2 L 252 ; F-Ad43/ 2 L 354-bis ; F-Ad43/ 2L 208 ; F-Ad43/ 2L 253 ; F-Ad43/ 3 E 500 ; F-Ad43/ 515 L 76 Ancienne cote ; F-Ad43/ G 123 ; F-Ad43/ G 124 ; F-Ad43/ G 198 ; F-Ad43/ L 1412 ; F-Ad43/ L 835 ; F-Ad43/ L 835 (ex. L 574) ; F_Ad43/ G 1174 ; F_Ad43/ G 123 ; P. De Seauve, « Les enfants de chœur de Notre-Dame du Puy… », 2001

<<<< retour <<<<