Login
Menu et informations
SUCHEYRAS, Antoine (1754-1811)
État civil
NOM : SUCHEYRAS     Prénom(s) : Antoine     Sexe : M
Date(s) : 1754-2-8  / 1811-10-1
Notes biographiques

En 1790, Antoine Sucheyras exerce la fonction de maître de musique dans la petite collégiale de Vertaizon [Puy-de-Dôme]. Ce natif de la commune voisine de Lezoux a suivi un itinéraire exclusivement local dont la progression fut continue. D'abord sous-chantre et (ou) serpent dans différentes abbayes et collégiales de Clermont-Ferrand, il parvient à se faire engager comme serpent de la cathédrale. C'est en 1781 qu'il est reçu maître de musique, une place qui lui permet d'accéder à une prébende tout en le rapprochant de sa terre natale.

• 8 Février 1754, Lezoux [Puy-de-Dôme] : Antoine Sucheyras vient au monde, il est le fils de Jean [menuisier] et de Thérèse Roddier.

• [1760-1766], Lezoux : La logique voudrait qu'il ait été enfant de chœur au service de la collégiale Saint-Pierre mais il n'en parle pas dans ses supplique. C'est donc très probable mais incertain.

• [1766-1774], Clermont-Ferrand : Il est reçu sous-chantre et serpent au service de l'abbaye Saint-André, ce qui marque le début de son parcours clermontois. Étonnement, il arrive âgé seulement de 12 ans dans cet abbaye, peut-être pris en charge d'abord dans ce qui s'apparenterait à une place d'enfant de chœur puis comme musicien ce qui n'est pourtant pas précisé dans l'attestation de service fournit par l'abbaye. Il ne semble pas y avoir d'erreur possible sur les dates, Sucheyras précisant lui même au bas de l'attestation qu'il est arrivé à dans cet établissement en 1766.

• 8 janvier 1776, Clermont-Ferrand : Il épouse Jeanne Mathieu paroisse Saint-Cassy.

• Décembre 1776-1777, Clermont-Ferrand : Il est serpent à la collégiale Saint-Genès à 18 livres de gages par mois.

• 26 octobre 1777, Clermont-Ferrand : Son fils Marc naît et est baptisé paroisse Saint-Genès.

• [1777-1779], Clermont-Ferrand : Il occupe la fonction de sous-chantre à la collégiale Saint-Pierre, un chapitre qui dépend de la cathédrale.

• 20 août 1779, Clermont-Ferrand : Son fils Marc décède âgé de moins de deux ans.

• [1779-1781], Clermont-Ferrand : Après moins d'un an de service à Saint-Pierre il est reçu serpent à la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption à environ 300 livres de gages annuellement. Dans certains document il est mentionné comme habitué.

• 7 janvier 1783, Maringues : Il est témoin au mariage de son cousin le musicien Antoine Chauffour (aîné).

• 2 avril 1781-1790, Vertaizon [Puy-de-Dôme] : Il est reçu à vie au poste de maître de musique de la collégiale Notre-Dame et "chargé de l'instruction, nourriture et entretien des quatre enfants de choeur". Son traitement "étoit d’une prébende évaluée a 1175 livres à la charge de nourrir les enfants de chœur, cette nourriture ayant été évaluée a 375 livres reste donc net 800 livres". Dans une autre supplique il précise qu'une grande partie de ses revenus lui sont versés en nature et consistent en : "Grand dixme, Neuf septiers bled froment, neuf septiers seigle ou conseigle, six septiers fèves pamoule. A la directe : Neuf septiers froment. En vin : 225 pots a 16 bouteilles. En argent : 141 livres. Plus une maizon basse cours plus jardin joignant ladite maison. Plus une vigne 1300 toizes et quatre enfants de chœur à nourrir et à enseigner". En 1790, les quatre enfants dont il a la responsabilité sont Joseph BRETANGE, Giilbert COISSARD, Charles CHAMBEGES et Géraud LOMBARDY. Il travaille également avec le sous-chantre Antoine CHRÉTIEN. On apprend enfin dans l'un de ses supplique qu'outre la fonction de maître de musique il occupe également celles de serpent et de basson.

• 1er octobre 1811, Vertaizon : Il décède âgé de 58 ans. Il est dit musicien et marchand. Sur un document de la Série L concernant Sucheyras, l'ancien archiviste du Puy-de-Dôme Gilbert Rouchon avait écrit au crayon à papier qu'il avait vu de ses yeux le serpent de Sucheyras à Vertaizon, probablement conservé par l'un de ses aïeux.

Mise à jour : 12 juin 2020

Sources
C. Triolaire, "Les musiciens d'Église [...]", Revue de Musicologie, 94, 2008 ; F-Ad63/ 3 E 500 503 ; F-Ad63/ 4 E 452 22 ; F-Ad63/ 5 G 43 ; F-Ad63/ 6 E 113/10 ; F-Ad63/ 6 E 209 9 ; F-Ad63/ L 2612

<<<< retour <<<<