Login
Menu et informations
CERÈS, Jean (ca 1728-1783)
État civil
NOM : CERÈS     Prénom(s) : Jean     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : CERES
CÉRÈS
CÉRESSE
Date(s) : 1728 ca  / 1783-1-2
Notes biographiques

Probablement originaire du Rouergue, Jean CÉRÈS est attesté durant plus de vingt ans à Dijon, capitale de la Bourgogne, à quelque 450 km de là. Il joue du basson à la Sainte-Chapelle du roi à Dijon, et on l'aperçoit aussi jouant dans des cadres plus profanes comme les brillantes distributions de prix chaque année à la mi-août au Collège des Godrans

• [1728] : Selon l'âge – probablement arrondi – indiqué à son décès, Jean CÉRÈS serait né vers 1728. Son acte de mariage le dit fils "de feu Jean Ceres, facturier à Rodez, et de défunte Françoise Carrié". On peut donc faire l'hypothèse qu'il serait né à Rodez [Aveyron]. Et qu'il y aurait été formé à la musique, éventuellement à la maîtrise de la cathédrale. Comme il disparaît plusieurs années avant la Révolution, il n'a pas été amené à constituer un dossier de carrière et nous sommes de ce fait mal renseignés – actuellement – sur les débuts de sa vie.

• 14 août 1761, Dijon :  "Monsieur Cerès Musicien" reçoit 108 livres du Collège des Godrans "pour les musiciens emploiés au collège le jour de la distribution des prix de Monsieur le Président de Berbisey". La pièce comptable conservée ne précise pas son appartenance institutionnelle. Il joue clairement un rôle de coordination du groupe des musiciens mobilisés pour cet événement annuel, ce qui laisse supposer qu'il n'est pas arrivé tout récemment dans la ville mais a eu le temps de s'y faire connaître et reconnaître. C'est la dernière distribution des prix de l'ère jésuite.

•  18 août 1764, Dijon : Cette année-là, c'est BELIN qui coordonne les neuf musiciens recrutés pour la distribution des prix du collège des Godrans et reçoit  81 livres à leur distribuer. Le maître de musique TOUTAIN reçoit 48 livres "pour la pièce de musique qu’il a fait exécuter à la distribution des prix".
• 24 décembre 1764 : Sieur Jean CERÈS, musicien basson à la sainte Chapelle, est parrain d'une fille de Charles Fleuriot, marchand brossier à Dijon. La marraine est "Honnête Françoise Charlot, fille majeure demeurant à Dijon", qui signe laborieusement l'acte "franocoise charlot". Le musicien signe avec aisance "Cerès". Tous deux sont en réalité fiancés, on le découvre peu après.
• 12 janvier 1765 : Dans l'église Notre-Dame sont célébrées les noces de sieur Jean CERÈS musicien, et de Demoiselle Françoise Charlot. Comme ceux du marié, les parents de la mariée sont tous deux décédés. Son père était "employé des fermes du roy". On retrouve parmi les témoins le marchand brossier Charles Fleuriot, aux côtés du sieur Pierre Philippe Lanbinet, concierge du palais des états de Bourgogne.

• 30 novembre 1766 : CÉRÈS signe l'acte de sépulture d'"Honnêtte Charlotte Bidault, épouse de sr Joseph BORGET, musicien de l'église cathédrale", morte la veille à l'âge de 36 ans.

• 29 juin 1768, Dijon : Lorsque, en l'église cathédrale Saint-Étienne, Jean CERÈS présente sur les fonts baptismaux un fils de sieur Charles MATHIEU, musicien haute contre de la Sainte Chapelle, il est dit "musicien basson dans la même église". L'année précédente, pour un autre baptême MATHIEU, le parrain choisi avait été  le sieur Joseph JOLY "clerc musicien de la même église".

• 22 février 1770, Dijon : CERÈS et Antoine BERTHOT signent l'acte de décès de Marie-Michel FLUTTE "musicien, âgé de 43 ans", décédé deux jours auparavant, et inhumé le 22 au cimetière de la paroisse Saint-Jean. D'autres musiciens sont peut-être présents sans que cela soit mentionné.
• 11 août 1770 : CERÈS reçoit 108 livres pour les musiciens employés à la distributions des prix du Collège.
Il en va de même les années suivantes, la somme versée montant à 132 livres car la répétition nécessaire est désormais prise en compte. En août 1779 la formule employée dit clairement le rôle de coordonnateur exercé par CERÈS : "pour les musiciens par luy emploïés tant à la répétition que le jour de la distribution des prix".

• 9 janvier 1773 : Le sieur Jean CERÈS, "musicien à la Ste Chapelle de cette ville" est l'un des témoins de mariage de Nicolas Rossigneux, dont rien n'est dit, si ce n'est qu'il est fils mineur du sieur Claude-François Rossigneux ancien officier d'infanterie, de Saint-Jean-de-Losne. Le jeune marié a probablement un certain lien avec la musique puisque le 5 novembre 1780, à Saint-Jean-de-Losne il sera l'un des deux témoins signataires de l'acte de sépulture de Claude BALBASTRE aîné. Il sera alors dit "marchand".

• 12 octobre 1780, Dijon : Le chanoine commis au chœur de la cathédrale verse 6 livres au sieur CÉRÈS "pour avoir joué du basson à la cérémonie des obsèques de M. Millière et de M. Passerat de la Chapelle les 9 et 11 dudit mois". C'est un indice des échanges de services musicaux qui peuvent se produire entre les deux principales églises de la ville.

• 14 août 1782, Dijon : "Monsieur CERÈS Musicien de la Ste-Chapelle" reçoit cette année-là 168 livres du Collège "pour douze musiciens emploiés tant à deux répétition qu’au jour de la distribution des prix". C'est le dernier reçu signé de sa main "pour acquit Cerès". Les années suivantes, c'est François DELAURIÈRE qui assumera ce rôle.
• 22 octobre 1782 : Le sieur CÉRÈS reçoit 3 livres du chapitre de la cathédrale "pour avoir joué du basson (en l'absence du sr SAGOT) aux obsèques de Melle Baudot auxquelles il y a eu grande messe".

• 3 janvier 1783, Dijon : Après un service solennel à la cathédrale Saint-Étienne, le corps de Jean CÉRÈS, décédé la veille à l'âge de 55 ans, "musicien de la Ste-Chapelle", est inhumé "dans le cimetière servant pour cette paroisse" de Saint-Médard. Six signatures paraphent l'acte, parmi lesquelles on ne reconnaît aucun musicien.

Mise à jour : 10 juin 2018

Sources
F-Ad21/ BMS Notre-Dame de Dijon en ligne ; F-Ad21/ BMS St-Michel de Dijon en ligne ; F-Ad21/ BMS St-Médard de Dijon en ligne ; F-Ad21/ D 27 ; F-Ad21/ G 723 ; F-Ad21/ G 729 ; F-Ad21/ G 730

<<<< retour <<<<