Login
Menu et informations
LOFFICIAL, Pierre (1758-1793)
État civil
NOM : LOFFICIAL     Prénom(s) : Pierre     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : L'OFFICIAL
Date(s) : 1758-3-5   / 1793-12-29 
Notes biographiques

Pierre LOFFICIAL appartient à ces chantres obscurs qui peuplaient d'innombrables églises. Né dans un bourg angevin des Mauges, il chante à la veille de la Révolution dans l'une des collégiales de la ville d'Angers, tout en étant tisserand. Il avait durant quinze mois tenté sa chance à Nantes, pour des gages sensiblement plus élevés, mais était ensuite revenu en Anjou.

• 5 mars 1758, Chemillé [Maine-et-Loire] : Pierre LOFFICIAL naît dans la paroisse Saint-Gilles de cette localité située à une trentaine de km au sud d'Angers. Il est le fils d'Étienne Lofficial, tisserand, et de Marie Godineau dont le père (donc le grand-père maternel du nouveau-né) exerce le même métier. Aucun membre de la famille ne signe l'acte de baptême, signe d'analphabétisme. Pierre LOFFICIAL a un frère d'un an son aîné, Étienne Lofficial (né en mars 1757).

• Le jeune Pierre étant originaire de Chemillé, il est vraisemblable qu'il a fait partie des enfants de chœur de la collégiale Saint-Léonard, une des seules d'Anjou à avoir effectif cantoral structuré de quatre psalteurs, orgue et organiste ainsi que quatre enfants de chœur.
 
• 20 février 1784, Angers : Le chapitre de la Collégiale Saint-Laud reçoit Pierre LOFFICIAL comme psalteur, second sous chantreaux conditions qu’il assisteroit à tous les offices, aux petites heures, et à l’office de la Ste Vierge, et luy ont promis 300 livres par an, y compris un boisseau de sel par an et 12 livres de gratification à la fin de chaque quarte, ce qu’il a accepté” (soit 348 livres).
• 27 septembre 1784, Chemillé : Pierre LOFFICIAL se marie à l'âge de 27 ans avec Rose Menanteau (née en 1766), fille de tisserand née à Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde, localité située à une quarantaine de km au sud d'Angers et à 7 km de Chemillé. Le jeune homme a 26 ans et demi, c'est-à-dire exactement l'âge moyen des hommes au mariage à cette période-là.

• 12 juillet 1785, Angers : Rose Perrine, première fille de Pierre LOFFICIAL et de Rose Menanteau, est baptisée paroisse Saint-Laud.

• 20 février 1786 : Pierre LOFFICIAL reçoit une attestation du chapitre, ce qui indique sans doute qu'il s'apprête à quitter son poste Collégiale Saint-Laud.
• 7 août 1786, Angers : Pierre LOFFICIAL est de nouveau reçu psalteur à la Collégiale Saint-Laud, aux gages annuels de 360 livres et du sel, à compter du 1er du mois.

• 12 juin 1788, Nantes : Le sieur Pierre LOFFICIAL, du diocèse d'Angers, est reçu comme psalteur à la Collégiale Notre-Dame de Nantes. Ses gages sont fixés à 450 livres annuellement.
• 12 juillet 1788, Angers : Pierre LOFFICIAL n'assiste pas au baptême de sa deuxième fille Perrine Françoise mais semble être représenté par Julien DAUVESSE, ancien compagnon de chant à la Collégiale Saint-Laud, choisi pour parrain.

• 20 septembre 1789, Angers : Le sieur Pierre LOFFICIAL est de retour à Saint-Laud, signant l'acte de baptême de sa troisième fille, Augustine, en tant que tisserand. Il choisit pour parrain Ruffin de la Marandière, un officier royal (garde-marteau, administration des eaux et forêts). 

1790, Angers : Pierre LOFFICIAL figure comme psalteur dans les listes de la Collégiale Saint-Laud, où il chante en compagnie de Pierre BERANGER, Julien DAUVESSE, René FERRON et Jean-Baptiste TERRIEN. Ses appointements annuels se montent à 360 livres. L'organiste est alors Rose Françoise VERGER, veuve GABORY.
• 22 septembre 1790, Angers : Pierre L'OFFICIAL est toujours déclaré comme tisserand dans l'acte de baptême de sa quatrième fille, Sophie, dont le parrain et la marraine sont des notables (Gabriel Louis Charles Marie de La Marsonnière et Louise Catherine Le Royer de Chantepie).

• [1791], Angers : Pierre LOFFICIAL continue à exercer sa fonction de chantre au sein de l'église Saint-Laud, devenue paroissiale. Le directoire du district d'Angers lui accorde une pension provisoire de 360 livres.
• 3 juin 1791, Angers : Plusieurs paroissiens de Saint-Laud adressent une supplique au directoire du district en faveur du sieur LOFFICIAL, afin que ce dernier perçoive les trois premiers mois de traitement qui lui sont dus pour son service de chantre dans l'église paroissiale Saint-Laud, soit 90 livres.
• 5 juillet 1791, Angers : Le directoire du district émet un avis favorable mais remet la décision entre les mains du directoire du département concernant le paiement des trois mois de traitement du sieur LOFFICIAL.

• 14 février 1792, Angers : Pierre LOFFICIAL déclare la naissance de sa cinquième fille Marie en présence d'Étienne GRISON, musicien de la Collégiale Saint-Martin.

• 29 décembre 1793, Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde (Maine-et-Loire) : Pierre LOFFICIAL décède dans ce village où la famille semble s'être repliée [après février 1792]. Parmi les témoins figurent Goupil apothicaire à Angers et Bougére, bedeau de l'ancienne Collégiale Saint-Laud.
La veuve Lofficial s'y éteindra en 1851.

Mise à jour : 14 avril 2019

Sources
F-Ad44/ G 340 ; F-Ad49 / G 942 ; F-Ad49/ 1 L 978 ; F-Ad49/ 1 L 982 ; F-Ad49/ BMS Chemillé ; F-Ad49/ G 942 ; F-Ad49/ état civil en ligne ; F-An/ DXIX/80/612/33/7

<<<< retour <<<<