Login
Menu et informations
MATHIEU, Julien Amable (1734-1811)
État civil
NOM : MATHIEU     Prénom(s) : Julien Amable     Sexe : M
Date(s) : 1734-1-31  / 1811-9-6
Notes biographiques

Le violoniste Julien Amable MATHIEU est le fils aîné du violoniste Michel MATHIEU. Tous deux sont au service du roi, à Versailles, mais Julien Amable parvient à s'extraire des musiciens du rang pour devenir maître de musique de la Chapelle du roi, à la suite de BLANCHARD. Avec François GIROUST, MATHIEU est donc l'un des deux maîtres de musique de la Chapelle en 1790.  Il perd sa place en 1792 et s'éteint à Paris en 1811, un an après son épouse.

• 31 janvier 1734, Versailles : Naissance de Julien Amable MATHIEU, fils de Michel MATHIEU (1689-1768), ordinaire de la Musique du roi, et de Jacqueline Françoise Barbier, musicienne ordinaire du roi.

• 1754-1770, Versailles : Julien Amable MATHIEU est violon à la Chambre du roi (survivancier au sein des Vingt-quatre Violons depuis le 24 mai 1748) et à la Chapelle du roi, puis premier violon à la Musique du roi, à partir de 1761.

• 1770-1792, Versailles puis Paris : Julien Amable MATHIEU est maître de musique à la Chapelle du roi pour le semestre de juillet, avec 4 500 livres de gages. Il avait obtenu la survivance de la charge, alors tenue par BLANCHARD, le 21 septembre 1765. Dès lors, MATHIEU exerçait l'essentiel de la fonction, BLANCHARD se réservant le droit de revenir prendre la tête des musiciens du roi pour les grandes occasions.

• 23 janvier 1776, Paris : Julien Amable MATHIEU signe un contrat de mariage avec Julie Girard, fille d'André Nicolas, plombier du roi, et de Julie Hébert. Ses biens consistent dans le tiers de deux maisons, l'une à Versailles, l'autre à Fontainebleau, diverses rentes et créances sur le roi et 6 000 livres en meubles, linge et vêtements. Sa femme apporte une rente de 800 livres au principal de 20 000 livres sur les aides et gabelles. Le mariage est célébré le 29 janvier suivant en l'église Saint-Gervais.

• 1785, Paris : Julien Amable MATHIEU est cité dans les Tablettes de renommée des musiciens parmi les amateurs et maîtres de musique pour les instruments à cordes et à chevalet ("à Versailles, premier Violon de la Musique du Roi, & Compositeur").

• [vers 1787]-1792, Versailles puis Paris : En plus de ses fonctions de maître musique, Julien Amable MATHIEU est maître d'écriture des pages de la Chapelle royale, avec 600 livres de gages. Il pourrait toutefois s'agir d'un homonyme, car le prénom n'est pas précisé.

• février 1788, Versailles : Julien Amable MATHIEU est anobli et fait chevalier dans l'ordre de Saint-Michel.

• 29 août 1790, Fontainebleau [Seine-et-Marne] : Julien Amable MATHIEU signe l'acte d'inhumation de son beau-père André Nicolas Girard, ancien plombier du roi, concierge de l’hôtel du Grand-Ferrare, contrôleur des bâtiments du duc d’Orléans et ancien marguillier de la paroisse, décédé la veille à l'âge d’environ 83 ans. MATHIEU est alors chevalier de l’ordre du roi et maître de musique de sa chapelle.

• 24 août 1810, Paris : Julie Girard, épouse de Julien Amable MATHIEU, s'éteint dans leur appartement dépendant d’une maison rue des Deux-Portes Saint-Jean, n° 1, près la Grève.
• 18 octobre 1810, Paris : L'inventaire dressé après le décès de Mme Mathieu révèle la présence, dans l'appartement de l'ancien maître de musique, d'un petit orgue, "un alto et six violons avec quatre vieux archets et deux boëtes à violons, une basse dans son étui, deux guitares dont une dans sa boëte, une mauvaise viole et son étui, trois pupitres [et] un lot de musique composé de sonates, trios, consertos, quintette[s], quatuors et romances de différents auteurs". La bibliothèque abrite l'Essai sur la musique de Jean-Benjamin de La Borde.

• 6 septembre 1811, Paris : Julien Amable MATHIEU, pensionnaire de l'État, veuf de Julie Girard, s'éteint à son domicile de la rue des Deux Portes Saint-Jean.

Mise à jour : 3 octobre 2021

Sources
Almanach de Versailles, 1789 ; B. Lespinard, La vie et l'oeuvre d'Antoine Blanchard, 1977 ; Etat actuel de la Musique du roi, 1768 ; F-Ac Versailles/ 1 F 361 ; F-Ac Versailles/ 1 F 362-364 ; F-Ad75/ 5 Mi 1 1170 ; F-Ad77/ 5MI3919 ; F-Ad78/ 1080407 ; F-Ad78/ 1080425 ; F-Ad78/ 1081445 ; F-Ad78/ 1112504 ; F-Ad78/ 1112511 ; F-Ad78/ 1112628 ; F-Ad78/ 1112631 ; F-Ad78/ 1139805 ; F-Ad78/ 3 E 43/299 ; F-Ad78/ 3E 43/294 ; F-Ad78/ 3E 43/365 ; F-Ad78/ 3E47/141 ; F-An/ ET/XCII/1050 ; F-An/ MC/ET/XXXV/787 ; F-An/ O/1/3007 ; F-An/ O/1/3008 ; F-An/ O/1/3012 ; F-An/ O/1/3015 ; F-An/ O/1/3017 ; F-An/ O/1/3019 ; F-An/ O/1/3022, n°52 ; F-An/ O/1/3023 ; F-An/ O/1/3029/B ; F-An/ O/1/3030/B ; F-An/ O/1/3036, n°269 ; F-An/ O/1/3044, n°354 ; F-An/ O/1/3047, n°388 ; F-An/ O/1/3055, n°45 ; F-An/ O/1/3061, n°173-177 ; F-An/ O/1/3076/B, n°1189 ; F-An/ O/1/3076/B, n°1191 ; F-An/ O/1/3091, n°100-103 ; F-An/ O/1/682 ; F-An/ O/1/842 n°112 ; F-An/ O/1/842 n°94 ; F-An/ O/1/842, n°118 ; F-An/ O/1/842, n°49 ; F-An/ O/1/842, n°65 ; F-An/ O/3/375, n°1 ; F-BMOP/ Arch. Div 14[7 ; F-Bm Versailles/ Ms P 153 ; F-Bm Versailles/ Ms. F 87 ; F-BnF/ Mus. Réserve, LA-MATHIEU JULIEN AMABLE-1 ; F-BnF/ Mus. Réserve, LA-MATHIEU JULIEN AMABLE-2 ; F-BnF/ Mus. Réserve, LA-MATHIEU JULIEN AMABLE-3 ; F-BnF/ Musique/ Rés. F 1661 ; F-Drouot/ vente Piasa 20/11/2008 ; Filae.com ; La Borde, Essai sur la musique ancienne et moderne, 1780 ; M. F. Malepeyre aîné, Mémorial encyclopédique et progressif des connaissances humaines…, 1834 ; P. Fromageot, Les compositeurs de musique versaillais, 1906 ; R. Langellier-Bellevue et R. Machard, La musique à Paris et à Versailles, 1979 ; R. Machard, Les musiciens en France, 1971

<<<< retour <<<<