Login
Menu et informations
REBUILLOT (1791-1791 fl.)
État civil
NOM : REBUILLOT     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : REBULLIOT
REBEUILLOT
TREBUILLOT
Date(s) : 1791  / 1791
Notes biographiques

Cet organiste nommé REBUILLOT n'est actuellement connu que par une mention dans les ultimes comptes de l'abbaye cistercienne de Citeaux dont il a été le dernier organiste.

Jacques Gardien écrivait en 1943 ne pas savoir si l’orgue était touché par des religieux ou par "des hommes à gages". De loin en loin on aperçoit certains de ces gagistes dans le registre paroissial du village voisin de l’abbaye. Il semble qu’ils ne restent pas longtemps et que des contrats courts se succèdent. Ainsi en décembre 1768 et janvier 1769, puis en 1772-1773, sa signature atteste la présence de Jean-Joseph VIENNE, jeune organiste venu de Dijon. Mais entre les deux périodes où il est présent, c’est Simon FRUICKER qui apparait comme organiste de l’abbaye en 1769-1770.

• 4 mai 1790, Citeaux : L'inventaire de l'abbaye mené par les administrateurs locaux relève la présence dans l'abbatiale d'un "jeu d’orgue à deux claviers dont le Buffet est très beau et très ancien". Il s'agit en effet des orgues reconstruites cinquante ans plus tôt par Karl Joseph RIEPP.

• Mars-avril 1791 : Le dernier compte de l'abbaye mentionne, au début du chapitre 6 consacré aux "gages des domestiques occupés au service des abbé, prieur, et religieux à l’intérieur" une somme de 34 livres payée "à Mr REBUILLOT organiste pour ce qui lui était dû de ses gages depuis le 20 7bre dernier jusques et compris le 31 Xbre suivant". On peut supposer que le début de l'année 1790, jusqu'au 20 septembre, lui avait antérieurement été payé par l'intendant de l'abbaye. Si l'on ramène la somme ici versée pour trois mois et dix jours à l'année entière, on peut en déduire que l'organiste était payé 125 livres / an, en plus probablement d'être nourri et logé à l'abbaye.

Mise à jour : 25 août 2018
Merci à Pierre Marie Guéritey

Sources
F-Ad21/ 1Q 822

<<<< retour <<<<