Login
Menu et informations
DENEUFVILLE, Pierre, "l'aîné", "major" (1725-1804)

DENEUFVILLE, Pierre, "l'aîné", "major" (1725-1804)

État civil
NOM : DENEUFVILLE     Prénom(s) : Pierre     Sexe : M
Complément de nom : "l'aîné", "major"
Autre(s) forme(s) du nom : DE NEUVILLE
DE NEUFVILLE
DENEUVILLE
Date(s) : 1725-6-30   / 1804-10-11 
Notes biographiques

Originaire de Saint-Saturnin [Puy-de-Dôme], bourgade au sud de Clermont-Ferrand, Pierre DENEUFVILLE devient chanoine semi-prébendé puis "chanoine de résidence" de la cathédrale Saint-Étienne de Bourges [Cher], sans que l'on sache par quelles pérégrinations ou relations est passé cet itinéraire peu banal. Son neveu François DENEUFVILLE "le jeune", de 25 ans son cadet, suit la même carrière, sans doute sous sa protection.

• 30 juin 1725, Saint-Saturnin [Puy-de-Dôme] : On baptise un nouveau-né dénommé Pierre DE NEUFVILLE, fils de "Jean et honnête femme Claude Bouchard". Sans doute s'agit-il de notre futur vicaire berruyer. En effet, son acte de décès le fait naître vers 1725, et mentionne qu'il est né à "Saint-Satur (Puy-de-Dôme)". Ce serait une confusion entre Saint-Satur [Cher] et Saint-Saturnin [Puy-de-Dôme]. Ceci est confirmé par la naissance au même lieu, 25 ans plus tard, de son neveu François DE NEUVILLE qui suivra une carrière semblable à la sienne.

• 8 janvier 1772, Bourges : Pierre DE NEUVILLE figure dans la liste des chanoines semi-prébendés de la cathédrale Saint-Étienne.

• 29 juillet 1782, Bourges : Dans son journal, le chanoine Malyvert relate l'enterrement du dernier maître de musique de la Sainte-Chapelle. "Du 29e juillet 1782, M. CANNEAUX est décédé à quatre heures et demie du matin, et fut enterré le lendemain, après matines. M. Berthier a officié. MM. des Beaupleins et de Saint-Maur ont fait diacre et sous-diacre ; les chapiers MM. SOUMARD et NEUVILLE, MM. TISSIER, NEUVILLE major, CHANFRAUD et DEMAHY ont porté le coin du drap ; il a été chanté la messe de Gilles".

• Janvier 1787, Bourges : Pierre DE NEUVILLE "major" figure dans la liste des chanoines de résidence et des "vicaires accordati (Saint-Sébastien)" dressées à l'occasion du chapitre général de la cathédrale. Son nom y figure encore en 1788 et 1789.

1790, Bourges : Pierre DENEUFVILLE est l'un des 31 membres de la communauté des vicaires de la cathédrale Saint-Étienne, ce qui lui donne droit annuellement à une portion de 116 livres. Il reçoit également 1 488 livres en qualité de chanoine de résidence. Or, selon La France ecclésiastique, "les canonicats à résidence se confèrent par le Chapitre à des musiciens". Cela permet de classer Pierre DENEUFVILLE parmi les musiciens de la cathédrale Saint-Étienne, au même titre que son neveu François, ainsi qu'Antoine DAUNY et Joseph TISSIER.
• 15 octobre 1790, Bourges : Le nom de DENEUVILLE l'aîné figure dans le "relevé des impositions ordinaires sur Messieurs de l'église de Bourges pour l'année 1790", à hauteur de 8 livres. Il réside paroisse Saint-Ursin.
• 8 novembre 1790 : Le chapitre cathédral de Bourges déclare que Pierre DENEUFVILLE est âgé de 63 ans et qu'il est un des quatre chanoines de résidence. Son nom figure dans la liste de la communauté des vicaires reçus dans les ordres sacrés, recevant de ce fait une portion entière.

• [Mars 1791] : Estimation détaillée de ses revenus :

  • "1° comme chanoine de résidence de l’église de Bourges : 1 209 lt (ou 1 375 lt), y compris la portion dans les ammanons ou fondations
  • 2° titulaire d’un bénéfice de la Sainte-Chapelle, dont les fonds sont situés dans le territoire de Dun-le-Roy : 52 lt, faisant moitié du produit dud. bénéfice déduction faite du 20e pour les réparations d’entretien
  • 3° comme membre de la communauté des vicaires, vicaire de Saint-Sébastien : 58 lt, faisant moitié du produit total arrêté pour la communauté des vicaires
  • 4° comme hebdomadier en sa qualité de chanoine de résidence : 2 lt faisant moitié des 4 lt pour chaque portion des qui avoient part à ce droit d’assistance".

Total : 1 322 lt (ou 1 488 lt)

• Juillet et octobre 1792 : Pierre DENEUFVILLE touche pour chaque trimestre 372 puis 250 livres de traitement.

• Au printemps 1793, six ecclésiastiques insermentés sont saisis et envoyés "à la maison du ci-devant couvent de Saint-François". Parmi eux, on trouve Pierre DE NEUVILLE, chanoine de la cathédrale, entré le 20 mai 1793 (d'après Brimont).

• 9 ventôse an II [27 février 1794], Bourges : Son nom figure dans la liste des prêtres reclus, exemptés de la déportation à cause de leur âge ou de leurs infirmités, conformément à la loi du 26 août 1792. Il est dit âgé de 69 ans.

• 19 vendémiaire an XIII [11 octobre 1804], Bourges : Le décès de Pierre DENEUFVILLE "ex-chanoine, âgé de 79 ans, né à Saint-Satur (Puy-de-Dôme), demeurant rue Bourbounoux" est déclaré par Pierre SAINT-CLIVIER, propriétaire demeurant rue Bourbounoux, ami du défunt, et Gilbert Desarre, contrôleur aux octrois.

Mise à jour : 8 juillet 2020

Sources
Caillaud, Martyrs du diocèse de Bourges…, 1858 ; F-Ad18/ 1 L 198 ; F-Ad18/ 1 L 634 ; F-Ad18/ 1 L 635 ; F-Ad18/ 1 L 638 ; F-Ad18/ 1 L 827 ; F-Ad18/ 3 E 1204, vue 30/419 ; F-Ad18/ 8 G 207 ; F-Ad18/ 8 G 209 ; F-Ad18/ BMS Bourges, St-Fulgent ; F-Ad18/ FRAC18033GG0036, vue 396/403 ; F-Ad18/ Q 279 ; F-Ad18/ Q 281 ; F-Ad63/ BMS Saint-Saturnin ; M.-R. Renon, Cahiers d'archéologie et d'histoire du Berry, 2007 ; Th. de Brimont, M. de Puységur et l'église de Bourges pendant la Révolution…,1896

<<<< retour <<<<