Login
Menu et informations
DESTRESSE, Jean (1735 ca-1795)
État civil
NOM : DESTRESSE     Prénom(s) : Jean     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : DESTRENNE
DESTRENE
DOMERGUE
Date(s) : 1735 ca entre crochets  / 1795-1-27 
Notes biographiques

• [Vers 1735], Béziers ? : Naissance de Jean DESTRESSE. Son père, Noël, ést escaboulier (sonneur de cloches). Son frère cadet, né vers 1744, Jean Noël DESTRESSE, sera ménétrier et joueur de violon.

• 18 avril 1744, Béziers : Il est reçu enfant de chœur au chapitre cathédral Saint-Nazaire de Béziers.

• 17 mai 1747 : Il est renvoyé. Le même jour est reçu en qualité d'enfant de chœur un Joseph DESTRESSE, peut-être son frère né en 1738.

• 2 mars 1757 : Il est au service du chapitre, car il reçoit du blé en appointements. Il part ensuite afin de se perfectionner dans son métier, on ignore où et pendant combien de temps.

• 10 novembre 1761 : Il est "continué" pour jouer de la basse et du violon à la chapelle de musique aux appointements qu'il recevait déjà, 30 livres, après être allé se perfectionner. Le même jour il épouse Marie Bessou, paroisse Saint-Félix, à Béziers. Dans le registre paroissial il est dit "fabriquant de bas". Le couple aura au moins neuf enfants entre 1763 et 1783.

• 19 octobre 1768 : Il remplace COMBESCURE, joueur de basse de viole, qui détenait sa place depuis 1730 et auquel il avait sans doute servi comme assistant au cours des années précédentes.

• 6 mars 1770 : Un musicien au nom de DOMERGUE, le surnom familial de Jean DESTRESSE, est renvoyé pour vaquer "à des œuvres profanes" au lieu d'assister aux offices, puis réadmis le 28 mars. La même séquence se répète en octobre 1771.

• 5 novembre 1780 : À la naissance de sa fille Jeanne Madeleine, il n'est plus dit fabriquant de bas, mais musicien de la cathédrale.

• 1790 : Il est le doyen de la musique du chapitre cathédral Saint-Nazaire de Béziers, exerçant toujours comme joueur de basse, aux appointements de 400 livres annuelles. Il signe la supplique collective des musiciens du chapitre de Béziers adressée à l'assemblée nationale.

• 6 avril 1791 : Suite à la demande de pension que DESTRESSE a adressée au Comité ecclésiastique, le directoire du département de l'Hérault lui accorde un traitement en pension viagère de 400 livres annuelles.

• Septembre 1791 : Comme la plupart de ses collègues, il remplit ses fonctions musicales à Saint-Nazaire, devenue cathédrale du département, au moins jusqu'à fin septembre 1791. En novembre, vu le mauvais état de la musique de l'institution, un avis du directoire du district propose de renvoyer tous les musiciens, mais on ne connaît pas l'issue de l'affaire.

• 1er pluviôse an III [20 janvier 1795] : Décès de Jean DESTRESSE, "musicien", veuf de Marie Bessou, dans sa maison, rue Tourventouse, à Béziers.

Sources
F-Ad34 / L 2748 ; F-Ad34 / État civil en ligne ; F-Ad34/ G 119] ; F-Ad34/ G 119] - F-Ad34/ G 120] - F-Ad34/ G 122] ; F-Ad34/ G 120] ; F-Ad34/ G 123] - F-Ad34/ G 124] ; F-Ad34/ G 825] ; F-An/ DXIX/056/191/12 ; F-An/ DXIX/090/742/1 ; Geneanet
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1761 av.  / 1791-9
Lieux :  Cathédrale Saint-Nazaire et Saint-Celse (BÉZIERS)  
Fonction :  basse de viole (Église)  ;  violon (Église)  ;  fonction non musicale (type d'institution non spécifié)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<