Login
Menu et informations
BOURCELET, Noël Jean (ca 1706-1768)
État civil
NOM : BOURCELET     Prénom(s) : Noël Jean     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : BOURSELET
BOURCELLET
Date(s) : 1706 ca  / 1768-12-5
Notes biographiques

Noël BOURCELET est né vers 1706 en un lieu qui reste à trouver. On ignore encore actuellement quelle furent sa formation et sa carrière, à l'exception des dernières années de sa vie durant lesquelles il est attesté comme "commis-musicien" – en réalité chanteur basse contre – à la cathédrale Saint-Étienne d'Auxerre.

• [Avant 1751] : Noël Jean BOURCELET et Jeanne Marguerite Roger se marient.

• 4 septembre 1751, Auxerre : Dans l'église paroissiale de Saint-Regnobert est baptisé Joseph, fils du sieur Noël Jean BOURCELET basse contre de l'église cathédrale d'Auxerre, et de Margueritte Roger son épouse, qui habitent cette paroisse. Ils ont choisi comme parrain Joseph PALLAIS, organiste de la cathédrale, et comme marraine l'épouse d'Amâtre CHEVRILLON, qui lui aussi chante au chœur de Saint-Étienne.

• 22 janvier 1753, Auxerre : Toujours à Saint-Regnobert, est baptisé un autre fils de Noël Jean BOURCELET, musicien de la cathédrale, et de Jeanne Marguerite Roger, prénommé Noël Gabriel Vincent. Son parrain est Gabriel Lantrade, imprimeur.

• 4 juin 1761, Auxerre : Mort la veille paroisse de Saint-Pierre-en-Château, son fils Joseph, dix ans est inhumé en présence de deux musiciens de la cathédrale Saint-Étienne, Edme CHAPOTIN et Amâtre CHEVRILLON qui avec le père, signent l'acte de sépulture.

• 9 décembre 1766, Auxerre : Le serpent Amâtre CHEVRILLON, fait "de mauvais traitements" à BOURCELET. Le chapitre arbitre le conflit : Chevrillon devra faire des excuses au chapitre et à Bourcelet. Et "pour éviter à l’avenir qu’il trouble au chœur ledit Bourcelet dans sa manière de chanter", Chevrillon changera de côté et passera au côté gauche du chœur.

• 2 mai 1767, Auxerre : Probablement malade, BOURCELET commis basse contre n'est, de l'avis du chapitre "plus en état de fournir au chant et de soutenir le chœur comme il avoit fait jusqu’ici". Donc, "pour les dimanches et fêtes seulement et aux processions hors de l’église", le chapitre décide de recruter "les sieurs BLOCHET et BARON, habitans de cette ville, lesquels venoient déjà chanter volontairement dans leur église". Ces vacataires extérieurs recevront 60 livres chacun, ces 120 livres étant prises "sur les gages ordinaires dudit Bourcelet, lesquels ne seront plus à l’avenir que de 416 livres".

• 5 décembre 1768, AuxerreNoël BOURCELET, commis musicien de la cathédrale Saint-Étienne, âgé d'environ 62 ans, meurt sur les 5 heures du matin. Le jour même, le chapitre organise la cérémonie de sépulture pour le lendemain, à 10 heures et demie "tout aux frais du chapitre", luminaire, sonnerie à deux cloches et "inhumation dans le caveau de la chapelle St-Martin". L'acte de sépulture, inscrit dans le registre réservé au chapitre, est signé de deux autres commis musiciens de la cathédrale, Bonaventure BONNOTTE et Vincent GARNIER.

Mise à jour : 27 juillet 2018

Sources
F-Ad89/ BMS St-Pierre-en-Château d'Auxerre ; F-Ad89/ BMS St-Regnobert d'Auxerre ; F-Ad89/ G 1802 ; F-Ad89/ G 1803 ; F-Ad89/ S chapitre St-Étienne

<<<< retour <<<<