Login
Menu et informations
DUVAL, Pierre (ca 1721-1794)
État civil
NOM : DUVAL     Prénom(s) : Pierre      Sexe : M
Date(s) : 1721 ca  / 1794-5-11 
Notes biographiques

Si le début de sa vie reste encore obscur, Pierre DUVAL est ensuite attesté comme chantre de la cathédrale de Sens durant plus de trente ans. On notera qu'au cours de la seule année 1781, il connait deux mariages et deux veuvages !

• Pierre DUVAL est né vers 1721,  ? Cela reste à découvrir, ainsi que le lieu et les modalités de sa formation musicale. À une date et un lieu qui restent eux aussi à retrouver, il épouse Marie-Jeanne Michaut, née vers 1721, veuve en premières noces d’Edme Maugis.

• [Vers 1761] , Sens : Pierre DUVAL devient chantre à la cathédrale Saint-Étienne de Sens.

• 29 avril 1781, Sens : Dans le cimetière de la paroisse Saint-Hilaire, est inhumée Marie Jeanne Michaut, épouse de Pierre DUVAL "chantre à la cathédrale" de Sens, en présence de Jacques THIBAULT, lui aussi chantre à la cathédrale. Elle avait "environ 60 ans".
• 11 juin 1781, Sens : Pierre DUVAL, "chantre à la cathédrale", se remarie avec Marie-Anne Lange, veuve de Pierre Legendre, en l'église Saint-Hilaire. Jacques THIBAULT est l'un de ses deux témoins.
• Dès le 6 août 1781, Marie-Anne Lange décède, elle avait 46 ans. Elle est inhumée le même jour dans le cimetière de Saint-Hilaire et THIBAULT, à nouveau présent, signe l'acte de sépulture.
• Le 28 août 1781, Pierre DUVAL toujours qualifié de "chantre à la cathédrale" se remarie à nouveau, toujours paroisse Saint-Hilaire. Il épouse cette fois Reine Boituzé veuve de Jean-Jacques Cormier, qui était "procureur aux bailliage et siège présidial de Sens". Le bedeau de la cathédrale est témoin, les musiciens ne semblent pas présents.

• Le 2 juin 1785, Pierre DUVAL "chantre de la cathédrale" et son épouse Reine Boituzé sont parrain et marraine d'un fils de Pierre MARTIN, ici dit cordonnier mais lui aussi choriste à Saint-Étienne de Sens, et de Marianne Biout. La cérémonie se déroule sur les fonts baptismaux de l'église paroissiale St-Hilaire.

• Le 3 février 1787, au cimetière de la paroisse St-Hilaire de Sens, Pierre DUVAL "chantre à la cathédrale" assiste et signe à la sépulture de son filleul, âgé de 18 mois, fils de Pierre MARTIN lui aussi qualifié de "chantre à la cathédrale".

• Le 13 juin 1788, paroisse Sainte-Croix de Sens, DUVAL assiste et signe à la sépulture de l'épouse du Suisse de la cathédrale, en compagnie de deux chanoines, des chantres et du bedeau de la cathédrale.

1790, Sens : Pierre DUVAL figure parmi les chantres de la cathédrale Saint-Étienne qui signent la supplique envoyée au comité ecclésiastique où ils expliquent que «dès leur plus tendre enfance, ils sont attachés au service de l'église » et que leur éducation a été «consacrée uniquement pour un aussi respectable usage»… Âgé de 70 ans, il jouit d'un traitement de 487 livres et 14 sols. Il se dit accablé de vieillesse et de caducité au bout de 30 ans de service.
• Le 9 février 1790, les sieurs Pierre DUVAL et Claude Alexis ROUSSEL, "tous deux chantres à la cathédrale", sont témoins au mariage d'André Thomas, maçon, et de Catherine Vallée, paroisse Saint-Hilaire.

• En 1791, le directoire du département de l'Yonne estime qu'il doit lui être accordé une pension annuelle de 400 livres.

• 1792, Sens : Pierre DUVAL figure toujours dans la liste des chantres de la cathédrale.

• Le 22 floréal an 2 [11 mai 1794], à 8 heures du soir, Pierre DUVAL, âgé de 73 ans, meurt à l'hospice de Sens. Son décès est déclaré le lendemain par l'administrateur "économe de l’hospice de l’Humanité de cette commune" et par "Brigitte Duval, femme de Étienne Duval, fabriquant de bas, domiciliée à Sens rue de la Thuille, 35 ans". En dehors de l'âge indiqué, qui correspond parfaitement à ce que l'on sait de lui, aucun autre indice ne vient confirmer qu'il s'agit bien de l'ancien chantre.

Dernière mise à jour : 26 mars 2016

Sources
F-Ad89/ BMS St-Hilaire de Sens ; F-Ad89/ BMS Ste-Croix de Sens ; F-Ad89/ L 685 ; F-Ad89/ état-civil Sens ; F-An/ DXIX/02 ; F-An/ DXIX/092/790/06,14,15
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1761 ca  / 1792 ca
Lieux :  Cathédrale Saint-Étienne (SENS)  
Fonction :  chantre (plain-chant)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

Formation maîtrisienne probable, mais non établie.


<<<< retour <<<<