Login
Menu et informations
LE FRANCK, Jean Jacques (1757-1827)
État civil
NOM : LE FRANCK     Prénom(s) : Jean Jacques     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : FRANCK
LE FRANC
LEFRANC
Date(s) : 1757-12-31   / 1827-9-10
Notes biographiques

Jean-Jacques LE FRANCK fait partie de ces organistes alsaciens qui ont migré de l'est vers l'ouest. La Révolution le trouve à Précigné, en Anjou, à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de La Flèche.

• 31 décembre 1757 : Jean Jacques FRANCK naît à Barr [Bas-Rhin], il est baptisé le lendemain. On ignore actuellement quelle fut sa formation à la musique et où se place le début de sa carrière musicale.

• 2 avril 1784, Précigné [Sarthe] : Jean-Jacques FRANCK, organiste, signe comme témoin un acte de sépulture de l'Abbaye-du-Perray-neuf (Prémontrés). C'est sa première apparition dans le registre. Moins de 5 mois après, il épouse une jeune fille du village. Trois filles viennent successivement au monde, le père étant toujours qualifié d'organiste de l'abbaye dans les actes de leurs baptêmes.

• En janvier 1791, le district de Sablé solde ce qui restait dû au sieur Jean Jacques Franck, organiste de la maison du Perrai (une busse de vin restant due pour l'année 1789…) et un an plus tard (23 janvier 1792) lui verse 200 livres de gratification.

• 1791-1792, Précigné : Les orgues de l’ancienne abbatiale sont installées dans l’église paroissiale St-Pierre et “le citoyen Le Franc, organiste reçoit 175 livres de la fabrique pour continuer à les toucher.

• Février à novembre 1793, Précigné : Entré à la Municipalité, Jean-Jacques LE FRANCK occupe le poste d'officier d'état-civil. En pleine agitation chouanne, dans une atmosphère de grande tension entre les campagnes et les bourgs, et même d'insécurité, il tente de participer positivement au fonctionnement des institutions publiques.

• À l'automne 1799, il rencontre forcément François FREULON, dit FONTAINE, musicien de Laval prisonnier des chouans, qui tint l'orgue, dit-on, lors d'une messe solennelle célébrée à Précigné.

• Après le Concordat, Jean-Jacques LE FRANCK reste l'organiste de la paroisse jusqu’au début des années 1820. Il serait devenu paralysé en 1824. Il meurt le 10 septembre 1827, en son domicile, rue du Pé, au bourg de Précigné.

Ancien instituteur devenu professeur de latin au petit séminaire, François HOULLIÈRE lui a succédé lorsque le besoin s'en fit sentir. Il avait probablement été son élève sur l'orgue. Il tiendra ensuite l'orgue de Précigné l’orgue pendant une trentaine d’années.

Dernière mise à jour : 20 janvier 2016

Sources
F-Ad67/ BMS en ligne ; F-Ad72/ BMS en ligne ; F-Ad72/ L 583 ; F-Ad72/ état-civil en ligne ; F-Arc. dio. Le Mans  ; courriel F. Noblat 24 janv 2012
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1784-4 av.  / 1791-1
Lieux :  Abbaye du Perray-Neuf (PRÉCIGNÉ)  
Fonction :  organiste (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<