Login
Menu et informations
COURTIN, Pierre Joseph (1731-1805)
État civil
NOM : COURTIN     Prénom(s) : Pierre Joseph     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : COURTAIN
CURTIN
Date(s) : 1731-6-16  / 1805-1-23
Notes biographiques

Pierre Joseph COURTIN appartient à une longue lignée d'organistes qui présente une ramification en Gascogne, mais dont la souche se situe en Bretagne et remonte au XVIIe siècle. C'est à Bordeaux, qu'il effectue certainement la quasi intégralité de sa carrière à la tribune de deux des plus prestigieuses églises de la métropole, celles de Ste-Croix et de St-Michel. Il y exerce encore lorsque éclate la Révolution, sans doute secondé par deux de ses fils qui assureront au siècle suivant sa succession.

• 16 juin 1731, Saint-Sever [Landes] : Pierre Joseph COURTIN naît dans cette paroisse du diocèse d'Aire, proche de Mont-de-Marsan. Il est le premier fils de Jean COURTIN, organiste à l'abbaye mauriste, qui a déjà eu trois filles avec son épouse Jeanne-Marie Candelé. On peut penser que son père est très certainement à l'origine de sa formation de musicien.

• 18 janvier 1736, Saint-Sever : La famille s'agrandit avec un nouvel enfant. Il s'agit de Jean-Baptiste COURTIN.

• 11 février 1749, Toulouse : Un certain Joseph CORTIN, organiste, qui signe "Courtin", est témoin aux côtés de Jean-François LÉPINE au mariage du maître de musique Nicolas LEVENS avec Françoise Desforats. Toulouse n'étant qu'à 180 kilomètres de Saint-Sever, on peut supposer qu'il s'agit du jeune Pierre-Joseph COURTIN qui y aurait trouvé l'un de ses premiers postes et y aurait aussi peut-être approfondi sa formation musicale.

• 20 août 1755, Saint-Sever : Pierre Joseph COURTIN signe au mariage de sa sœur aînée Marie en tant que témoin. L'acte ne précise pas où il exerce, mais il est probable qu'à cette époque il ait pris la succession de son père décédé en 1752.

• 1756 - 1759, Saint-Sever : Il paie chaque année 2 livres de capitation excepté en 1759 où il en paie 4. Il est présenté comme organiste.

•13 janvier 1761, Saint-Sever : La signature "Courtin" est visible au bas d'un acte de mariage. Il s'agit sans doute de Pierre Joseph COURTIN qui assiste à cette cérémonie comme témoin.

• Vers 1762, Bordeaux, : Pierre Joseph COURTIN s'installe à Bordeaux à 150 kilomètres au Nord de Saint-Sever. Il devient l'un des premiers titulaires de l'orgue livré par François DOM BEDOS DE CELLES, à l'abbaye mauriste de Sainte-Croix. À Saint-Sever, c'est Jean GRAVIER qui lui a succédé à l'orgue.

27 février 1764, Bordeaux  : Pierre Joseph COURTIN signe un traité avec la fabrique de la paroisse Saint-Michel. Il est engagé pour neuf années à 400 livres par an. Il a été choisi parmi plusieurs postulants, mais doit attendre la fin de la construction du nouvel orgue par Jean-Baptiste MICOT, avant d'exercer.

• 7 avril 1766, Bordeaux : Il commence à être rémunéré par la fabrique de la paroisse Saint-Michel. Ses appointements sont deux fois plus élevés que ceux de ses prédécesseurs. Il habite rue Beyssac, dans la paroisse Sainte-Croix.

• 5 août 1768, Bordeaux : Il prête 4 000 livres pour une durée de 5 ans à un ancien officier qui voulait construire des échoppes dans la paroisse Saint-Seurin. Le même jour, il dépense 5 556 livres pour l'achat d'une maison au n° 5 de la rue des Bouviers, dans la paroisse St-Michel. Un terrier de l'abbaye Sainte-Croix, en date du 14 janvier 1771, apporte des détails sur ce logement. Le domicile qu'il occupe se compose en effet d'un rez-de-chaussée et d'un étage. Il est servi par un "courroir" utilisé comme entrée et qui abrite un puits mitoyen. Une cave et une petite "souillarde" accueillent les travaux domestiques. Un escalier en pierres conduit quant à lui aux "appartements" d'une surface de vingt-et-un pieds de roi sur seize. Chaque année, à la Toussaint, Pierre Joseph COURTIN verse quelques sols de droits féodaux aux moines de Sainte-Croix.

• 6 septembre 1769, Bordeaux : Pierre Joseph COURTIN épouse Élisabeth Denis, fille du musicien Jean DENIS. Le mariage est célébré en l'église paroissiale Saint-Michel. On relève parmi les témoins présents la signature de son ami Franz BECK.

• 1770 - 1777, Bordeaux : Il devient père de six enfants parmi lesquels on retrouve Bernard COURTIN et Benoît COURTIN. Il choisit le musicien Gaspard DAVIN pour être le parrain de sa cadette.

•  2 mai 1782, Bordeaux : En raison de la cherté de la vie et du coût d'entretien d'une famille nombreuse, Pierre Joseph COURTIN obtient une augmentation de gages de 400 à 600 livres, pour sa fonction d'organiste à la basilique Saint-Michel de Bordeaux. Il demande la survivance de sa place d'organiste pour celui de ses enfants qu'il trouvera le plus capable

• 1784, Bordeaux : Il paie 10 livres de capitation et emploie à cette époque un domestique.

• 25 mai 1785, Bordeaux : Il fait paraître une annonce dans le Journal de Guienne pour vendre un petit orgue de salon conçu par DOM BEDOS.

1790, Bordeaux : Pierre Joseph COURTIN occupe toujours la tribune des orgues des églises Saint-Michel et Sainte-Croix. Il est sans doute déjà secondé par ses deux fils.

• 21 septembre 1791, Bordeaux : À la suite de la pétition du sieur Pierre Joseph-COURTIN "organiste du cidevant chapitre de Ste Croix et de l'Eglise Parroissiale de St Michel", le Directoire du District est d'avis qu'il soit délivré au requérant sur le receveur du district une ordonnance de la somme de 500 livres pour ses appointements de 1790.

• 16 avril 1792, Bordeaux : Les pièces de comptabilité de la fabrique de l'église Saint-Michel indiquent qu'il reçoit 300 livres pour son honoraire d'organiste. Il est recruté pour 6 mois jusqu'au 7 octobre de la même année.
• 28 novembre 1792, Bordeaux : Une annonce du Journal Patriotique indique qu'il cherche à acquérir une épinette.

• 30 mai 1793, Bordeaux : Au moment de la naissance de son premier petit-fils, il est toujours actif à Saint-Michel.

• 22 floréal an III, Bordeaux : Pierre Joseph-COURTIN procède avec Joseph LAVERGNE à l'expertise de l'orgue de la basilique Saint-Michel.

• 6 ventôse an V, Bordeaux : Il reçoit un avertissement pour payer sa contribution mobilière de l'année 1793. La somme qu'il déclare avoir oublié de payer s'élève à 22 livres, 15 sols et trois deniers. La lettre qu'il rédige pour solliciter une modération révèle qu'il a encore deux enfants à sa charge dont un infirme et qu'il a été obligé de louer une partie de sa maison, pour subvenir aux besoins de sa famille.
• 8 messidor an V, Bordeaux : L'administration municipale du 2ème arrondissement lui accorde une modération des 4 / 5 de la somme initiale.

• 3 pluviôse an XIII, Bordeaux : Pierre Joseph COURTIN s'éteint dans sa maison au n° 5 de la rue des Bouviers à Bordeaux. Son décès est déclaré par deux voisins tonneliers.

Dernière mise à jour : 7 août 2016

Sources
F-Ad31 /2 E IM 8413 ; F-Ad33/ 1 Q 1395 ; F-Ad33/ 4 L BIS 25 ; F-Ad33/ C 2793 ; F-Ad33/ G 2307 ; F-Ad33/ G 2309 ; F-Ad33/ G 2349 ; F-Ad33/ G 2369 ; F-Ad33/ H 808 ; F-Ad40/ BMS Saint-Sever ; F-Ad40/ BMS St-Sever ; F-Ad79/ NMD Bressuire ; F-Am Bordeaux / NMD Bordeaux section sud ; F-Am Bordeaux/ BMS Saint-Michel ; F-Am Bordeaux/ BMS Ste-Croix ; F-Am Bordeaux/ NMD Bordeaux Section Sud ; F-Am Bordeaux/ NMD Section Sud ; F-Am Saint-Sever/ CC9 ; F-Bm Bordeaux/ Journal de Guienne et Journal Patriotique ; F. Randier, "Les orgues et les organistes de l'église Saint-Michel…",1926. ; F. Randier, "Orgues et organistes de l'église Notre-Dame de Bordeaux...", 1932. ; Ph. Bzekorowajny, Les facteurs d'orgue bordelais au XIXe siècle, 2003.
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1764-2-27 av.  / 1790
Lieux :  Abbaye Sainte-Croix (BORDEAUX)  
Fonction :  musicien (Église)  
Formation ? :  Non
Période :  1764-2-27  / 1793-5-30 ap.
Lieux :  Église paroissiale Saint-Michel (BORDEAUX)  
Fonction :  musicien (Église)  ;  organiste (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<