Login
Menu et informations
LE CORRE, François (1757-1834)
État civil
NOM : LE CORRE     Prénom(s) : François     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : CORRE
LE CORE
Date(s) : 1757-7-20   / 1834-10-11 
Notes biographiques

En 1790, François LE CORRE doit quitter la cathédrale Saint-Tugdual de Tréguier à 33 ans après 24 ans d'ancienneté si l'on compte ses années d'enfant de chœur. Nous le perdons de vue à la Révolution pour le retrouver à son décès en tant que "rentier" dans sa ville natale.

• 20 juillet 1757, Pleumeur-Gautier [actuelles Côtes d'Armor] : François LE CORRE naît dans une famille où le père et le parrain signent joliment, le père avec une ruche.

• Vers 1766, Tréguier : Il est reçu enfant de chœur de la cathédrale Saint-Tugdual de Tréguier.

• 1775-1776, Tréguier : François LE CORRE, en tant que grand enfant de chœur de la cathédrale Saint-Tugdual de Tréguier, reçoit durant deux années la pension Le Sage afin de continuer ses études.

• 22 mars 1786, Minihy-Tréguier : François LE CORRE, musicien de Tréguier, épouse J.G.B. Villeneuve, issue d'une famille de la noblesse aux statuts et fonctions importants.
De cette union naît moins d'un mois plus tard un premier enfant, puis un autre l'année suivante, et deux autres ensuite.

1790, Tréguier : François LE CORRE est toujours musicien à la cathédrale Saint-Tudgual et déclare l'avoir été pendant 25 ans. Il a été enfant de chœur dans cette même cathédrale. Son dernier traitement est de 300 livres.
Le corps de musique de Saint-Tugdual comprend alors, outre Pierre Charles BOULLAY, maître de musique et organiste, deux serpents, François Ignace LE GORREC et son fils François Isaac LE GORREC, trois "musiciens", lui-même François LE CORRE, Guy LE GUILLOU (celui-ci chantant la haute-contre) et Yves LE QUÉMENT, ainsi que le "premier chantre" Yves LE GOFF et le "second chantre" Guillaume LE CUN.

• 1791, Tréguier : François LE CORRE atteste qu'il a une femme et trois enfants à charge.
Les administrateurs lui accordent d'abord une gratification de 600 livres, puis, ensuite, une pension viagère de 60 livres par an.

• [En un lieu et à une date qui restent à découvrir, après 1787 et avant 1834] : Devenu veuf de sa première épouse, il épouse Gilette Dagorn en secondes noces.

• 11 octobre 1834, Pleumeur-Gautier : Qualifié de "rentier", François CORRE décède à 77 ans, dans sa ville d'origine. Il est alors dit "veuf de Gilette Dagorn". Dans son acte de décès il est indiqué qu'il est né à Pleubian, soit à 5 km de Pleumeur-Gautier. Il est peut-être né à Pleubian mais en tout cas, il a été baptisé sur les fonts baptismaux de Pleumeur-Gautier. 

Mise à jour : 7 février 2017

Sources
F-Ad22/ 2G447 ; F-Ad22/ état civil en ligne ; F-Ad22/M 1747-1791, Tréguier ; F-An/ DXIX/091/762/10 ; F-An/ DXIX/091/762/2,8,9
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1776 ca  / 1791 ca
Lieux :  Cathédrale Saint-Tugdual (TRÉGUIER)  
Fonction :  musicien  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<