Login
Menu et informations
THÉVENIN, Étienne (1765-1804 ap.)
État civil
NOM : THÉVENIN     Prénom(s) : Étienne     Sexe : M
Date(s) : 1765-3-18   / 1804-3 ap.
Notes biographiques

L'organiste Étienne THÉVENIN, originaire de Champagne, réside durant une dizaine d'années à Moulins [Allier], où il exerce en 1790. Il semble lié à Joseph RABINY, facteur d'orgues : celui-ci travaille à Moulins lors de son arrivée, est présent à ses noces et Étienne THÉVENIN est sous son autorité lors de son contrat de mariage. Dès son arrivée à Moulins, il est très actif, et semble s'opposer à HOLAIND, organiste en titre de la Collégiale : la façon dont il prend sa place n'est pas claire. Le Directoire du Département suggère d'organiser un concours, qui n'eut jamais lieu. Le rôle de TROUFFLAUT, ex-organiste de la cathédrale de Nevers et chanoine du même lieu (nommé expert pour le travail de RABINY) reste également à éclaircir. En amont et en aval de son séjour moulinois, beaucoup d'obscurités demeurent encore dans la biographie d'Étienne THÉVENIN. On l'aperçoit à l'abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire puis à Orléans.

• 18 mars 1765, Chaumont [-en-Bassigny, Haute-Marne] : Lorsque Étienne THÉVENIN naît, son père est maître perruquier. Plus tard, lors du mariage d'Étienne, il est dit "bourgeois" de Paris.

• ?, ? : Le lieu et la durée de la formation d'Étienne THÉVENIN sont actuellement inconnus.

• [date à préciser, avant juin 1787] : Étienne THÉVENIN est organiste de l’abbaye de Saint-Benoist-sur-Loire.

• 1er juin 1787, Orléans : Mr THÉVENIN est reçu organiste de l'abbaye Saint-Euverte, dont l'orgue a été peu de temps auparavant restauré par le facteur ISNARD. Les chanoines réguliers de Saint-Augustin lui promettent "la somme de 200 livres par an, païable par quartiers et le logement dans la maison pendant trois ans". Son acte d'engagement détaille ses charges. Il ne s'agit pas d'un poste à plein temps mais essentiellement les dimanches et fêtes.
Le jeune organiste pourrait donc avoir desservi en parallèle la paroisse Saint-Paul, où selon la bibliographie ancienne (Brosset, 1909), l'organiste en 1788 serait Étienne THÉVENIN. Il y touche 350 livres de gages, avec promesse d’augmentation de 150 livres au bout de trois ans, tentative de la fabrique pour fidéliser à moyen terme au moins un organiste. Dans l'un comme dans l'autre de ces deux postes, il semble avoir succédé à Mme de KERKOVE qui en septembre 1786 dans Les Affiches de l'Orléanois se disait "organiste de St Paul & de St Euverte".
• Dès le 18 juin 1787, le sieur THÉVENIN publie à son tour une annonce dans Les Affiches, pour faire savoir qu'il donne des leçons de clavecin. Il se présente comme "ci-devant Organiste à l’abbaye St Benoist sur Loire & maintenant celui de St-Euverte, où il réside". Il ne fait pas encore mention de l'orgue de Saint-Paul auquel, sans doute, il n'a pas été encore officiellement reçu par la fabrique.
Un mois plus tard (le 20 juillet), Les Affiches annoncent qu'un "superbe clavecin" est à vendre "à bon compte" et qu'il faut s’adresser "à l’organiste de St Euverte".
Étienne THÉVENIN semble donc faire le nécessaire pour s'implanter dans la ville d'Orléans. Pourtant, il n'y restera guère et ne termine pas son engagement de trois ans avec l'abbaye Saint-Euverte.

• [1788], Orléans : À la tribune de la paroisse Saint-Paul lui succède François GRANGER. Dès le 20 avril 1788 ce dernier est remplacé dans son poste précédent (Saint-Sulpice de Fougères) par Jean-Baptiste LE TAILLANDIER, mais nous manquons d'informations sur la date à laquelle il a effectivement remplacé THÉVENIN à Saint-Paul d'Orléans. En tout état de cause ce remplacement s'est effectué avant l'impression du Calendrier historique de l’Orléanois pour 1789, où "l'abbé Granger" est cité comme "organiste de St-Paul" – donc avant la fin de 1788.

• 1789, Souvigny [Allier] : Étienne THÉVENIN, organiste, est porté sur les comptes des religieux bénédictins de Souvigny aux termes de la Saint-Martin et de Noël. Il reçoit 162 livres.

• 14 août 1790-1791Moulins : Étienne THÉVENIN est organiste de la collégiale Notre-Dame. Il a des difficultés pour se faire régler son salaire par le département, car le concours devant désigner le nouvel organiste n'a jamais eu lieu. A-t-il usurpé sa place ? 
• 1792-1800, Moulins : Étienne THÉVENIN organiste, est régulièrement rétribué pour ses participations aux diverses célébrations civiques. Il participe à l'orchestre des fêtes civiques et décadaires, instituées par Fouché, au tambourin.

• 5 juillet 1790, Yzeure (Allier) : Étienne THÉVENIN, organiste fils mineur de Pierre Thévenin, bourgeois paroisse de Saint-Sulpice de Paris et de Louise Bourlon épouse Claudine Massoux, fille mineure d'un maître d’affaires à Panloup de cette paroisse. Pierre Thévenin père autorise Joseph RABIGNI facteur d’orgues d’assister pour lui et en son nom à la célébration mariage. Dans le contrat de mariage, Pierre Thévenin est « ci-devant fabriquant de draps à Chaumont en Bassigny ».
• 1791-1801, Moulins [Allier] : Étienne THÉVENIN et Claudine Massoux ont cinq enfants. Le père est tantôt organiste, tantôt musicien.
• 1er juillet 1802, Moulins : À cette date on relève la dernière apparition d'Étienne THEVENIN, artiste musicien, dans les registres moulinois. Il est témoin d'une naissance. Avant de disparaître de Moulins, il effectue un voyage à Metz. Pour quelle raison ?? 

• 19 novembre 1801-mars 1804, Moulins (Allier) : Étienne THÉVENIN achète plusieurs pianos à Sébastien Erard, il semble en faire commerce, et en mars 1804 apparaît le nom d'un associé [Joseph] GAYER, autre musicien moulinois. Par la suite, le nom de THÉVENIN n'apparaît plus, GAYER seul achète des pianos. Faut-il en conclure au décès d'Étienne THÉVENIN ?

• 2 juin 1820, Bordeaux (Gironde) : Dans l'acte de mariage d'Alexis-Nicolas Thévenin, marchand tailleur, on le dit fils de feu Étienne THÉVENIN, organiste

Mise à jour : 27 mai 2019

Sources
A. de Foulques de Villaret, Les antiquités de Saint-Paul d’Orléans..., 1884 ; F-Ad03/ L 1857 - F-Ad03/ L 1858 - F-Ad03/ L 58 - F-Ad03/ L 624 - F-Ad03/ L 625 - F-Ad03/ L 65 - F-Ad03/ L 79 - F-Ad03/ L 850 - F-Moulins Am/ 2 D 123 ; F-Ad03/ L 436 ; F-Ad03/ L 58 ; F-Ad03/ L 701bis ; F-Ad03/ état civil en ligne ; F-Ad52/ état civil en ligne ; F-Am Moulins/ 1D 1-2 ; F-AmMoulins/ 2 J 18 ; F-BmOrléans/ Affiches de l'Orléanois ; F-BmOrléans/ Ms 687 ; J.Brosset, L’orgue et les organistes de St-Paul d’Orléans, 1909 ; R.Adelson et alii, The History of the Erard Piano…, 2015 ; S.Granger, "L’étonnant destin d’un musicien né dans le Maine…", Province du Maine, 2009 ; http://www.sebastienerard.org D.2009.1.1890

<<<< retour <<<<