Login
Menu et informations
GAUTROT, Claude Joseph (ca 1747-1816 ap.)

GAUTROT, Claude Joseph (ca 1747-1816 ap.)

État civil
NOM : GAUTROT     Prénom(s) : Claude Joseph     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : GOTROT
GAUTREAU
GAUTHEREAU
GAUTEROT
GOUTROT
Date(s) : 1747 ca  / 1816-8-23 ap.
Notes biographiques

Natif de Paris, ce musicien polyvalent, à la tessiture de haute-contre mais surtout instrumentiste et compositeur, mène de front une carrière à l'Église et au spectacle en s'établissant d'abord à Troyes puis durablement à Bordeaux une quinzaine d'années avant la Révolution. Les différentes orthographes de son nom imposent toutefois d'appréhender la succession des postes qu'il occupe avec prudence car il pourrait peut-être avoir été confondu avec d'autres musiciens homonymes.

• [1747], Paris : Claude Joseph GAUTROT voit le jour dans la paroisse Saint-Sulpice. Il est le fils de Jacques GAUTROT un maître tapissier et de Marie Catherine COSSON.

• 9 septembre 1754, Paris : Il est reçu enfant de chœur à la cathédrale Notre-Dame.

• 1er juin 1763, Paris : Troisième enfant de chœur, le chapitre l'autorise à faire chanter en musique la messe de la Fête-Dieu le lendemain.

• 25 mai 1764, Paris : Second enfant de chœur, le chapitre l'autorise à faire chanter lors de la prochaine fête de l'Ascension le premier psaume des Vêpres avec le cantique Magnificat.

• 10 mai 1765, Paris : Spé des enfants de chœur, il est autorisé à faire chanter en musique la messe de l'Ascension. Il a été formé successivement par Antoine GOULET (1754-1761) et Denis DEMONGEOT (1761-1765).

• 23 septembre 1769, Troyes : Claude Joseph GAUTROT épouse Jeanne Bilbaud la fille d'un maître tailleur d'habits. Il exerce alors comme musicien à la cathédrale Saint-Pierre et ses collègues Jean JOLY-HERMÉ et de Pierre LIONNET participent à la cérémonie comme témoins.

• 12 octobre 1770, Troyes : Il fait baptiser une première fille dont le parrain est Pierre LIONNET.

• 19 décembre 1772, Troyes : Il devient père d'un garçon.
•  9 avril 1773, Troyes : Sa fille aînée décède.

• 15 mai 1775, Bordeaux : Le nom d'un GAUTREAU apparaît dans les registres capitulaires de la collégiale Saint-Seurin. Ce musicien qui est reçu comme haute-contre "aux gages ordinaires" est sans doute Claude Joseph GAUTROT.
• 28 novembre 1775, Bordeaux : Jeanne Bilbaud, donne naissance à une petite fille dont la marraine est Jeanne Degauge, la femme du musicien François LEROUX. L'acte de baptême ne mentionne pas le métier de Claude Joseph GAUTROT. Il réside à cette époque dans la paroisse Saint-Seurin.

• 4 septembre 1777, Bordeaux : Une deuxième fille naît.
• 30 septembre 1777, Bordeaux : Le receveur du chapitre Saint-Seurin enregistre dans ses comptes une dépense de 195 livres 6 sols et 8 deniers pour les onze mois de service d'un joueur de basse nommé GAUTEROT. On peut supposer là encore qu'il s'agit de Claude Joseph GAUTROT.

• 30 septembre 1778, Bordeaux : Il touche 200 livres pour une année complète toujours comme joueur de basse.

• 30 septembre 1779, Bordeaux : Ses onze mois de service lui rapportent 183 livres 6 sols et 8 deniers.

• 2 juin 1780, Bordeaux : Le sieur GAUTROT est reçu maître de musique du chapitre Saint-Seurin à la charge de nourrir et instruire les enfants de chœur et aux gages de 2600 livres annuelles. Son acte d'engagement précise qu'il présente un certain talent pour la composition et qu'il a déjà assuré l'intérim de la psallette, sans doute suite au décès de Jacques MATOULET.
• 18 juillet 1780, Bordeaux : Il devient père de deux jumelles. Il est qualifié lors du baptême de "maître de musique de cette église".

• 28 mai 1781, Bordeaux : Le syndic Saint-Seurin annonce que la place de maître de musique est désormais vacante et que "le chapitre [a] fait diverses recherches pour recevoir une personne qui reunit les qualités necessaires à cette place".  Claude Joseph GAUTROT ne semble pas donc avoir satisfait les chanoines de la collégiale et il est remplacé par Jean SAVARY.
• 1er juin 1781, Bordeaux : Il accepte en échange de 324 livres de céder à la compagnie la musique qu'il avait acquise un an plus tôt à la veuve de Jacques MATOULET.

• 31 mai 1783, Bordeaux : Lors du baptême d'un dernier enfant, il est simplement qualifié de musicien.

• 1784 - 1789, Bordeaux : Il perçoit chaque année 200 livres pour son service de premier joueur de basse à la Collégiale Saint-Seurin.

• 1788, Bordeaux : Il est également violoniste au Grand Théâtre et participe régulièrement aux concerts du Musée. A l'instar de Franz BECK, il sert d'intermédiaire entre le Musée et les autres musiciens dits "de la comédie" recrutés pour les séances publiques. Le Musée lui verse à plusieurs reprises une somme globale qu'il est chargé de redistribuer à ses collègues, à l'issue des concerts qu'ils ont donnés.

1790, Bordeaux : Un état des dépenses de la collégiale Saint-Seurin mentionne que 2100 livres sont utilisées pour rémunérer les "musiciens externes et joueurs d'instruments formant la chapelle". Leur nom n'est pas précisé mais Claude Joseph GAUTROT en fait très certainement toujours partie comme joueur de basse.

• an V - an VI, Bordeaux : Son nom figure aux côtés de son fils dans plusieurs listes d'artistes du Grand-Théâtre. Ils y sont employés dans l'orchestre et touchent à eux deux 1 600 livres.
• 15 prairial an V, Bordeaux : Une de ses filles, Jeanne, épouse André Labat. L'acte présente Claude Joseph GAUTROT comme "artiste musicien" et on relève parmi les témoins de ce mariage le facteur d'instruments Louis MALTER et le violoniste Jean-Guillaume PHELYPPEAUX.

• 9 septembre 1809, Bordeaux : Son épouse s'éteint. Le couple résidait au n°2 de la rue de l'église Saint-Seurin.

• 23 août 1816, Bordeaux : Claude Joseph GAUTROT obtient un passeport pour se rendre à Charleston, en Caroline du Sud, afin de rejoindre ses enfants. Il exerce toujours comme "artiste musicien" et réside au n°20 de la rue huguerie.

• Il finit vraisemblablement sa vie en Amérique.

Dernière mise à jour : 18 décembre 2016

Sources
F-Ad10/ BMS Troyes ; F-Ad33/ 4 M 694/39 ; F-Ad33/ BMS Bordeaux 1ère Section ; F-Ad33/ G 1020 ; F-Ad33/ G 1021 ; F-Ad33/ G 1492 ; F-Ad33/ G 1496 ; F-Ad33/ G 1498 ; F-Ad33/ G 1500 ; F-Ad33/ G 1502 ; F-Ad33/ G 1509 ; F-Ad33/ G 1511 ; F-Ad33/ G 1513 ; F-Ad33/ G 1515 ; F-Ad33/ G 1517 ; F-Ad33/ G 1519 ; F-Am Bordeaux/ BMS St-Seurin ; F-Am Bordeaux/ NMD Section Nord ; F-Am Bordeaux/ R 9 ; F-An/ H5/3674/2 ; F-An/ LL 232/ 26/ 1 ; F-An/ LL 232/ 30/ 2 ; F-An/ LL 232/30/3 ; F-An/ LL 232/31/1 ; Le Musée de Bordeaux et la musique ; Le musée de Bordeaux et la musique
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1784 ca  / 1790 ?
Lieux :  Collégiale Saint-Seurin (BORDEAUX)  
Fonction :  basse (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<