Login
Menu et informations
GOBLIN, Pierre Alexandre (1771-1814)
État civil
NOM : GOBLIN     Prénom(s) : Pierre Alexandre     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : HOBLIN
GOBELIN
Date(s) : 1771-7-31   / 1814-1-12 
Notes biographiques

Pierre-Alexandre GOBLIN termine sa formation à la maîtrise de la cathédrale de Chartres lorsque survient la Révolution. L'interruption de sa carrière musicale est finalement brève, et il fonde une dynastie de musiciens.

• 31 juillet 1771, Chartres : Pierre-Alexandre GOBLIN naît paroisse de Saint-Martin, et est baptisé le jour même. Son père est marchand limonadier, son parrain est son "perre ayeul", limonadier lui aussi, sa marraine sa grande tante maternelle, épouse d'un portefaix. Elle est la seule à n'avoir pas signé.

• 11 avril 1778-16 juin 1790, Chartres : Pierre-Alexandre GOBLIN, de la paroisse Saint-Martin, devient enfant de chœur à la cathédrale. Son père était décédé un mois plus tôt mais avait été inhumé paroisse Saint-André.

• 16 juin 1790-1792, Chartres : À sa sortie de la maîtrise, Pierre-Alexandre GOBLIN demande a être reçu musicien contre-bassiste. Il obtient d'être heurier matinier logé-nourri à  la Maîtrise à 20 sols par semaine. Fin mars 1791, il déclare comme les autres musiciens non prébendés 1 000 livres de revenus par an : 936 livres d'appointements (soit 18 livres par semaine) et 64 livres pour les "gants du chœur".

• 5 juin 1792, Chartres : Pierre-Alexandre GOBLIN signe l'acte de mariage de Pierre Marie BOUCHER, musicien, en compagnie d'Henri Joseph TURBEN, Edme DUPONT, Louis DELAFOY, Louis PICHOT, Lucien GAILLARD, Thomas MACE chantres et/ou instrumentistes ; Pierre DESVIGNES maître de musique ; Denis PROTA organiste ; et peut être Antoine MAHEUX enfant de chœur, tous attachés à la cathédrale.
• 5 juillet 1792, Chartres : Pierre-Alexandre GOBLIN fait partie des douze chantres et musiciens de la cathédrale qui demandent leur traitement au district du département et sont renvoyés à la fabrique.

• 1792-1793, "Aux frontières" : Fin août 1792, Pierre-Alexandre GOBLIN s'engage comme soldat pour "voler au secours de la patrie". Début janvier 1793, il est suppléé à la cathédrale de Chartres par Jacques-Joseph COGNIER, alors enfant de chœur. Les 500 livres de traitement sont partagés en 200 livres pour P.A. GOBLIN et 300 livres pour J.J. COGNIER. Revenu en convalescence à la mi-mai, il recouvre son traitement entier.

• 3 mars 1794 [=13 ventôse an II], Chartres : Pierre-Alexandre GOBELIN (il signe "GOBLIN") est dit "musicien" lorsqu'il se marie avec Anne-Catherine-Margueritte Leboucq, orpheline d'un perruquier de Mortagne. Il demeure "en cette commune rue du chien Verd".
De cette union naissent à Chartres trois filles en 1795, 1796 puis 1798. Dans les deux premiers actes de naissance, le père se déclare "employé au bureau des subsistances du district". Ce n'est que dans le troisième qu'il se donne pour "musicien". La famille demeure alors rue de Beauvoir.

• 13 octobre 1798 [=22 vendémiaire an VII], Paris : Pierre-Alexandre GOBLIN se retrouve à Paris : il dépose au Bureau Central du Canton de Paris son passeport en échange de quoi il obtient une "passe" pour trois mois. Il se présente alors comme "artiste" et nous avons son portrait physique : "1m65 ayant les cheveux et sourcils chatains le front haut les yeux bleus le nez moyen la bouche grande le menton rond et le visage ovale". L'autorisation de résidence à Paris est régulièrement renouvelée, mais sans continuité, ce qui laisse penser que Pierre-Alexandre GOBLIN effectue des aller-retour entre Chartres et la capitale. Dans un courrier non daté mais probablement de la fin de l'année 1800, il se présente comme "employé à l'administration de la Loterie Nationale" et demande à pouvoir s'établir définitivement à Paris. Il faut noter que la signature de cette lettre est précédée de trois points maçonniques. En 1799 sa fille Justine-Victoire meurt à Paris, mais en 1800 y nait un quatrième enfant, Alexandre-Hippolyte, lui-même futur professeur de musique. Ce sont au moins trois générations de professeurs de musique ou de piano qui commencent avec lui.

• 12 janvier 1814, Paris : Pierre-Alexandre GOBLIN, 42 ans, "employé", décède a son domicile "rue et carré Saint-Martin".

Soixante-cinq ans plus tard, en 1879, dans l'acte de décès de son fils à Nantes, Pierre-Alexandre GOBLIN et sa femme sont qualifiés d'anciens "rentiers".

Mise à jour : 15 février 2021
(merci à Gilles Goblin)

Sources
F-AMChartres/ HC48 ; F-AN/ F/7/10849/B ; F-Ad28/ 3 E 085/065  ; F-Ad28/ 3 E 085/067 ; F-Ad28/ E 3/29  ; F-Ad28/ G 337 ; F-Ad28/ G331 ; F-Ad28/ L 427 ; F-Ad28/ L 554 ; F-Ad28/ NMD Chartres ; F-Ad75/ V3E/D 653 ; F-AmNantes/ NMD Nantes

<<<< retour <<<<