Login
Menu et informations
REGNAUD, à Dijon (ca 1733-1791 ap.)
État civil
NOM : REGNAUD     Sexe : M
Complément de nom : à Dijon
Autre(s) forme(s) du nom : REGNAUD DE LA VIGNE
RENAUD
REGNAULT
REGNAUT
REGNEAU
Date(s) : 1733 ca  / 1791 ap.
Notes biographiques

Sous la forme REGNAUD ou RENAUD, le nom de ce musicien apparaît fugitivement dans les sources dijonnaises environnant l'année 1790. On ne sait presque rien – actuellement – sur cet homme, si ce n'est qu'en 1790 il chantait la basse taille à la Sainte-Chapelle de Dijon. C'est l'une des frustrations de l'enquête Muséfrem de n'être pas parvenue à mieux éclairer son itinéraire.

• [1733] : Selon l'âge indiqué dans sa demande de secours de 1791, REGNAUD serait né vers 1733. 

• 29 novembre 1788, Dijon : "RENAUD" fait partie des musiciens qui, sous la direction de François COUET, jouent et chantent en l'église St-Jean-Baptiste, au mariage en grandes pompes d'une jeune "rosière" vertueuse avec un laboureur. L'orchestre est composé de plus de trente musiciens, amateurs, musiciens d'Église et musiciens de la Comédie, tous venus bénévolement.

1790, Dijon : RENAUD "musicien" est taillé à 3 livres 4 sols place Saint-Michel. Comme il est classé parmi les "ci-devant privilégiés", cela confirme qu'il s'agit d'un musicien d'Église. Son prénom n'est pas indiqué.
• Jusqu'en 1790 : REGNAUD chante la basse-taille à la Sainte-Chapelle de Dijon. Ses appointements sont de 300 livres par an (25 livres par mois), ce qui laisse supposer qu'il n'est pas employé à temps plein, les autres musiciens touchant en général 600 livres. Dans un état de paiement pour juin 1790 où il est nommé RENAUD, il signe "Regnaud de la Vigne".
Sous la direction de François COLIN, les musiciens de la Sainte-Chapelle sont alors Antoine BERTHOT, Nicolas BORNE, André CAILLOT, François DELAURIÈRE, Jean FAIVRE, Pierre-Alexandre FEUVRIER, Pierre JARLOT, Jean-Baptiste MILLOT, François PARISOT, ainsi que l'organiste Pierre-Philibert LAUSSEROIS. On trouve aussi mention de SIRJEAN sur lequel on est moins bien renseigné. Quatre chapelains étoffent le plain-chant, MICHELIN, Pierre BOUCHÉ, Pierre-François GIGAUD et le "sous-chantre" LEBRUN. Longtemps musicien en titre à la Sainte-Chapelle, Jacques PAILLOT semble en 1790 n'y intervenir que ponctuellement en renfort, de même que le violoniste François BARY.
 
• 1791 : REGNAUD fait une demande de pension au Comité ecclésiastique. Il est âgé de 58 ans. Le district de Dijon propose de lui accorder un traitement de 300 livres.

Mise à jour : 25 juin 2018

Sources
F-Ad21/ G 2066 ; F-Ad21/ L 1797 ; F-Am Dijon/ L 329 bis ; F-An/ DXIX/093/820-2/50 ; Journal de ce qui s’est passé à Dijon…, 1789

<<<< retour <<<<