Login
Menu et informations
BOUYER, Michel Charles (1756-1834)
État civil
NOM : BOUYER     Prénom(s) : Michel Charles     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : BONYER
BOUHIER
Date(s) : 1756-9-15   / 1834-7-18 
Notes biographiques

Michel Charles BOUYER est musicien et chantre à la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle, mais également maître boulanger, métier qu'il a appris auprès de son beau-père. Il baigne dans le milieu musical de la ville dès sa plus tendre enfance, puisque son père était sacristain et chantre de l'église paroissiale Notre-Dame. Lors de sa vie d'adulte, il continue à entretenir des relations amicales dans le milieu des musiciens d'Église rochelais, révélatrices des fréquentations liées à ses fonctions musicales.

• 15 septembre 1756, La Rochelle : Michel Charles BOUYER est baptisé dans l'église paroissiale Notre-Dame. Il est fils du sieur Pierre André BOUYER, sacristain et chantre de la dite paroisse, et de Catherine Belliard, son épouse.

• 13 novembre 1775,  La Rochelle : Michel Charles BOUYER épouse Marie-Anne Sagot dans l'église paroissiale Notre-Dame. Le jeune marié est qualifié de maître boulanger, tout comme son beau-père. 

• De février 1778 à octobre 1789, naissent cinq enfants, deux fils et trois filles. Tous sont baptisés à l'église paroissiale Notre-Dame, sauf la troisième fille, qui  est baptisé en la paroisse de Saint-Barthélemy. Les deux premières filles meurent en bas âge (2 ans et 5 mois). Aux deux derniers baptêmes de ses enfants, Michel Charles BOUYER est qualifié de musicien de la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle, soit à partir de 1785. Avant 1785, il est qualifié de marchand et maître boulanger. Cependant, selon toute vraisemblance, il exerce en parallèle une activité musicale ou cantorale puisqu'il fréquente assidûment en 1781 des musiciens de la cathédrale Saint-Louis, qui sont probablement déjà ses collègues.

• De juin 1781 à mars 1790, les sources révèlent en pointillés les relations amicales entretenues par Michel Charles BOUYER avec plusieurs musiciens de la ville. En effet il devient le parrain d'un des fils de Marc-Antoine CROUZET (maître de musique de la cathédrale) le 14 juin 1781. La même année, le 21 août, il assiste au mariage de son ami, le musicien Étienne AUBRY, qui le fait parrain de son deuxième fils baptisé le 17 octobre 1784 en l'église paroissiale Notre-Dame. Par ailleurs, Michel Charles BOUYER entretient également des relations avec les artisans de la ville à l'instar du couvreur René Robin, qui le désigne parrain de son fils baptisé le 20 mars 1790, paroisse Saint-Barthélemy.

• Le 14 mai 1790, Michel Charles BOUYER et ses collègues musiciens, CROUZET, VATTIER, MAUGÉ, BURDELOT, AUBRY, MAUROY, PERRIN, VINCHON, GAUDRION, DE CHARMOY, PAUVERT, de la cathédrale Saint-Louis, adressent une pétition collective au Comité ecclésiastique pour obtenir des secours. Le district fixe son traitement pour l'année à 300 livres.

• En 1791, le directoire du district établit à nouveau le traitement de Michel Charles BOUYER à 300 livres pour l'année. Le 12 mars, il reçoit 37 livres 10 sols. « C'est pareille somme qui lui est due pour le 1er trimestre plus 75 livres pour le quartier d'avril. » Le 17 mai 1791, il demande avec les musiciens MAUROY et PAUVERT un acompte provisoire sur leur traitement. En août, le paiement de son troisième trimestre lui est accordé.

• En 1792, Michel Charles, désormais désigné comme citoyen BOUYER, demande des secours en vertu de la loi du 1er juillet 1792. Le 3 novembre, le district lui accorde une gratification de 400 livres, il a déjà reçu une gratification de 300 livres antérieurement. Sa gratification définitive s'élève donc à 700 livres.

• Le 18 juillet 1834, Michel Charles BOUYER trépasse à La Rochelle, âgé de 77 ans et 10 mois, dit "sans profession".

Dernière mise à jour : 28 avril 2016

Sources
F-Ad17 / BMS Notre-Dame ; F-Ad17 / BMS Saint-Barthélemy ; F-Ad17 / La Rochelle, Registre des décès, 1834 ; F-Ad17/ BMS Notre-Dame ; F-Ad17/ GG 370 ; F-Ad17/ L 309 ; F-Ad17/ L 319 ; F-Ad17/ L 398 ; F-An/ DXIX/056/196/02 ; F-An/ DXIX/091/778/01
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1781 av.  / 1792 
Lieux :  Cathédrale Saint-Louis (LA ROCHELLE)  
Fonction :  musicien (Église)  ;  chanteur (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

BOUYER est jusqu'en 1790 mentionné comme étant musicien ou chantre au service de la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle.


<<<< retour <<<<