Login
Menu et informations
DUVAL, Claude Robert (ca 1750-1791 ap.)
État civil
NOM : DUVAL     Prénom(s) : Claude Robert     Sexe : M
Date(s) : 1750 ca  / 1791 ap.
Notes biographiques

Claude Robert DUVAL est formé et commence à exercer dans le diocèse de Noyon [Oise]. Il poursuit sa carrière à Poitiers jusqu'à la Révolution. Son avenir post-révolutionnaire n'est pas connu. À noter qu'il n'est pas le seul musicien de Poitiers à être originaire de Picardie.

• [Vers 1750], Nesle [Somme] : Claude Robert DUVAL naît et est baptisé probablement paroisse Saint-Pierre [pas de registres paroissiaux numérisés]. Il dit avoir 40 ans en 1790.
 
• [Vers 1756-1757], Nesle : Claude Robert DUVAL devient enfant de chœur à 6 ans à la collégiale de "Neelle en Vermandois", diocèse de Noyon.
• Il y devient ensuite musicien, il y reste 14 ans en tout, soit approximativement jusqu'en 1770-1771 (certificat du chapitre du 28 août 1775).
 
• Il sert trois ans à la collégiale Saint-Maxe de Bar-le-Duc (certificat du chapitre, 10 septembre 1776). Dans sa supplique, il déclare 7 ans de service dans ce chapitre. Le Directoire de la Vienne n'en comptera que 3, semble-t-il, d'après le récapitulatif porté sur la couverture de son dossier.

• 3 décembre 1776, Bar-le-Duc [Meuse] : Il épouse Henriette Coyard.

• 16 octobre 1780, Saint-Dié [Vosges] : Claude Robert DUVAL, musicien de la cathédrale, signe au baptême de son fils Nicolas François dont le parrain est François Nicolas BOUJEARDET, maître de musique de la cathédrale.
 
• 23 août 1788, Poitiers : Claude DUVAL, du diocèse de Noyon, est reçu haute contre à la collégiale Saint-Hilaire-le-Grand aux gages de 12 livres par semaine.

• 24 février 1789, Poitiers : Un fils du couple Duval/Coyard est baptisé à Saint-Hilaire, Jean-Baptiste TORELLE est le parrain.

1790, Poitiers : Claude DUVAL déclare être haute-contre à la collégiale Saint-Hilaire-le-Grand depuis 2 ans. Ses revenus en 1790 sont de 740 livres, y compris les 120 livres de gains du bas-chœur (8 boisseaux et demi de froment et 6 boisseaux 3/4 de seigle, voir certificats du 1er juillet 1790 et du 4 août 179[0]).
• [1790], Poitiers : Il adresse une demande de pension au directoire du département de la Vienne. Il demeure rue Saint-Nicolas, paroisse Saint-Porchaire, à Poitiers et se dit âgé de 40 ans et atteint depuis un an d'une "maladie putride" (certificat médical du 28 août 1790). Il est père de famille, chargé de 3 enfants.
• 4 août 1790, Poitiers : Le chapitre Saint-Hilaire-le-Grand lui délivre un certificat. Quelques jours plus tard, le 28 août, il obtient aussi un certificat d'un chirurgien attestant qu'il est malade.
• 22 novembre 1790, Poitiers : Claude Robert DUVAL co-signe une supplique avec les musiciens du chapitre de Saint-Hilaire : Jean-Baptiste DOLLÉClaude Marguerite LARDYJean-Baptiste BROCHETCharles PIERRONJean-Baptiste TORELLELouis Victor BABINJean HOURTICOLOUFrançois POULAINNicolas Joseph VENONJean ALEXANDRE et Pierre Louis DELAURIÈREPierre BEAUMONT ne fait pas partie des signataires mais était également en poste à Saint-Hilaire-le-Grand à ce moment-là.

• [1791], Poitiers : Le directoire du district de Poitiers estime qu'il y a lieu d'accorder à Claude Robert DUVAL une gratification de secours de 200 livres.
• Avril 1791, Poitiers : Claude Robert DUVAL réclame une rectification de ses appointements portés à 624 livres par an, alors qu'ils étaient habituellement de 744 livres, pour son service passé à la collégiale St-Hilaire-le-Grand.
• 28 juin 1791, Poitiers : Il reçoit 37 livres 10 sols pour un mois de service à la collégiale St-Hilaire-le-Grand. 

Après quoi on perd sa trace...

Mise à jour : 22 janvier 2017

Sources
F-Ad55/ BMS Bar-le-Duc, Notre-Dame ; F-Ad86/ BMS Saint-Hilaire ; F-Ad86/ G 570 ; F-Ad86/ L 226 ; F-Ad86/ L 233 ; F-Ad86/ L 235 ; F-Ad86/ L 278 ; F-Ad88/ Edpt419/ GG_14-65631
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1788-8-23   / 1790-11
Lieux :  Collégiale Saint-Hilaire-le-Grand (POITIERS)  
Fonction :  haute-contre (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : non renseigné    

Il indique être chargé de trois enfants. S'il ne mentionne pas de femme c'est qu'il est probablement veuf.


<<<< retour <<<<