Login
Menu et informations
PALLAIS, Jean Joseph (1712-1793)
État civil
NOM : PALLAIS     Prénom(s) : Jean Joseph      Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : PALAIS
PALET
PALLEX
Date(s) : 1712-6-18  / 1793-4-21
Notes biographiques

Du val d'Aoste à un village bourguignon, en passant par une longue carrière à la tribune de la cathédrale d'Auxerre, voici l'itinéraire d'un musicien qui fréquenta Rousseau puis tout le milieu musical auxerrois et dont l'un des (nombreux) fils devint à son tour organiste...

• 18 juin 1712, Saint-Maurice de Sarre : Sans doute né le même jour, ou très peu de temps avant, Joannes josephus pallex est baptisé dans ce village du Val d'Aoste.

• 28 février 1727, Aoste : Jean-Joseph Palais reçoit la tonsure et le 28 mai 1727 deviendrait recteur des chapelles de St-Gilles et St-Marc. Il aurait alors fréquenté Jean-Jacques Rousseau et Mme de Warens... En 1791, le directoire de l'Yonne estime qu'avoir "eu l’honneur de donner les premiers élémens de la Musique à JJ Rousseau" mérite en effet une pension plus élevée qu'officiellement prévu.

• Novembre 1734, Auxerre : Joseph PALLAIS serait reçu organiste de la Cathédrale St-Étienne, succédant à Pierre-Louis CHATELAIN, lequel est pourtant encore dit "organiste à Auxerre" en juin 1735. Les modalités du passage de l'un à l'autre demeurent à préciser.

• 11 octobre 1735, Auxerre : Jean-Joseph Pallais épouse Jeanne Boisselet, fille du sonneur de Saint-Regnobert, dans l'église de cette paroisse. L'acte n'indique pas le métier du jeune homme, mais précise que ses père et mère, "de la paroisse de Sarre diocèse d’Aoste en Piedmont", ont envoyé leur consentement par écrit. Les quatre témoins sont : un tailleur qui est aussi bedeau de la cathédrale, deux "musiciens" sans plus de précision, Jean François THÉVENOT et Jean Michel DAGUET, et enfin un certain Jean Chardon dont le curé ne dit rien, si ce n'est qu'il ne sait pas signer.

• À partir d'août 1736, Auxerre : À travers les baptêmes de ses nombreux enfants, la présence de PALLAIS comme organiste de la cathédrale est régulièrement attestée. Les six premiers (5 garçons et une seule fille, prénommée Anne-Cécile) sont baptisés paroisse de Saint-Pierre-en-Château. Les parrains et marraines sont diversifiés, largement choisis hors famille : marchands, maîtres artisans, parfois des enfants de notables (en 1739, le fils d'un capitaine et chevalier de St-Louis, la fille d'un avocat en parlement). Un seul de ces six premiers parrains appartient au monde de la musique : Louis GAUTHERIN musicien de la cathédrale, domicilié paroisse de St-Pierre-la-Vallée (le 7 juin 1738, baptême d'Anne-Cécile).
Lors du baptême du 10 décembre 1741 Joseph PALLAIS est pour la première fois donné comme "organiste de la cathédrale et maître de pension".

• Juin 1737, octobre 1741, juillet 1742 : Pallais expertise et répare des orgues à Avallon, Noyers, Clamecy... Par exemple, le 3 juin 1737, le "nommé PALLAIS venu d’Auxerre en cette ville pour mettre les orgues en bon état" reçoit 10 livres de la fabrique paroissiale Saint-Julien d’Avallon.

• Au cours de l'année 1742 ou au tout début de l'année 1743, la famille Pallais déménage et s'installe sur la paroisse Saint-Eusèbe.

• 27 avril 1743, Auxerre : Jean-Baptiste Edme, futur organiste, est baptisé paroisse Saint-Eusèbe. Joseph PALLAIS est toujours dit "organiste de l’église cathédrale".

• 3 avril 1744 : Joseph PALLAIS, organiste de la cathédrale, est parrain d'un fils d’Amâtre CHEVRILLON, musicien (serpent) de la cathédrale, et de son épouse Colombe Bruneau, comme l'avait été peu de temps auparavant Antoine POUPIN, "musicien de la cathédrale" (le 4 septembre 1741) et Mathieu François LEURS, "aussy musicien" (le 4 janvier 1743).
• 21 juin 1744 : Un 7ème fils Pallais naît et est comme le précédent baptisé paroisse Saint-Eusèbe. Son parrain est Joseph COTTREAU "faiseur d’orgues", et sa marraine est Colombe Bruneau l'épouse d’Amâtre CHEVRILLON.

• Durant la seconde moitié de l'année 1744 ou les premiers mois de l'année 1745, la famille Pallais déménage à nouveau, et revient paroisse de Saint-Pierre-en-Château.
C'est là que naissent et sont baptisés les enfants suivants : Edme (11 octobre 1745), Pascal Lazare (26 novembre 1746), Claude Alexandre (16 avril 1748). Les parrains de ces trois garçons sont tous musiciens : Edme BERTHIER organiste à Noyers, à 40 km de là, Pascal Lazare BRESSON musicien de la cathédrale et "monsieur Claude Alexandre HUBERT clerc tonsuré", qui sans doute chante à la cathédrale d'Auxerre.
Le 21 mai 1747 meurt le 6ème enfant de l'organiste, Pierre-Charles, qui était né le 10 décembre 1741 et avait donc environ 5 ans et demi.

• 5 avril 1749 : Marie-Charlotte-Angélique, 12ème enfant (et 2ème fille seulement !) du couple Pallais/Boisselet est baptisée en l'église cathédrale des mains de monseigneur l'évêque d'Auxerre lui-même. Son parrain est le sieur Nicolas Vidal, officier de l’Évêque, et sa marraine damoiselle Marie Angélique Ballin.

• 11 juin 1750 : Une 3ème fille, 13ème enfant du couple, prénommée Marie Josèphe, naît et est baptisée le lendemain paroisse de Saint-Pierre-en-Château. Son parrain est Charles POITOU, qui chante la haute contre à la cathédrale.

• 4 septembre 1751 : "Le sieur Joseph PALLAIS, organiste de l'église cathédrale" est parrain d'un fils de Noël Jean BOURCELET basse contre de l'église cathédrale d'Auxerre. Il côtoie une fois encore Colombe Bruneau l'épouse d’Amâtre CHEVRILLON, cette fois autour des fonts baptismaux de Saint-Regnobert.

• 12 juin 1755 : Une 4ème fille, qui (sauf omission) est le 14ème enfant du couple Pallais/Boisselet, naît et est présentée aux fonts baptismaux par "monsieur Siméon Lorieux, prêtre chanoine de Notre Dame de la Cité" et par "Dame Marguerite Collet, épouse du sieur François Fournier, imprimeur libraire de cette ville". Cette dernière n'est autre que la "divine Colette", alias Colette Parangon, évoquée par Restif de la Bretonne...

• 10 septembre 1760 : "Demoiselle Anne Cécile Pallais", fille mineure du sieur Joseph PALLAIS, organiste de la cathédrale, est marraine d'un fils de Philippe Guénot, marchand épicier. Elle signe "Cécile Pallais", indice que son prénom d'usage était bel et bien celui de la sainte patronne des musiciens...
Dans les années 1760, Jean-Baptiste Edme PALLAIS, qui a alors autour de vingt ans, serait, selon les recherches de Jean-Marc Baffert, organiste de l'abbaye St-Germain à Auxerre.

• 2 octobre 1765, Auxerre : Joseph PALLAIS tient toujours pension en complément de son métier d'organiste. L'un de ses pensionnaires, âgé de 5 ans 3 mois, fils d'un tonnelier, meurt "par accident dans [sa] maison". Il assiste à la sépulture et signe le registre.
• 14 novembre 1767, Auxerre : Jeanne Boisselet, épouse de Joseph PALLAIS "organiste de la cathédrale", est marraine d'une fille de Vincent GARNIER musicien de la cathédrale. Le parrain est Charles POITOU, lui aussi musicien de la cathédrale.

• Années 1770-1780, Auxerre : Jean-Joseph Pallais établit ses enfants. Solides mariages pour les filles, canonicat, chapellenie, cure ou marchandise pour les fils... L'un de ses fils, Jean-Baptiste Edme, part pour Grenoble où il est en 1790 organiste des Dominicains. Les époux Pallais/Boisselet ainsi que leurs enfants semblent pratiquer une sociabilité active au sein de leur petite paroisse de résidence (St-Pierre-en-Château) : nombreux parrainages, présence aux noces…
• 30 juin 1772, Auxerre : Edme PALLAIS, "fils majeur du Sr Joseph PALLAIS maître de pension et de dame Jeanne Boisselet", épouse Catherine Henriette Mignard, fille mineure du Receveur général du Chapitre d'Auxerre. Aucune profession n'est indiquée concernant le jeune marié. Son frère Jean-Baptiste Pallais est présent et est dit marchand épicier.
• 30 janvier 1773, Auxerre : Joseph PALLAIS maître de pension est présent paroisse St-Loup et signe au mariage de Jacques Romain CHERTIER musicien de la cathédrale St-Étienne, en compagnie de René PRUNELLE, Edme CHAPOTIN et Jean Jacques MÉRAL.

• 9 avril 1778, Auxerre : "Dame Jeanne Boiselet, épouse de Joseph Pallais, organiste de la cathédrale", est marraine d'un fils de Nicolas GELIN musicien de la cathédrale.
• 7 août 1781, Auxerre : La "demoiselle Marie Joséphine PALLAIS, fille du Sr Joseph PALLAIS organiste de la cathédrale et de dame Jeanne Boisselet" épouse Pierre JOBARD musicien [serpent] de la Cathédrale d’Auxerre.

• 17 juin 1782 : Le chapitre passe un accord avec l'organiste pour qu'il donne des leçons de clavecin à Louis GOUSSE, second enfant de chœur, "à raison de trois par semaine sur le pied de 10 sols par chacune". Quelques jours plus tard, le chapitre révoque cette décision au motif que le latin sera plus utile au jeune homme que le clavecin...
•  1er décembre 1782 : L'organiste et sa famille, qui occupaient jusqu'alors la maison canoniale de M. Lorieux, défunt, que le chapitre veut mettre en vente, devront déménager d'ici le 1er mars.

• 13 décembre 1784, Auxerre : À l'occasion du chapitre général est dressée la liste des membres du bas chœur. Elle comporte 9 musiciens, dans l'ordre suivant : le Maître de musique Edme CHAPOTIN, l'organiste PALLAIS, les commis musiciens PRUNELLE, BONNOTTE, CHERTIER, JOBARD, GELIN, DUBAUX et MÉRY. Auxquels s'ajoutent des chapelains, sacristains, enfants de chœur, bâtonniers, suisse et sonneur non nommés.

• 10 septembre 1790, Auxerre : Jeanne Boisselet "épouse du Sr Joseph PALLAIS organiste de la cathédrale", meurt, âgée d’environ 76 ans. Jean-Joseph Pallais a, pour sa part, 78 ans. On peut faire l'hypothèse que, même s'il reste organiste en titre, c'est parfois, voire souvent, Marie Anne CHAPUY qui le supplée. On sait par exemple que le 1er avril 1790, lors d'un chapitre général, il est absent et excusé, de même que le Maître de musique, Edme CHAPOTIN, que l'on sait par ailleurs malade grâce à une délibération du chapitre qui prend en charge ses frais médicaux.

• 1er février 1791, Auxerre : Le directoire du département de l'Yonne propose d'attribuer à Joseph PALLAIS une pension de 800 livres, soit le double de ses honoraires antérieurs. Le directoire donne à cette entorse aux principes officiels une double justification : "attendu ses infirmités et les secours qu’il recevoit du ci-devant chapitre, dont il sera désormais privé, et qui a eu l’honneur de donner les premiers élémens de la Musique à JJ Rousseau".
• 13 juillet 1791, Auxerre : Marie-Anne CHAPUY est officiellement choisie par les fabriciens pour toucher l’orgue de la cathédrale (constitutionnelle) aux appointements de 400 livres.
• Septembre 1791 à avril 1792, Auxerre : Jean-Joseph Pallais liquide ses affaires à Auxerre et part s'installer chez son fils curé à Saint-Léger du Foucheret [Yonne, aujourd'hui Saint-Léger-Vauban], où il meurt le 21 avril 1793. Son acte de décès le dit "originaire du Piémont, âgé d'environ 82 ans".
Sur les 14 enfants Pallais dont les baptêmes ont été retrouvés, seuls 5 sont encore vivants alors : Angélique, restée célibataire et qui vivait sans doute avec son père, Claude-Alexandre devenu prêtre et curé de Saint-Léger – celui chez lequel le vieil organiste a terminé sa vie –, Jean-Baptiste Edme, organiste à Grenoble, Edme régisseur de domaine à Druyes et Cécile, maintenant veuve de l'ancien archiviste du diocèse, qui demeure à Varzy.

• • • BIBLIOGRAPHIE :
La reconstitution de la vie de Pallais, notamment de son début, doit beaucoup à l'article que lui a consacré Jean-Marc Baffert : «Deux organistes amis de Rousseau : Jean-Joseph Palais, Gilbert Trouflaut», Dix-huitième siècle, n°25, 1993, p. 493-502.

Mise à jour : 12 août 2017

Sources
F-Ad89/ BMS St-Eusèbe ; F-Ad89/ BMS St-Loup ; F-Ad89/ BMS St-Pierre-en-Château ; F-Ad89/ BMS St-Regnobert ; F-Ad89/ D St-Léger-de-Foucheret 1791-an IX ; F-Ad89/ G 1803 ; F-Ad89/ G 1804 ; F-Ad89/ G 1805 ; F-Ad89/ G 1806 ; F-Ad89/ G 1807 ; F-Ad89/ G 1808 ; F-Ad89/ G 1810 ; F-Ad89/ G 2406 ; F-Ad89/ L 28 ; F-Ad89/ L 798 (50) ; F-Ad89/ L 801 ; F-Ad89/ S chapitre St-Étienne  ; F-An/ DXIX/090/738/09 ; F-An/ DXIX/092/790/04,05,27-29,37 ; F-Bm Auxerre/ Sy 421, Les Affiches d'Auxerre, vol.VII. ; J. Dhombres et J-Bd Robert, Joseph Fourier, créateur de la physique-mathématique,1998 ; J.-M. Baffert, L'Ancien orgue... à Toucy, 1989. ; J.M. Baffert, Deux organistes amis de Rousseau…, 1993.
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1734-11   / 1791-9 av.
Lieux :  Cathédrale Saint-Étienne (AUXERRE)  
Fonction :  organiste (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<